La Polo deuxième génération version break de chasse (coach), nom de code 86C. La caisse de ma grand-mère. Elle avait une bouille parfaite. Plein de souvenirs. Une odeur, un bruit. ‘Pis merde, a l’époque elle l’a fait reprendre pour une Lupo de merde. La belle à fini en cube. Mais vu ce qui arrive, on va imaginer que par le plus grand des hasards elle s’est retrouvée entre les mains de Sebastian, pour me consoler.

Polo 86C G60 - Missile de chasse ! 7

Et Sebastian ne fait pas les choses à moitié. Quand il a vu la caisse de ma grand mère, il est tombé sous le charme. La ligne est bien dessinée, elle a une gueule sympa, elle venait de la Frankreich ! Ah oui parce que j’vous ai pas dit ! C’est en Allemagne que ça se passe ! Mais la couleur ça lui plaisait pas, et le moteur ben… Pas de quoi aller énerver de l’E34 un peu pompelup ! 


Polo 86C G60 - Missile de chasse ! 8

Parce que d’origine, rien d’hyper affriolant. Du 1.05L au 1.3L et même un diesel ! Entre les 45 et les 75 cv , on pouvait quand même se réjouir du compresseur greffé au 1.3 qui donnait des (petites) ailes à la version G40, forte de ses 115 cv !

Polo 86C G60 - Missile de chasse ! 9

Mais là le gars y est pas allé pour exercice. Le bordel est d’abord arceauté par Pleie. Ensuite, le moulin de mamie dégage pour accueillir un G60 qui sort 210 bourrins bien chauds.  Le tout posé sur un set de combinés H&R et des Volk Racing en 15. Le gazier respire grâce au magicien Powersprint, quand c’est OMP et Stack qui se chargent de l’habitacle. Une belle peinture Green Beast la rend tout sauf invisible. Au passage, merci à Adrien pour les infos ! C’est propre, agressif et rapide. Alors mamie, on regrette ?!

©VW Home & Vag Stuff