Partage

Et oui, vous devez probablement vous demander comment faire pour sortir plus de 370 canassons enragés, d’un valeureux F7P, le 4 cylindres 1.8 l 16s qui a fait le bonheur des Clio et R19 16s. C’est pas compliqué, la réponse est juste en dessous… 

Allez, un p'tit tour en Renault dans une Clio 16s turbo de 370 ch... 1

Le bloc est doucement réalésé… Oui, passer de 1764 à 1795 cm3, on peut dire que c’est doucement ! Pistons et bielles sont forgées, en même temps, va falloir encaisser… Au niveau renfort, c’est pareil pour le joint de culasse et les soupapes. Arbre à cames Evo II, collecteur inox, injection électronique EFI Euro 1, collecteur d’admission AP Motorsport, pompe et injecteurs gros débit, et pour souffler dans tout l’bazar, un Garrett GT28RS !


Allez, un p'tit tour en Renault dans une Clio 16s turbo de 370 ch... 2

Tout cela est transmis à un volant moteur acier allégée, un embrayage 2 voies, une boite avec pignons et carter renforcés. Histoire de rester sur la route, la caisse est maintenue par des combinés Bilstein avec ressorts courts Eibach Prokit.

Allez, un p'tit tour en Renault dans une Clio 16s turbo de 370 ch... 3

Enfin, la liaison au sol passe par 4 roues Evo Corse “Monte Carlo” chaussées en Yokohama Advan Fleva en 195/45/16.

Allez, un p'tit tour en Renault dans une Clio 16s turbo de 370 ch... 4

Ha oui, ainsi équipé, l’engin balance des salves de 371,15 ch à 6848 trs pour un couple de 386 Nm à 5984 trs… oui, c’est précis ! Avec 1000 kg sur la balance, ça doit quand même être rock’n roll à mener !

Allez, un p'tit tour en Renault dans une Clio 16s turbo de 370 ch... 5

Enjoy…

© davide458italia


Partage