Et si je vous parlais de la Ferrari 275 GTB ? Non pas envie ? M’en fous, je vais le faire quand même. Déjà parce qu’elle mérite qu’on s’y attarde, et puis merde, je fais ce que je veux avec mes cheveux ! Ouvrez une bière ça va bien se passer.

Ferrari 275 GTB – Concerto pour 12 cylindres 15

Ferrari 275 GTB – Concerto pour 12 cylindres 16

Rapidement pour les jeunes et les ignorants, la série 275 est venue remplacer à partir de 63 la série 250 et a apporté son petit lot d’innovations techniques (boite transaxle et suspat’ indépendante à l’arrière notamment). Mais le mieux dans l’histoire, c’est qu’elle conservait le meilleur de la 250, à savoir une plastique de rêve et un monument mécanique : le V12 Colombo (et pas Columbo, ça fait moins rêver).


Ferrari 275 GTB – Concerto pour 12 cylindres 17

Il cube 3.3L à ce stade de sa carrière, et est nourri par 3 carbus Weber (mais vous pouviez en avoir 6 en option comme sur la photo) pour 280 bourrins bien italiens, perchés tout en haut du compte tours. La montée en régime doit provoquer une sacrée montée de… Bref, parlons de l’extérieur.

Ferrari 275 GTB – Concerto pour 12 cylindres 18

Ferrari 275 GTB – Concerto pour 12 cylindres 19

Deux versions existent, short nose ou long nose. On vous épargne la traduction, mais à mon humble avis, c’est « grand pif » la plus jolie. La carrosserie est en alu et signée Pininfarina. Madame s’assoit sur de jolies jantes à rayons histoire de finir de vous fendre la rétine. L’intérieur est juste à tomber par terre, et face à vous le volant alu/bois tient plus de l’œuvre d’art que des cerceaux d’aujourd’hui couverts de boutons et de plastique.

Ferrari 275 GTB – Concerto pour 12 cylindres 20

Mais le meilleur reste à venir… Jetez donc un œil à la vidéo, et préparez vous à l’érection ! On à beau aimer aussi les gros V8 qui glougloutent façon hors-bord, question pureté, il n’y a pas match. La belle 275 rouge joue les divas, mais crache le feu de l’enfer en fendant les tympans avec son timbre de soprano.

Ferrari 275 GTB – Concerto pour 12 cylindres 21

Il n’y a pas à dire, un V12, c’est de la balle. Et même si ça devient rare, chez De L’essence dans mes veines, on ne les a peut-être jamais autant aimés.

©19Bozzy92 & signatures éventuelles