Engine Sound : Alfa Romeo 33 Stradale – Alfantastique ?



Bon, je vous le dit tout de suite, histoire de mettre les choses à plat, je ne fais pas partie des “Alfistes”. J’ai réellement découvert Alfa Romeo il y a 2 ans à cause d’un dégénéré qui a acheté une 147 et qui m’a obligé à avouer sous la torture que cette voiture est formidable. M’enfin… Passons. Aujourd’hui, je vous parle du Graal. La plus belle Alfa Romeo (et accessoirement la plus belle auto tout court) jamais dessinée selon certains. La 33 Stradale.

Que Tim et Julien se rassurent, je ne dirai pas (trop) de mal d’Alfa Romeo dans cet article. Il faut bien avouer que la 33 est splendide. La compacité de l’auto, les lignes tendues, et la bulle en verre qui laisse apparaître le moteur font partie du charme de cette petite merveille. Après, la plus belle ou pas, c’est une autre histoire qui n’a finalement pas vraiment lieu d’être. Mais quoi qu’il en soit, on est face à une oeuvre d’art sur roues, sans aucun doute.

La Tipo 33 est à la base une auto de course qui fait son entrée en compétition en 1967 et qui se fait rapidement remarquée pour… ses problèmes de fiabilité. Ah ben ouais Tim, mais là c’est pas moi qui cherche, c’est l’Histoire, je n’y peux rien et le taire serait serait une sorte de révisionnisme. Et le révisionnisme, c’est mal. Bref.

La 33 Stradale est donc la version routière de cette auto. Adapter une voiture de course à la route, c’est un exercice assez courant à l’époque, même si aujourd’hui on ne fait quasiment plus que le contraire. Mais mettez les choses en perspective, c’est complètement fou. C’est comme si on adaptait un prototype d’endurance à la route. D’ailleurs je me verrais bien aller au taf en Porsche 919. Avouez que ça aurait de la gueule !

L’engin embarque un tout petit V8 de 2.0L seulement, mais qui développe 230 chevaux ! Ce qui est exceptionnel pour un moteur atmosphérique de cette époque. Pour rappel, à ce moment là, le Flat 6 de la 911 cube la même cylindrée mais est deux fois moins puissant. Le poids est ridiculement faible avec 830 kilos en ordre de marche, et les jantes ne taillent que 13″. C’est à dire 10″ de moins que les jantes d’un Lamborghini Urus. Ça fait peur dit comme ça non ?

Je vous laisse jeter un œil à la vidéo, vous pourrez y entendre le doux feulement de la belle italienne. Malheureusement, on sent que le conducteur reste timide sur les gaz, donc vous n’aurez pas le hurlement féroce auquel on s’attend de la part d’une mécanique comme celle-ci. Après, c’est une Alfa, il y a toujours la peur que le bordel explose. D’autant que la 33 qui était à la Villa d’Este en 2011 avait laissé de belles taches d’huile par terre. Et ça aussi, c’est un fait historique. Pas de doutes, c’est une Alfa Romeo.

© 19Bozzy92


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.