Avant, Camille roulait en Peugeot 306 XTDT…. Ouais, on aurait pu croire que c’était foutu pour lui, qu’il allait forcément continuer sa carrière automobilesque en passant par un Patner familial ou un Scénic Dci… Et bien non !  Il a réussi à se sevrer à grand coup de Mazda MX5 NB Airride. Oui, c’est bien connu, le mieux a toujours été de soigner le mal par le mal !

C’était en 2009… Il est tombé sur une Mazda MX5 NB FL 1.8l de 2004, une série limitée Etna. Alors pour les novices, la MX5 NB, c’est la 2ème génération, celle qui a perdu les pop-up. FL pour face lift, comprenez par là la légère retouche esthétique apparue en 2001. Enfin la série limitée Etna proposée en 1.6l (110 ch) ou 1.8l (145 ch), a été commercialisée à 250 exemplaires en France. Vendue en “Titanium Grey II” ou “Red Velocity”, elle recevait des jantes en 16’couleur titane, un châssis sport, une barre anti-rapprochement, un intérieur cuir biton rouge et noir avec sièges chauffants, et un duo volant – pommeau Momo, eux aussi en cuir noir avec surpiqûres rouges. Entre les différentes motorisations et les choix de couleurs, l’Etna 1.8l est la plus rare puisqu’il n’y aurait qu’autour de 40 modèles vendus en gris.


Eh bien ça n’a pas empêché à Camille d’en faire c’qu’il voulait… Ouais, un gros fuck aux puristes, AAAAaahahahhhh ça fait du bien ! Surtout que quelques mois après l’achat, la voiture a déjà reçue une admission K&N Typhoon, un silencieux, des ressorts courts, un 1/2 arceau et des jantes XXR 521 en 8×16′ ET20… et ce n’est pas fini.

Camille remplace alors les ressorts courts et les amortos d’origine par des combinés filetés D2 RS et décide de passer en 10,5×17′ avec des Tramont Staria… et ça commence quand même à frotter sur les bords. Le style est là même si ça nique violemment le potentiel du châssis… ouais bon, Camille se résigne, ça passe plus ! Il faut donc passer aux choses sérieuses et passer les ailes au roller fender… M’enfin voilà, le résultat est dégueulasse, la peinture craquelle. Va pas falloir tortiller, mais l’intervention d’un carrossier s’avère cruciale…. et les choses sérieuses réellement commencer.

La MX5 rentre en carrosserie. Les ailes sont modifiées et tirées en acier. Des renforts sont soudés et tout ce qui nécessitait du taff est refait. En parallèle, Camille craque pour un kit airride de chez D2 qui va nécessiter un bon nombres de modifications et adaptations au niveau de la carrosserie. L’arrière est refait et avec de nouveaux triangles et de grosses adaptations pour pouvoir poser. Le pare choc avant reçoit lui aussi sa cure de chirurgie esthétique… mais devant le prix d’un neuf, Camille préfère opter pour un modèle en fibre modifié. Il vient de lover avec l’avant élargi. Celui de l’arrière aussi est revu pour être adapté à la nouvelle géométrie de la voiture… sachant que Camille l’a fait faire en s’inspirant de celui de la RX7 dans Initial D.

En regardant les fesses de la belle, vous remarquerez la présence d’un diffuseur de Lotus Elise… et l’absence d’échappement. Ils ont été intégrés dans les bas de caisse… discrets visuellement, ils savent quand même se faire entendre. Au niveau des détails, les phares sont désormais à fond noir, les feux arrière teintés, la lame avant inférieure a été faite maison. Enfin Camille a voulu garder la teinte Titanium Grey d’origine en lui offrant un vernis céramique. Enfin l’habitacle est laissé d’origine, avec juste une sono un peu plus pêchue. 

Au final cette MX5 a une sacrée gueule… clean, shootée au sol, Camille a bien réussi son pari. On ne se rend pas compte du taff d’adaptation qu’a nécessité le passage en airride… d’ailleurs il remercie le garage Tabary situé à Robert Espagne. Gros pompelup aussi à l’équipe de Style Zero et au poto Costa qui a toujours été là pour l’aider et le soutenir. En plus c’est encore une fois son organe numérique qui nous offre ces superbes clichés. 

Et avant de fermer la boutique, c’est à mon tour de remercier Camille… Déjà car les réseaux sociaux nous ont permis de nous rencontrer, à plusieurs reprises, et qu’il fait désormais partie de la bande de petrolheads qui gravitent régulièrement autour de DLEDMV. Puis parce que Camille est un pur passionné, abreuvé à l’essence… 

© DLEDMV via KΩS photography & Alpha Consulting


Pin It on Pinterest

Share This