Skyline Kenmeri – Whoop Whoop !



J’adore cette mentalité japonaise où rien ne les arrête. Ils ont une idée, un truc leur passe par la tête, ils n’en ont rien à carrer de c’qu’on peut dire ou penser, ils font ! Et les autres ? ils regardent, sourient et ferment leur bouche… Ca te plait tant mieux, ça te plait pas, tu fermes ta gueule et tu passes à autre chose…! On devrait prendre leçon sur eux tiens ! Enfin, quoiqu’il en soit, prendre une Skyline Kenmeri et la passer en mode police, bah chez eux, c’est normal !

La Skyline Kenmeri, c’est la C110, millésime de 72 à 77. Elle doit ce surnom à la pub japonaise où on voyait un couple se relaxer en gambadant dans la campagne (Rien de sexuel calmez vous ! On est chez Nissan, pas chez Dorcel…) alors qu’ils y étaient venus en Skyline C110. Les amoureux se prénommaient Ken et Mary… Kenmeri… Voilà, vous savez tout, à vous la gloire, la beauté et la fortune !

Vendue au Japon et en Australie, la Skyline C110, berline ou coupé, a connu une carrière plus que réussie en dépassant les 670.000 unités vendues, avec parmi elles, une version un peu plus pompelup que les autres, la GTR. Elle ne sera commercialisée que de septembre 72 jusqu’à mars 73, victime du 1er choc pétrolier. Ceci explique sa faible diffusion (197 exemplaires) mais aussi, son absence en compet’ ainsi que l’arrêt de la version GTR qui ne réapparaitra qu’en 89 avec la R32. Finalement, elle a plutôt connu un destin tragique… 

Il n’empêche qu’au Japon, comme souvent, la Kenmeri a gagné un statut d’icône mécanique. Et même si sa version GTR est aussi rare qu’un breton sobre, les japonais n’ont peur ni des swap, ni des replica… ni des bretons ! Comme le cheptel de Skyline C110 est fourni, ils n’hésitent pas à les transformer en GTR. Car juste en dessous, Nissan proposait la GTX, dont le bloc similaire devait se contenter d’une culasse OHC pour 130 ch. 

Pensez bien que ce n’est pas un soucis… Et nombre de GTX se sont retrouvées estampillées GTR avec des watts à la pelle, puisque certains préparateurs japonais vendent des kits complets prêts à poser, pour en faire un réplique quasi parfaite. L’occasion d’y coller des fender flares, un jeu d’RS Watanabe et plus si affinité ! 

Ensuite, libre à chacun d’y filer le look qu’il veut… comme avec ces 2 modèles qui se la jouent bad girls. Blanche sobre et sportive ou en mode police ! Ouais, au Japon ils s’en foutent, ils s’éclatent sur leurs caisses, et c’est bien là le plus important !

© Crumptography via Russ L. Crump


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *