Partage

Putain vous allez vous dire qu’ici l’AE86 c’est une religion. Un peu comme la E30, le 2JZ… Enfin un peu comme tout ce qu’on aime vous faire partager. C’est de l’amour ici, rien que de l’amour ! Et quand on aime qu’est-ce qu’on a ? Un… Un… Un cœur gros comme ça ! C’est d’ailleurs le cas de la belle qui s’amène. Allez avouez que c’est beau comme intro…

Toyota AE86... Encore ?! Oui, mais en V8 ! 1

La 86 vous l’avez vue dans pas mal de configs ici. En mode hillclimb, drift, street VTEC, et même déjà en V8. Aujourd’hui c’est celle montée par Driftworks, qui nous a déjà régalé avec le swap le plus désirable de tous les temps, qui s’amène. Les anglais de Phil Morrisson avaient un caisse de drift à monter (en même temps c’est leur job !) sur base AE86. Bon ça s’est passé au début de la décennie les gars, mais c’est toujours bon de se remettre les idées en place !


Toyota AE86... Encore ?! Oui, mais en V8 ! 2

La belle est donc une vraie caisse de course. Pas de street legal ici, juste l’asphalte des spots de drift grands-bretons. Parce que l’objectif de mémère c’est de faire de la fumée le cul en travers. Pour l’aider à l’exercice, un V8 Chevy LSX de 7.4l prend place sous le capot du coupé japonais. Admission par Jenvey qui arrache autant la rétine que les soupapes ! Fort de 646 cv et près de 870 Nm de couple, le 8 cylindres n’a aucun mal à mener la 86 dans des déhanchés de malade. 

Toyota AE86... Encore ?! Oui, mais en V8 ! 3

La boîte 4 de chez Jerico se prend la tempête du bloc afin de la transmettre (via un embrayage 3 plateaux, rien que ça !) au roues arrières via un arbre de transmission et un pont sur-mesure. Pour une meilleure répartition du poids, le réservoir de flotte (28 litres bordel !) se trouve relégué dans le coffre avec le radiateur. Mouais surtout parce que ça rentrait pas devant ! 

Toyota AE86... Encore ?! Oui, mais en V8 ! 4

Toute la carrosserie est étudiée pratique et dynamique. Mêlant des éléments en kevlar et en fibre, by Driftworks Magic Aero, celle-ci est légère et permet l’écoulement de l’air vers le pavillon arrière intégrant des entrées d’air directement vers le radiateur. Dedans tout est inspiré de la NASCAR avec des baquets Cobra et toute la ribambelle de compteurs digitaux et manos de contrôle du bordel. Le tout pour un poids d’1.25 T avec une répartition quasi 50/50. On pourrait vous en parler encore pendant 6 pages, tellement y’a de choses à dire, mais comme une vidéo vaut tous les discours, appréciez là en action !

© Driftworks


Partage