Sélectionner une page

Oui, j’aime la difficulté et les challenges alacon. Car votre objectif, si vous l’acceptez est de venir lire un article sur une Porsche 996… Targa ! Alors déjà que la 996 c’est la mal aimée, mais pour beaucoup, cette version Targa à toit vitré coulissant (qui a vu le jour avec la 993) c’est un peu comme le caillou dans la chaussure. Ca fait chier ! Mais ce n’est pas pour autant une raison pour la condamner…

Ce n’est pas Porsche qui a inventé le concept du Targa… le toit rigide escamotable. Mais c’est Porsche qui a eu la bonne idée de déposer le nom avant les autres ! Un nom qui claque comme un hommage à Umberto Maglioli qui a mené sa Porsche 550 à la victoire lors de l’édition 56 de la Targa Florio. La première victoire d’une voiture de la marque dans une course internationale.

Le concept du Targa est à mi chemin entre le coupé et le spider. On vire le toit, mais on conserve l’arceau et tout ce qu’il y a derrière… ou pas puisque les premières 911 Targa recevait une lunette arrière souple qui se rabattait à l’image d’une capote. Une sorte de cabriolet avec la rigidité d’un coupé… enfin, ça c’est surtout sur le papier. Mais je vais y revenir. Soyez un peu patient.

C’est donc en septembre 65, au salon de Francfort, que la première Porsche 911 Targa fut dévoilée. Au fil des générations le concept va trouver sa place au sein de la famille 911. Mais voilà, avec l’arrivée de la 993, la Targa va évoluer en s’inspirant du concept Panamericana. Porsche, avec l’aide de l’équipementier Webasto, va développer un toit vitré qui va venir se greffer sur la caisse du cabriolet. Des panneaux latéraux en alu avec deux grandes vitres où celle du haut coulisse sur la deuxième qui sert de lunette. Porsche vient d’inventer le toit ouvrant XXL qui prend toute la taille du pavillon, permettant, une fois descendu, de reprendre l’esprit des Targa. Sauf que la 993 va servir de cobaye. Pas forcément au point, le système a également tendance à mal vieillir pour offrir des grincements et, pour les plus « chanceux », des infiltrations d’eau ! C’est d’ailleurs pour cela que la 993 Targa possédait des jantes spécifiques en deux parties jointées, pour essayer de limiter les vibrations de roulement. Avec un peu plus de 4500 Porsche 993 Targa produites, on ne peut pas dire que le succès fut au rendez-vous.

Mais à Stuttgart, on n’a pas l’habitude de baisser les bras pour si peu… et quand la 996 vient remplacer la 993 en 1997, il faut attendre 2001 et l’arrivée de la Phase 2, pour voir débarquer la Targa qui, à la surprise de tous, reprend le même concept de toit vitré coulissant. La surface vitrée a même été augmentée. Mais Porsche a pris le temps de peaufiner la conception et les défauts de la première version ont disparu même si le coupé embarque 70 kg supplémentaires.

Il n’empêche que le compromis est plutôt pas mal pour celui qui ne cherche pas une sportive pure et dure, mais une sorte de GT utilisable au quotidien, avec un p’tit truc en plus. Finalement, ce côté mi coupé, mi cabriolet reprend tout son sens, pendant que le Flat 6 3.6 l et ses 320 ch assure déjà plus que le minimum syndical.

C’est le cas de la grenouille rouge qui défile devant vos yeux. L’engin a beau faire prendre l’air à ses occupants, il n’empêche qu’il a reçu une ch’tite cure de pompelup histoire de foutre en l’air le brushing de madame. Le Flat 6 est libéré via une boite à air de 997, un filtre K&N, deux silencieux Fister, des soupapes plus grosses et des arbres à cames plus pointus.

Au niveau du châssis, il est maintenu par des coilovers Öhlins et des barres antiroulis Eibach. Aux quatre coins les étriers reçoivent des plaquettes racing Hawk pour mordre des disques percés Sebro. Le tout est posé sur de magnifiques BBS E88 dorées en 19″ et chaussées en Nitto de 245/35 et 285/30.

Dans l’habitacle, la bestiole reçoit des baquets en cuir noir, un volant et une console centrale avec frein à main et pommeau de GT3. Les fonds de compteurs sont rouges et un kit carbone vient habiller le tableau de bord. C’est rouge, c’est noir, ça exile sa peur !

Pour terminer l’histoire de la Targa, Porsche va continuer d’exploiter le concept vitré avec la 997. Mais en 2014, alors que la 991 a rejoint le catalogue depuis trois ans, Porsche adopte à nouveau l’idée de l’arceau avec un ingénieux système automatique où le toit se rabat seul sous la lunette. Mais ceci est une autre histoire… que je vous ai déjà racontée.

© mrdeezy via BaT