La monoplace c’est chiant ! Les mecs se collent au cul, s’prennent l’aspi sur 8 tours, jouent à l’intimidation pour essayer de trouver le trou ou de se pousser à la faute. Et quand ils y arrivent pas, heureusement, il reste les ravitaillements. Alors qu’en Supertourisme, c’est autre chose. Si ça bloque, c’est pas grave… on pousse !

Giovanardi vs Wendlinger : Supertourisme en Italie ! 5

En même temps, on ne peut pas leur en vouloir aux pilotes de monoplaces, les caisses sont aussi fragiles que du verre… au moindre accrochage, le mec il abandonne, il perd la course, le championnat, son baquet, ses sponsors, sa femme le quitte, il tombe dans l’alcool, est obligé de vendre son loft monégasque et finit vendeur chez Dacia… Maintenant vous comprenez nettement mieux pourquoi ils y réfléchissent à 14 fois avant de tenter un dépassement !


Alors que nos 2 lascars qui arrivent, Karl Wendlinger au volant de son Audi A4 et Fabrizio Giovanardi dans son Alfa 155, toute cette théorie du dépassement qui finit chez Dacia, ils s’en tamponnent méchamment le coquillard ! Enfin, surtout les pare-chocs, les ailes ou toute autre partie de tôle pouvant être touchée ou frottée. 

Giovanardi vs Wendlinger : Supertourisme en Italie ! 6

Et ça, ça va durer plusieurs tours, sous la pluie, à jouer un coup les drifteurs, un coup au stock car, pour le plus grand bonheur des spectateurs, des commentateurs italiens qui ont du en avaler leur micro, et des lecteurs de DLEDMV 20 ans après ! Enjoy…

© jamesixsixsix & signatures éventuelles