Partage

Pas d’airlift sautillant, ni de BBS rutilantes, non, aujourd’hui, on reçoit un mythe. Une légende de la course, victorieuse à 3 reprises des 24h du Mans et probablement l’une des plus belles caisses qu’ait offert l’automobile. La jaguar Type D…

DLEDMV - Jaguar Type D & XKSS - 02

Elle est née et présentée en 1954, sans nom ! En même temps, à l’époque, on ne s’embête pas encore avec des considérations aussi superficielles. Elle succède à la Type C… Alors ce sera la Type D ! On ne va pas perdre du temps avec ça !


DLEDMV - Jaguar Type D & XKSS - 03

Les Jaguar liment les pistes depuis quelques années déjà, 1948 exactement et une certaine XK120. A cette période, la course N°1, celle qu’il faut gagner, dure 24h et se coure dans la Sarthe, au Mans… Ca vous parle ? La XK120 s’y impose en 51, puis la Type C l’imitera en 53, avant que la Type D en fasse de même, à 3 reprises en 55, 56 et 57 !

DLEDMV - Jaguar Type D & XKSS - 05

La Type D s’habille de lignes tracées par Malcolm Sayer, dictées par l’aérodynamisme, caractérisées par cet imposante et originale dérive arrière juste derrière le casque du pilote. Le capot est long, l’arrière est court. Mais ce dessin évoluera en fonction des courses et des contraintes demandées. Il existera ainsi 4 types de carrosseries différentes. Capot court, pare brise ou pas, échappements latéraux ou arrières…

DLEDMV - Jaguar Type D & XKSS - 06

DLEDMV - Jaguar Type D & XKSS - 04

Sous le capot, un 6 en ligne de 3442 cm3 pour 241 ch capable d’emmener les 875 kg de l’engin à plus de 260 km/h et d’abattre le 0 à 100 en 4,6 secondes. En 55, ça suffit pour remporter une course de 24h ! Surtout que la Jaguar innove pour l’époque en adoptant une structure monocoque ainsi que 4 freins à disques. La voiture est vive, agile, fiable et rapide.

DLEDMV - Jaguar Type D & XKSS - 01

Une modification du règlement technique à partir de la saison de 58 mettra fin à la carrière sportive de la Type D. Jaguar décide alors de recycler les dernières caisses sur la route en les équipant d’un pare brise, d’un porte bagage et de pares chocs. Née pour la piste et la course, elle se retrouve esthétiquement civilisée mais surtout, sur la route, faisant d’elle la routière la plus rapide de son époque ! Elles seront exclusivement commercialisées aux USA sous le nom XKSS… Mais ça, c’est une autre histoire…

'55 Jaguar Type D & XKSS - De la piste à la route... 4

© RM Sotheby’s & signatures éventuelles


Partage