Renault Twingo RS : La teigneuse a les nerfs…! 30



133 ch pour 1050 kg… C’est à peu de choses près les mensurations de la Clio 16S… Mis à part qu’elles ne sortent pas du passé mais de 2008 ! Oui, il s’agit de celles de la Renault Twingo RS, une p’tite teigneuse qui, 20 ans plus tard, réussit à faire revivre l’esprit des GTi et faire craquer Axel…


Eh oui, n’en déplaise, mais si on doit faire un parallèle et chercher les engins modernes dont la philosophie se rapproche le plus à celle des GTi d’antan, on peut les compter sur les doigts d’une main… Suzuki Swift Sport, Yaris TS, Fiat 500 Abarth et Twingo RS. De suite après, ça devient trop lourd ou trop puissant, voire les 2 à la fois. 

Et dans un marché où on accorde plus d’importance à l’image plutôt qu’au plaisir, forcément, ça peut faire sourire. Sauf, pour les purs et durs qui savent passer au delà de toutes considérations marketing pour ne se focaliser que sur le plaisir de conduire et piloter. Car n’en déplaise, mais ces micro-sportives ont un potentiel à revendre. Rajoutez leur 2 – 3 bricoles et vous les transformerez en teigneuses qui sauront en démontrer à plus coriaces qu’elles sur de la petite route défoncée et sinueuse…. Oui, on va rester réaliste, mais leur truc, ce n’est pas la ligne droite et la file de gauche de l’autoroute. Non, elles, il leur faut de l’épingle, du serré, et de la trajo tendue. On est pas avec de la bimbo siliconée et repeinte ! Non, elles, elles sont belles au naturel et même au réveil ! Et ça, Axel l’a bien compris…

Du haut de ses 26 ans, alors que beaucoup se prostituent pour une RS3 ou une Civic Type R, lui, il a cherché la pureté, l’authenticité… et pour cela, il a jeté son dévolue sur une Renault ! Les hatters doivent déjà commencer à baver (Et Dieu sait s’ils sont nombreux ! La violence verbale souvent bien plus aiguisée que leur talent derrière un volant… et derrière un clavier aussi !), mais opter pour un Twingo RS est très loin d’être dénué de bon sens, bien au contraire.

D’origine, c’est un 1.6l atmo qui va chercher ses 133 ch aux alentours des 7000 trs. Avec 1050 kg sur la balance, elle offre des performances sympatoches… 0 à 100 en 8.7 secondes, le 400m en 16.3 et la borne en moins de 30… A quelques dixièmes près, les chrono de sa grande soeur Clio 16s. Mis à part que le châssis est directement orienté “piste”. Et chez Renault Sport, on sait faire des passer les chevaux sur les routes et faire en sorte qu’ils y restent. Oubliez le confort, ils l’ont échangé contre la motricité et l’efficacité. Les plus exigeants pourraient lui reprocher l’absence d’un torsen… m’enfin, avec 133 bourrins sur de la roue en 17′, pas sûr qu’il soit indispensable.

Par contre, sur celle d’Axel, c’est une autre histoire ! J’allais dire qu’elle envoie du lourd… enfin plutôt du léger puisqu’il n’a pas lésiné. La caisse est vidée… de quoi la faire passer sous la tonne, 980 kg exactement. Des baquets OMP TRS et un volant tulipé viennent ôter toute once de civisme !

Niveau châssis, on a déjà un Cup… comprenez par là, un Sport en mieux. Rabaissé, raffermi, renforcé, Axel a cependant préférer miser sur des combinés filetés, accompagnés de cales de carrossage et une barre anti-rapprochement arrière. Avec ça, c’est scotché au sol… et histoire de ne pas se retrouver avec la sensation d’être sous-motorisé, Axel a boosté un peu le gazier. Le 1.6l reçoit une admission Pipercross, une ligne GTT Perf  et la carto est revue. Axel estime humblement la puissance à 140 ch… hors taxes ?!

Afin de terminer le tableau, et de pouvoir aller taquiner l’asphalte, les ailes sont remplies par des OZ Superturismo en 16′ (Oui, c’est rare… Axel est descendu d’une taille !) chaussées en Nankang NS2R en 205/45/16. 

Enfin, en cas de grosse arsouille, ou lors de ses sorties sur le Val de Vienne ou le Nürbürgring, (Axel y est allé tourné 2 fois !), il peut compter sur des disques GrN mordus par des plaquettes Carbone Lorraine RC6.

Un jouet… qui ne demande qu’à être fouetté et violenté. Pour ne rien gâcher, la bouille est sympathique,   mignonne sans oublier de jouer les méchantes… surtout habillée en jaune Sirius, et shootée avec talent par VR Photographie et Pi-R.

Et histoire de conclure, qu’est ce qu’une GTi ? Vous avez 2 heures avant que je ramasse les copies ! Pour ma part, je crois que cette Twingo en a méchamment l’esprit !


© axel hoonigan, VR Photographie & Pi-R



Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

30 commentaires sur “Renault Twingo RS : La teigneuse a les nerfs…!