’86 Gemballa Avalanche : Une vraie Porscherie ! 1



Halala, certains ne comprendront jamais que l’argent ne permet pas d’acheter le bon gout ! Oui, ça permet de s’offrir des monstres mécaniques, même si parfois, le mot monstre n’est pas utilisé au 2nd degré. C’est un peu le cas de la Gemballa Avalanche, vendue seulement à quelques exemplaires… et quand on la voit, on comprend pourquoi !

Comme quoi, ce n’est pas parce qu’on aime une marque ou un modèle que ça doit nous empêcher de rester réaliste. Autant une 911 Turbo sous le sapin de Noël, je refuserai jamais (Message subliminal : Vous n’entendez que ma voix et ne pouvez résister à l’envie de faire un don en cliquant sur ce lien…!), autant une Gemballa des 80’s… ben je ne la refuserai pas non plus ! Par contre, je la revends, et j’me paye une 911 Turbo d’origine.

 

Car oui, dans les années 80 et 90, les Gemballa, c’étaient les reines du bling-bling, celles qui faisaient tourner la tête des footballeurs avec moustache et cheveux longs ! Attention, je ne dénigre pas la qualité, au contraire, mauvais goût ne veut pas forcément dire discount… surtout à 500.000 $ le bout ! Oui, c’est ce qu’il fallait débourser.

La base est une 911 flachbau, flatnose ou encore slantnose, donc à face avant aplatie. Les pare-chocs avant et arrière sont changés. Là où ça pique un peu, c’est au niveau des latéraux. La mode Testarossa est passée par là, avec plus ou moins de réussite ! Des extensions arrière avec ailettes horizontales, un aileron caricaturale qui vient vomir sur les ailes et remonter le long des custodes latérales pour finir sur le toit et en pointes sur les côtés de la lunette arrière.

Ah c’est spécial… c’est 80’s quoi ! Au même titre que la BMW série 6 qu’avait signé également Gemballa ! Paradoxalement, l’habitacle est resté d’origine pendant que le Flat 6 est revu par Ruf pour passer de 300 à 375 ch. Comme quoi, fallait vraiment être motivé, ou en manque de je ne sais pas trop quoi, pour aller claquer sa thune dans un tel kit. Une châssis renforcé, une prépa Ruf et y’avait déjà de quoi se la jouer différent, sans rentrer dans le monde des caricatures roulantes.

Enfin, malgré cela, Gemballa en aurait assemblé 15 en 8 ans. Oui, 15 gars qui ont claqué le P.E.L pour s’offrir un engin qui ressemble à pas grand chose. Il n’empêche que 30 ans plus tard, l’Avalanche reste l’une des meilleures représentante du tuning extrême des 80’s… et rien que pour ça, elle a sa place dans la grande et passionnante  histoire de l’auto !

© RM Sotheby’s



Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “’86 Gemballa Avalanche : Une vraie Porscherie !