La Fiat Uno, c’est comme un cachet d’aspirine effervescent… elle avait la mauvaise habitude de se dissoudre sous l’eau ! Sauf que pour celle qui arrive (Qui a su rester au sec !), on a remplacé l’aspirine par un shoot de vitamine… 600 ch pour être précis, qui transforment le morceau de tôle italien en suppo à sceptique…

600 ch dans une Fiat Uno... Oui, ils l'ont fait ! 1

J’vous en avais trouvé une qui passait la barre des 200 ch… Mais là, ils ont quand même flanqué 600 ch dans une Fiat Uno… Faut pas aimer la vie ! Surtout que la pompe à feu qui se cache sous le capot a été chargé bien plus que ce que peut comprendre l’entendement. Le gars, il aurait pu y greffer un réacteur de central nucléaire qu’il n’aurait surement pas hésité longtemps, même si ça pouvait lui péter à la gueule !


Cette Uno phase 1 est d’abord passée en châssis tubulaire, recouvert des panneaux de tôles de la petite Fiat, adaptés au treillis et adaptés pour répondre à cette nouvelle et originale utilisation. Train élargis, gommards XXL à l’avant, wheelie bars, aileron et parachute sont de la partie.

600 ch dans une Fiat Uno... Oui, ils l'ont fait ! 2

Mais le plus violent se cache sous le capot… un petit 4 cylindres 1.6 l turbo ! Oui, un bloc de Lancia Delta HF Turbo de 1983, revue du sol au plafond et passé sous perf pour sortir et encaisser 600 bourrins ! Oui, 600 ch dans un petit 4 cylindres 1.6 l turbo… L’escargot doit souffler tellement fort que le jour où ça va péter, on va se retrouver avec un cratère de 200 m de diamètre ! 

600 ch dans une Fiat Uno... Oui, ils l'ont fait ! 3

Il n’empêche que pour le moment il encaisse la charge et téléporte la Fiat Uno au bout du 1/4 de mile (402 m) en moins de 10… Enfin, avant de nous quitter, une pensée pour les pneus avant qui sont en perpétuel négociation avec l’asphalte…!

© NM2255 Car HD Videos & signatures éventuelles