Golf Rallye – Question de temps…



Il y encore quelques années, personne n’en voulait… La Golf Rallye c’était un sorte d’hybride entre sa transmission intégrale, sa gueule taillée à la tronçonneuse et surtout ses 160 ch pour 1200 kg… Hop, arrêt sur image ! Oui, y’a presque 30 ans, dans la catégorie GTi, elle faisait office de poids lourd ! Mais voilà, depuis le bonus youngtimer est sorti du chapeau, et la Golf Rallye est devenue un objet de toutes les convoitises… et tant mieux, parce qu’elle le mérite.

La Golf Rallye devait permettre à VW de récupérer son ticket d’entrée en GrA. Du coup, 5000 exemplaires furent proposés à la vente. Mais le problème de la Golf Rallye, c’est qu’elle a le piston entre 2 bielles ! Elle offre la gueule d’une stradale, avec ailes bodybuildées et carrées, pour aller chauffer les reines de la catégories que sont les M3, Cosworth, Delta HF ou Celica GT4… mais sous le capot, elle est restée chez les GTi avec son 1.8l G60 de 160 ch…

Du coup, elle va avoir du mal à trouver son public plus séduit par la G60 moins chère. Autre soucis, son poids… Avec 1200 kg, elle est lourde ! Oui, ça fait marrer 30 ans plus tard où on aimerait bien que les sportives fassent toujours 1200 kg ! M’enfin à l’époque, les GTi affichent encore moins d’1 tonne quand les grosses supersportives qui elles en font plus, accuse 200 ch sous le capot… Au final, la Golf Rallye, c’est donc le look et le poids des “grosses” mais avec la puissance des “petites”… et elle a beau mettre en avant sa transmission intégrale, ça n’y changera rien. 

Il faudra attendre une vingtaine d’années et l’arrivée de la mode youngtimer, pour voir la Rallye sortir de l’anonymat et sa côte exploser. Ca ne l’a pas pour autant rendue plus performante… mais plus intéressante financièrement…. voyez c’que j’veux dire !

Il n’empêche que la Rallye reste quand même un engin à part dans la famille Golf. Déjà il n’y en a eu que 5000. Ensuite malgré son poids “trop” et sa puissance “pas assez”, elle reste une sportive scotchée au bitume et suffisamment vaillante pour donner le frisson. Puis son look est inimitable, délicieusement sorti des 90’s. 

Après,  Łukasz Olekszy a décidé de donner un peu plus de personnalité à la sienne. Rien d’irréversible. La caisse est full d’origine, de couleur graphite. Des coilovers AP Sport Suspensions se charge de rabaisser le centre de gravité et de négocier avec le roulis. Des Eta Beta Turbo en 17′ viennent remplir les ailes. Enfin à l’intérieur, des baquets Recaro en cuir – tissu et un volant Nardi. 

Comme d’hab, des modifs pour bonifier, ça ne fait pas de mal, si ce n’est frustrer le sphincter des talibans de l’origine… Il n’empêche que la Rallye prend aujourd’hui sa revanche sur un marché qui s’est foutu d’elle… Comme quoi, avec le temps tout finit par arriver !

© Conek Foto


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.