Il y a tout juste 3 ans, le maître Titi vous faisait résonner les oreilles avec un titre des barbus à lunettes les plus célèbres de la planète. Les ZZ TOP et ce titre Doubleback qui servait de thème à Retour Vers le Futur 3.  Nous on s’est demandé ce que c’est que cette caisse du diable qui arrive à la fin du clip.  Alors mettez un peu de blues, prenez votre verre de Jack et détendez-vous !

CadZZilla... L'hommage de Boyd au blues ! 11

CadZZilla. Ça pourrait encore être un des swaps qu’on aime bien vous présenter. Un truc du genre Hot-Rod Cadillac avec un moteur de Nissan GT-R. Mais non. CAdZZilla ça veut dire Cadillac + ZZ TOP + Godzilla. C’est un délire de Billy Gibbons (guitare et chants) en référence à Godzilla. D’ailleurs la plaque I8TOKYO, lire « I hate Tokyo » (« je déteste Tokyo ») en dit long sur la relation du groupe avec le célèbre monstre nippon. 


CadZZilla... L'hommage de Boyd au blues ! 12

Cette caisse c’est donc à la base de la base de la base, une Cadillac Sedanette série 62 de 1948. Mais ça c’était avant que Billy la confie à un certain Boyd Coddington en 1988. Ah ce nom ne vous dit rien ? C’est (juste) le mec qui a révolutionné le Hot Rod à partir de la fin des sixities. Pour vous donner une idée, un certain Chip Foose était son élève. Coddington laisse le design à Jack Chisenhall et Larry Erickson. Le travail de carrosserie est réalisé main par Craig Naff. Tous ces gars étaient ou sont devenus des pointures dans leur domaine, c’est vous dire le level de l’équipe. 

CadZZilla... L'hommage de Boyd au blues ! 13

La Sedanette est donc choppée (on abaisse le toit), droppée (on rabaisse la caisse) et un gros travail de modifs est fait par rapport au modèle d’origine. En fait TOUT est retravaillé. L’avant est entièrement revu, la calandre s’intègre plus harmonieusement. Les phares sont Frenchés (carrosserie moulée autour) et le design général tend à lui donner un air très fluide. A l’arrière les ailes sont bombées et élargies. Le top chop descendant jusqu’au bas de la malle a obligé une réalisation du pavillon sur mesure. Les feux arrière rappellent ceux des Cad’ des eighties, quand les deux grosses sorties d’échappement finissent le tout.

CadZZilla... L'hommage de Boyd au blues ! 14

Au fait, y’a quoi sous (l’énooooooooooooooorme) capot ? Un V8 naturellement. Un 8.0L de 500cv dérivé de ceux qu’on pouvait trouver dans les Cad’ présidentielles. Rien que ça. ‘Paraît même que l’échappement à été travaillé pour qu’il grommelle un peu comme Billy. Classe ! La caisse est posée sur 4 combinés Koni. La direction, le pont et les freins sont piqués sur une Corvette de 85. On lui colle 4 roulettes Caddy en 22 histoire de donner un style Moon à l’ensemble. Enfin la peinture Deep Purple vient sublimer le tout (rien à voir avec le groupe hein !).  L’habitacle mêle un style Hot Rod et Jukebox, le proprio est quand même l’un des plus célèbres guitaristes de la planète.

CadZZilla... L'hommage de Boyd au blues ! 15

Vous en savez donc un peu plus sur cette caisse. On est tous d’accord sur le fait que c’est une véritable fracture de la rétine dès lors qu’on pose les yeux dessus. Mais il y a plus. Si vous pensiez que ce bébé conçu en 9 mois (si si c’est vrai !) était résolu à passer le reste de ses jours dans un musée, que nenni ! Billy la prête de temps en temps pour des expos, mais il roule avec ! Il l’a même fait voyager à Goodwood en 2010. La CadZZilla vit donc et nous on aimerait bien qu’elle vienne faire un tour sur un des concerts des barbus texans. En même temps, à 900 000$ l’engin, on a pas envie de la laisser au garage. On vous laisse avec la seule vidéo qu’on a pu trouver ! 

© socalspeedshop1946 & Signatures éventuelles