Pipey McGraw fait partie de ces mecs totalement allumés que rien n’arrête… C’qui pourrait vous paraitre pour un projet absurde et taré, lui, il le fait ! Et après une Golf 1 swappée roto et shootée au sol (Mais vraiment hein !) et une caisse VW K70 posée sur une ensemble châssis/moteur de Passat W8, il a remis le couvert en s’occupant d’une Jaguar Type E… 

Jaguar Type E en rotatif - On a retrouvé le monstre de Frankenstein ! 1

Vu le C.V. de Pipey, vous pensez bien que la Jag allait déguster ! Et pas qu’un peu… même si, comme souvent, la caisse ne sert que de robe sexy qui vient recouvrir un string d’acier… oui vous avez compris, un châssis tubulaire, enfin presque… 


Jaguar Type E en rotatif - On a retrouvé le monstre de Frankenstein ! 2

Mais commençons par le commencement, la 1ère étape a été de trouver la coque car dès le début Pipey voulait un Type E. Oui, n’allez pas croire qu’il a improvisé l’truc alors qu’il tombait sur une caisse en train de pourrir au fond d’un jardin. Non, c’était clair dans sa tête, il fallait une Type E. Et il allait finir par en trouver tout au nord de l’Ecosse. Une bien défoncée, et notamment dans une config’ 2+2, soit la moins convoitée. A la bonheur !

Jaguar Type E en rotatif - On a retrouvé le monstre de Frankenstein ! 3

Jaguar Type E en rotatif - On a retrouvé le monstre de Frankenstein ! 4

Jaguar Type E en rotatif - On a retrouvé le monstre de Frankenstein ! 5

Tout ça c’est bien, mais maintenant, il faut quand même réaliser a base qu’on va venir recouvrir. A peine a Jag rapatriée, il s’occupe de ses dessous. Et là, ça commence déjà à coincer… Puisque malgré ses recherches, Pipey n’arrive pas à trouver un châssis avec des dimensions adéquates ! C’est que l’anglaise a quand même un profil particulier, long et étroit. Il finit par trouver bonheur avec un ensemble issu d’une Luego Viento…

Jaguar Type E en rotatif - On a retrouvé le monstre de Frankenstein ! 6

Jaguar Type E en rotatif - On a retrouvé le monstre de Frankenstein ! 7

Quoi ? Vous ne connaissez pas ?! Il s’agit en fait d’un artisan, comme il en existe des dizaines en Angleterre, qui s’affaire à fabriquer une réplique de Lotus Seven mais plus large pour pouvoir y coller un V8. Mais le coup d’bol, c’est que son empattement est au centimètre près, le même que celui de la Type E… Allez, on continue !

Jaguar Type E en rotatif - On a retrouvé le monstre de Frankenstein ! 8

Jaguar Type E en rotatif - On a retrouvé le monstre de Frankenstein ! 9

Une fois le châssis trouvé, l’équipe de Coltech Classics a pris le relai pour procéder à l’union des 2 éléments pendant que Pipey s’occupait d’aller mettre la main sur les pièces de Type E qu’il manquait au puzzle. Un capot, les phares, une porte, le hayon, les charnières, le pare-brise… Quasiment tout a été trouvé sur le net, et les éléments proviennent du monde entier ! Sa voiture prenait forme, ressemblant de plus à plus au cousin d’Albert Einstein… Franck ! 

Jaguar Type E en rotatif - On a retrouvé le monstre de Frankenstein ! 10

Jaguar Type E en rotatif - On a retrouvé le monstre de Frankenstein ! 11

Puis vint l’étape du moteur. Et là aussi il fallait trouver celui qui allait donner vie à l’ensemble. Fan du rotor, Pipey se dit que “peut être”… qui se transforma en “finalement” quand il mit la main sur un tri-rotor 20B-REW bi-turbo en provenance d’une Mazda Cosmo. Mis à part que Pipey allait le confier à Triple B Engineering pour qu’il le fusionne avec 13B-MSP Renesis d’origine RX8 pour virer les turbos et le passer en atmo ! Oui, le monde à l’envers… mais Pipey voulait prendre des tours et entendre son moulin hurler sa race…

Jaguar Type E en rotatif - On a retrouvé le monstre de Frankenstein ! 12

Jaguar Type E en rotatif - On a retrouvé le monstre de Frankenstein ! 13

Au delà de toutes ces étapes, la Type E de Pipey est un véritable assemblage de pièces de toutes provenances, avec un état d’esprit custom. Le freinage et l’autobloquant viennent d’une Sierra Cosworth, la direction est un hybride entre une barre d’Escort Mk2 et une crémaillère de VW K70. Les sièges viennent d’une ancienne Ford de course débarrassée sa garniture. La boite est celle d’une RX8, et le radiateur celui d’une Camaro. Les ailes arrières ont été découpées sur une épave de Porsche 930 puis adaptées sur le postérieur de l’anglaise. Enfin les roues sont des magnifiques BBS E30 magnésium de toutes beautés et qui vont parfaitement au félin ! 

Jaguar Type E en rotatif - On a retrouvé le monstre de Frankenstein ! 14

Jaguar Type E en rotatif - On a retrouvé le monstre de Frankenstein ! 15

Une fois toutes les greffes terminées, Pipey a fait recouvrir sa Type E d’une teinte Irish Green qui la rend plutôt discrète. Et sa 1ère sortie officielle a eu lieu au sanctuaire des puristes, Goodwood… Mis à part que ça s’est passé en Angleterre, pays des amoureux de belles mécaniques, où même une icône comme la Jaguar Type E, transformée de la sorte, reste avant tout respectée pour la masse de boulot qui y a été fait. Puis pour les anglais, l’essentiel reste surtout que même métamorphosée, elle ait retrouvé la vie… c’est surement ça la passion ! 

© MPL & chris head / Photos via signatures éventuelles


Pin It on Pinterest

Share This