Sélectionner une page

L’Opel Tigra, on l’avait oubliée celle là ! Pourtant elle était sympa pour débuter sans trop s’ruiner. Un coupé pseudo sportif, au style pétillant, propre sur lui et avec un moteur suffisant pour le train avant… et pour ne rien gâcher, une base à ne pas oublier pour faire… un rats !

Ah c’est sûr qu’on ne l’attendait pas dans cette catégorie ! L’Opel Tigra, y’a quelques années, c’était la voiture du kéké. Pas trop de tune, alors on se prenait une caisse qui faisait genre. Et ça a bien marché car la Tigra, elle s’est offerte un petit succès commercial avec un peu plus de 256.000 exemplaires vendus de 94 à 2001.

En même temps, elle savait y faire… Coupé compact, elle offrait un style rafraichissant. Une Opel quoi… sérieuse, propre, qui cherche pas à en faire trop (Sauf au Trophée Andros !). Sous le capot, l’offre la plus intéressante s’arrêtait à un 1.6 l de 106 ch, largement suffisant pour un engin de tout juste 1 tonne. Surtout que le train avant avait déjà du mal à encaisser, donc en mettre plus, ça aurait été de trop !

Sa personnalité, elle la devait à son style, sans distiller la moindre émotion une fois le volant en main. Mais bon, pour les amateurs qui voulaient se déplacer du point A jusqu’au point B, ça suffisait. Certains s’en sont même servis pour y coller des néons, des lignes pétaradantes, des stickers, du plastique chromé, des ailerons… bref, le tuning a fait pas mal de victime dans la famille Tigra. Mais une fois encore, ça ne dérangeait personne, car les purs et durs, roulaient en vraies sportives.

Au final, une fois que la lumière des show room s’est éteinte, elle a gentiment disparu en tombant dans l’oubli, laissant sa place à un roadster passé en mode coupé cabriolet, sans avoir pour autant trouvé une véritable personnalité.

Résultat, la Tigra est devenue une base sympathique pour un daily différent… et c’est la cas de celui qui défile sous vos yeux. Mais ce coup ci, pas de tuning à la sauce jacky, mais un bon rats des campagnes, avec la rouille, les tôles élargies, la galerie, les fender flares, la tête de mort sur la portière, le droppage en règle et les éléments en plastique laissés bruts… Une p’tite ligne, 2 – 3 détails qui vont bien et notre baby coupé teuton sort de l’anonymat avec un style décalé mais qui lui va plutôt bien…

La Tigra n’aura probablement jamais d’avenir en collection… Et si c’est le cas, elle ne battra jamais des records de vente aux enchères… donc quitte à se trimbaler à son volant, autant se faire plaisir en lui donnant un peu de pompelup non ?!

© Rako Fotografia