J’vous ai déjà dit que j’étais pas Audi (oui là j’me la joue comme le rédac’chef quand il cherchait une caisse…) ? Oui, quand je vous ai parlé de la S5 de Pierre. Et ben d’vinez quoi ? Ça a pas changé. Disons que pour que je vienne vous parler Audi, ‘faut vraiment que ça envoie du lourd. Comme cette Audi A4 B5 de l’enfer ! Asseyez vous dans votre baquet, ça va swinguer !

L'Audi A4 B5 2.8 Quattro de Thibault - Sur la piste ! 1

“Eh les gars, comment vous faîtes pour aller chercher vos exclus ??” pourrait être une question qu’on nous pose. Et là j’vous répondrais qu’on reçoit des centaines de messages par jour de groupies en délire, nous suppliant de balancer des infos sur leurs caisses. Les seins à l’air. Ah putain… Ça y est le réveil a sonné. En fait ça se passe beaucoup plus simplement. En traînant sur le groupe des BMW E39, je tombe sur la publi de Thibault qui nous présente ses deux grosses. Ouais, déjà le gars à du goût. Un 523i phase 1 en superbe état. Et à côté cette petite Audi A4 de 1995 pour la piste.


L'Audi A4 B5 2.8 Quattro de Thibault - Sur la piste ! 2

Ni une ni deux, cette caisse me fait un flash. Je revois l’A4 Quattro Super Tourer dont Titi vous a parlé ici. Bon comme ça remontait un peu, j’me souvenais plus de la couleur, donc j’ai demandé à Thibault si c’était la sienne. Mais en regardant mieux, non, c’est pas la même caisse. “Eh mec, ça te tente de passer chez DLEDMV ?!” parce que son A4, elle envoie du bois ! Echange de messages et de photos et nous voilà ici.

L'Audi A4 B5 2.8 Quattro de Thibault - Sur la piste ! 3

On y vient à cette A4 ‘soyez pas trop pressés. Thibault avait acheté cette A4 pour le week-end à la base. ‘Voyez comment ça a fini hein ? Après plusieurs constatations. Déjà, comme on vous en a parlé souvent, on peut plus rouler dans c’pays. Après, les caisses un peu trop basses ça va pas non plus avec toutes les grosses merdes qu’on appelle dos d’ânes qui font plus bosser Monroe et compagnie que ralentir. Et vu qu’il a toujours aimé les caisses de supertourisme des nineties, faire de cette A4 une réplique circuit des BTCC devenait une évidence. Adieu la caisse de papa…

L'Audi A4 B5 2.8 Quattro de Thibault - Sur la piste ! 4

Donc pour la déco l’inspiration à été prise sur le châssis Super Tourer 27 de Werner Hubert. L’intérieur à été vidé et le siège conducteur remplacé par un baquet Sparco. Viennent des harnais Takata, un cerceau Momo Racing et un pommeau alu. Du classique mais qui marche. Le moulin c’est du stock, mais du noble. Le V6 2.8L de 170 bourrins en mode libéré grâce à une admission et une ligne après catalyseur sur mesure. Exit aussi tout le système de clim. Chasse au poids ! Le combo V6-Quattro doit être d’une sacrée efficacité !

L'Audi A4 B5 2.8 Quattro de Thibault - Sur la piste ! 5

Qui dit circuit dit aussi freinage upgradé et centre de gravité plus bas. On retrouve donc un complet durites avia pour tout le système de freins et des disques Zimmerman percés et ventilés. Derrière l’affaire est posée un peu plus au sol grâce à des combinés filetés. Pour les roulettes notre homme dispose d’un jeu de OZ Superturismo LM ainsi que d’un autre de BBS RC 304 en 18. Toute la “silentblockerie” est révisée et elle va passer en Powerflex Noirs bientôt.

L'Audi A4 B5 2.8 Quattro de Thibault - Sur la piste ! 6

Et c’est que ça a l’air d’être une affaire qui roule. Pour vous donner une idée cette A4 tire les mêmes chronos qu’une Clio 2 RS de puissance égale mais aussi de 400 kgs de moins ! Bon après Thibault doit y être pour quelque chose, ainsi que le Quattro. Merci à lui de nous avoir présenté sa caisse, et on lui souhaite de tout déchirer grâce aux évolutions qu’elle va recevoir ! D’ailleurs si vous voulez le suivre, allez faire un tour du côté d’Insta : @Thibault_b5stw. Et même chose pour les clichés d’Osiris Pictures, que vous pouvez également suivre sur sa page.

L'Audi A4 B5 2.8 Quattro de Thibault - Sur la piste ! 7

© Osiris Pictures, Thibault