Bon dieu que c’est beau ! J’adore les projets qui sortent des sentiers battus, et une Jaguar X300 3.2 Sport, on en croise pas a tous les coins de rue ! Surtout shootée par-terre de la sorte ! On décolle donc pour pays de la Vodka, où la reine des anglaises se paye un séjour diplomatique !

Jaguar XJ X300 3.2 Sport - On pose la reine en statique ! 1

Et il faut une sacrée paire de couilles (ou de nibards pour ces dames) pour aller claquer au sol une X300. Pourquoi ?! Parce que déjà, c’est une misère pour le pékin lambda de la maintenir en état de rouler sans y laisser un testicule tous les 2000 kms. Une Jaguar quoi, c’est comme une Lancia. C’est beau, ça sort du commun, plus de charme et de personnalité qu’une ricaine ou une allemande, mais tous les proprios se trimbalent avec une annexe de garage dans le coffre. Juste au cas où !


Jaguar XJ X300 3.2 Sport - On pose la reine en statique ! 2

Mais ici, Vladimir, le proprio, persiste et signe. Non content de posséder une belle X300 qui marche, il s’est carrément attaqué à de la modif ! Mais parlons un peu de la X300, car c’est son premier passage par chez nous. La Jaguar XJ nom de code X300, vient remplacer en 1994 les très décriées – mais mythiques – XJ40 (6 en ligne) et XJ81 (V12).

Jaguar XJ X300 3.2 Sport - On pose la reine en statique ! 3

Style résolument néo-rétro, la marque passée entre temps sous le giron de Ford, cherche à récupérer ses puristes. Dernière Jaguar XJ à recevoir ce type de moteurs, on retrouve les classiques 6 en ligne (3.2 de 219 ch, 4.0 de 249ch, et XJR compressée de 326 ch) ainsi que le V12 (6.0L, 318 ch sur les versions Daimler), associés la plupart du temps a de placides boîtes auto 4 vitesses et des suspensions très typées confort. Pas de quoi aller bousculer l’image de caisse tranquille de papy bourgeois.

Jaguar XJ X300 3.2 Sport - On pose la reine en statique ! 4

Pourtant, plus que les puristes, Jaguar cherche à séduire des acheteurs plus jeunes. Et c’est comme ça qu’est arrivée la XJ 3.2L « Sport ». Suspensions « un peu plus fermes », jantes « un peu plus larges », des sièges « un peu plus sport » sans prendre toutefois beaucoup trop de risques. Toujours emmenée par le 3.2 et ses 219 poneys. Oui, Jaguar sait faire des sportives, mais la XJ bennnn… C’est la XJ. On y touche, mais pas trop !

Jaguar XJ X300 3.2 Sport - On pose la reine en statique ! 5

Un autobloquant, calandre et parties chromées noires (mais pas trop) à la Shadowline BMW, et on dégage le minou du capot. Voilà comment Jag’ revoyait sa XJ en mode Sport au milieu des 90’s !

Jaguar XJ X300 3.2 Sport - On pose la reine en statique ! 6

Du coup, histoire d’asseoir un peu plus la très belle ligne de cette X300, Vladimir – entre de nombreuses heures passées dessus pour la mettre en état – a décidé de la shooter par-terre en statique grâce à 4 ressorts courts. Autant vous dire que pour filtrer une grande partie des aspérités de la route, les suspensions des XJ sont pour le moins… Complexes d’origine.

Jaguar XJ X300 3.2 Sport - On pose la reine en statique ! 7

Un gros travail de modif a donc permis de rabaisser tout ça sans tout péter, a grands coups de renforts et travail du châssis. Ah c’est sûr, c’est très couillu de s’attaquer à des bases non-conventionnelles. Comprenez que quand vous sortez du monde VAG et BMW voire Mercedes, la dispo de pièces custom s’évapore comme neige au soleil, après c’est du talent !

Jaguar XJ X300 3.2 Sport - On pose la reine en statique ! 8

Mais bordel, quel résultat ! Le noir métal ainsi que le jeu de jantes Rial Imola Race en 19 donnent un air très sinistre à la voiture. La ligne inox permet de faire expirer le 3.2 afin de faire peur aux mamies. Par un matin pluvieux en Russie ça doit faire son petit effet ! Alors que dedans, tout est luxe, volupté, et plaquage d’ébène. Comme la S-Type que nous vous présentions ici, les Jaguar ont tout à fait leur place dans sur la scène Stance, mais soyez prêt à user de vos neurones, parce qu’elles vont vous donner du fil à retordre !

Jaguar XJ X300 3.2 Sport - On pose la reine en statique ! 9

© Truefitment