De temps en temps, quand on en a un peu marre de se taper des Golf et des E30, on est bien contents de tomber sur une pépite comme celle-ci ! La Subaru SVX n’est pas une voiture que vous allez croiser dans tous les McDo en train de se taper un Big Mac contrairement à ce que la taille de son cul laisserait à penser. Et en plus vous savez quoi ? Elle est Française !

Subaru SVX - Alcyone pour les intimes... 1

Bon alors déjà c’est à peu près certain que vous ne croiserez pas de SVX au Mc Do, parce que les voitures ça ne mange pas de hamburgers. D’ailleurs à ce propos, je déteste quand la caissière me suggère “frites et coca ?” quand je passe ma commande. Je serais capable de lui fourrer 32 cheeseburgers au fond de la gorge. Et rien que pour ça je prends salade et Fanta. (Oui je prends de la salade au mcdo, moi j’aime ça la salade, parce qu’avec ça t’es jamais malade !)


Subaru SVX - Alcyone pour les intimes... 2

Bref. Bien que Sébastien ait l’air d’un amateur de milk shake et de moelleux au chocolat, on est quand même la pour parler de sa caisse. Ce Lyonnais est un mec qui aime rouler différent. Quand il laisse sa 505 Turbo, sa Xedos 9 cycle Miller ou son J9 au garage, il aime bien aller cruiser un peu au son du H6 de sa Subbie qu’il à quand même mis 8 ans à trouver ! C’est de la motivation ou je m’y connais pas.

Subaru SVX - Alcyone pour les intimes... 3

Subaru SVX - Alcyone pour les intimes... 4

La SVX est une caisse à part. Un concept-car dessiné et produit par Bertone pour Citroën à la base, puis récupéré par Sub’. Une grosse GT à la ligne unique, avec 4RM permanentes, équipée d’un 6 cylindres Boxer 3.3L qui sort tranquilou ses 230 cv, c’est pas commun. Oui j’ai dit tranquilou, parce que comme ça sur le papier ça paraît plutôt alléchant comme moteur… Mais malheureusement associé à une boite auto fabriquée en 1912 et au poids un peu trop élevé (trop de Mc Do !), la SVX n’est pas à proprement parler une sportive. Non, elle, son truc, c’est le cruising. Confortablement installé dans les sièges en cuir dignes d’un canapé Chateau d’Ax le coude caressé par les panneaux de porte recouverts d’alcantara. M’enfin si vous ne surveillez pas le compteur vous pouvez vous retrouver à 250 km/h sans même avoir eu un relan de Big Mac ! Elle à beau être pépère, c’est pas non plus une mémère qui se traîne le cul !

Subaru SVX - Alcyone pour les intimes... 5

Au niveau des modifs, un jeu de coilovers dégotés à Taïwan (grosse galère à trouver !), un jeu de jantes Work Rezax Roar. Pour faire chanter mémère, une valvounette électronique d’échappement qui va bien et une petite remise en état du moteur et des organes essentiels. Seb y a fait quand même la modif ultime. Une boite de Subaru Forester histoire de lui faire un peu gagner en perf. Il parait que c’est la seule chose qui manquait à cette caisse pour être parfaite. Et à priori, maintenant, elle l’est ! 

Subaru SVX - Alcyone pour les intimes... 6

Subaru SVX - Alcyone pour les intimes... 7

Ah oui parce que je vous ai pas dit, cette SVX bichonnée et entretenue par un passionné est en vente ! Si vous voulez rouler rouler dans l’une des ultra rares 52 SVX vendues en France, et encore plus rare avec la boîte modifiée, je ne saurais que trop vous conseiller de vous ruer sur celle de Seb. Outre sa sympathie, son talent pour les photos et les vidéos, c’est une vraie mine d’infos sur ce modèle. Ecrivez-nous ou mettez un comm’, on vous transmettra ses coordonnées ! Quant à moi il ne me reste plus qu’à remercier Seb pour toutes les raisons énumérées au dessus, et j’espère vraiment avoir l’occasion un jour d’essayer cette caisse qui a fortement aiguisé ma curiosité…

©Vidéo : vouivre rouge ; Photos : Sébastien Pin


Pin It on Pinterest

Share This