J’ai toujours eu un faible pour la Jaguar MkII… Mais là, avec celle qui arrive, passée par la case restomod, on touche à la perfection ! Ah oui, restomod sur un MkII, les puristes vont se choper une chtouille aussi violente qu’une rouille perforante sur ce genre de caisse. Mais ici, leurs considérations, on s’en branle ! On préfère admirer cette magnifique Jaguar MkII passée en V8 Supercharged par Beacham.

Restomod Jaguar MkII 3.8... enfin, plutôt Beacham V8 Supercharged ! 1

Greg Beacham. Retenez bien son nom. Ce néo-Zélandais a commencé sa carrière en tant que médecin. Mais alors qu’il était encore étudiant, pour passer son temps, il restaurait des Jaguar et des Rolls. Mais attention, le gars faisait pas les choses à moitié, déjà il sortait des engins refaits au niveau de leur statut qui ne tolère pas l’à peu près !


Restomod Jaguar MkII 3.8... enfin, plutôt Beacham V8 Supercharged ! 2

Pourtant, il se contente de cette situation. médecin le jour, restaurateur de vieilles anglaises la nuit et le week end. Drôle de rythme… Mais en 1988, il finit par faire un choix. Et vous imaginez bien que si il se retrouve ici sur DLEDMV, c’est qu’il a fait le bon choix, ou du moins, celui qui nous intéresse le plus… Oui, si vous comptiez avoir des renseignements sur votre furoncle fessier, ce sera pour une prochaine fois !

Restomod Jaguar MkII 3.8... enfin, plutôt Beacham V8 Supercharged ! 3

En 1988 Greg Beacham décide donc de se consacrer exclusivement à la restauration de Jaguar et notamment la MkII qu’il a fini par connaitre sur le bout des doigts. Entre sa caisse qui se fait bouffer par la rouille, l’entretien de son 6 en ligne, et celui de l’habitacle, elle n’a plus aucun secret pour lui.

Restomod Jaguar MkII 3.8... enfin, plutôt Beacham V8 Supercharged ! 4

Du coup, il devient le spécialiste de la MkII de l’Océanie mais rapidement, la qualité de ses restaurations vont faire sa réputations en Angleterre et au Japon où les collectionneurs n’hésitent pas à lui envoyer leurs voitures afin qu’elles reprennent vie entre ses mains… Finalement, il n’a pas réellement quitté le milieu médical, mis à part que dorénavant, ses « patients » carburent à l’essence ! Quoiqu’il en soit, Greg Beacham se fait un nom dans le cercle fermé des collectionneurs de Jaguar.

Restomod Jaguar MkII 3.8... enfin, plutôt Beacham V8 Supercharged ! 5

C’est en 2008 que les choses vont changer alors que Greg décide de modifier sa MkII personnelle. il récupère une base de XJR (Type X308 de la fin des 90’s) et se dit que l’une sur l’autre… à moins que ce ne soit l’une dans l’autre… Enfin bref, dans tous les cas, ça pourrait le faire.

Restomod Jaguar MkII 3.8... enfin, plutôt Beacham V8 Supercharged ! 6

Tout est parti de là. Rapidement, la caisse de la MKII s’est retrouvée transformée avec un V8 4.0l supercharged de 375 ch et 525 Nm de couple, passé au chausse pied entre les ailes avant. Pour envoyer les watts aux roues arrière, il a gardé sa boitoto. En dessous, le châssis est un hybride car celui de la MKII reçoit désormais les éléments de la XJR. Apparemment, ça s’adapte plutôt bien… On voit bien en tout cas que les trains ont gagné en largeur, mais à part ça, difficile de déceler quoi que ce soit de l’extérieur car Greg a voulu garder le look de la MKII d’origine.

Restomod Jaguar MkII 3.8... enfin, plutôt Beacham V8 Supercharged ! 7

Enfin quand on commence à s’attarder sur les détails, on peut commencer à se poser quelques questions… Les prises d’air sur le capot, les roues à rayons en 16′, le freinage AP Racing… Ouais, quelque chose a changé. Mais pas non plus de quoi se douter du sleeper qui sommeille en elle !

Restomod Jaguar MkII 3.8... enfin, plutôt Beacham V8 Supercharged ! 8

Restomod Jaguar MkII 3.8... enfin, plutôt Beacham V8 Supercharged ! 9

Du moins, jusqu’à ce que vous lui regardiez l’intérieur (On dirait une phrase empruntée à un congrès de gynécos !). Car notre MkII a troqué son habitacle d’origine pour celui de la grosse berline compressée. Enfin, la planche de bord est celle de la MkII, les panneaux de portes aussi, tout a été modifiée et adapté pour recevoir des éléments de la XJR. Console centrale avec clim, sono et levier de boite. Panneaux de portes équipées des commandes de vitres et rétros élec. Sièges élec… Le tout bien entendu, tendu de cuir Connolly et avec un troupeau de mouton en guise de moquette !

Restomod Jaguar MkII 3.8... enfin, plutôt Beacham V8 Supercharged ! 10

Restomod Jaguar MkII 3.8... enfin, plutôt Beacham V8 Supercharged ! 11

Restomod Jaguar MkII 3.8... enfin, plutôt Beacham V8 Supercharged ! 12

Beacham n’annonce pas de perfs, si ce n’est une Vmax de l’ordre de 250 km/h. Sachant que la MKII accusait 1440 kg, et qu’une XJR frôlait des 2 tonnes, on peut donc imaginer que les chronos doivent s’approcher de celles de la berline qui allait passer du 2ème au 3ème millénaire, soit le 0 à 100 autour des 6 secondes, le 400m entre 14 et 15 et le kilomètre en 25,5.

Restomod Jaguar MkII 3.8... enfin, plutôt Beacham V8 Supercharged ! 13

Mais honnêtement, quand on voit la config’ de cette MkII, la classe ultime ça doit surtout être de cruiser peinard, lové dans le cuir en profitant du souffle du V8 qui attend votre ordre du pied droit. Ca doit quand même être délirant, au volant d’une ancienne, de scotcher du SUV moderne ou ces de la grosse berline allemande mazoutée, souvent conduites par des trouducs qui se prennent pour des aigles de la route !

Restomod Jaguar MkII 3.8... enfin, plutôt Beacham V8 Supercharged ! 14

En attendant, rappelez vous de Beacham… Car il y en aurait quelques unes en France.

Restomod Jaguar MkII 3.8... enfin, plutôt Beacham V8 Supercharged ! 15

© RM Sotheby’s via Corey Escobar