Chez les fans de BMW, le nom Alpina fait de suite briller les yeux. Au fil des ans et des générations de bolides Bavarois, l’officine de Buchloe s’est imposée comme LA référence du tuning BMW. Attention, tuning au sens étymologique du terme : “to tune” en rosbif c’est “régler”, “optimiser”… Optimisation, la philosophie Alpina, et cette 325i E30 ne fait pas exception !

Alpina

Le terme “Tuning” a été galvaudé au fil du temps et sonne aujourd’hui vachement ringard dans l’imaginaire collectif. La faute à l’époque troublée où moult designers autodidactes accouchèrent de bagnoles de manège forain à grand coup de mastic et choucroute recouvertes de teintes vomitives… Le tout propulsé par un asthmatique TDI 90 et embarquant la sono du manège précédemment cité of course…

Alpina


Chez Alpina on est loin de tout ce merdier, ici on fait du tuning fondamentaliste : Bavaria Akhbar ! On magnifie, on affute, on sublime la base… Sans pour autant la profaner ! Au premier coup d’œil elle a l’air stock, mais c’est une pièce d’orfèvrerie : plus classe, plus rapide, plus confortable. En gros on te fait la béhème parfaite, un modèle de série affranchi de toute contrainte économique et commerciale. Un vrai produit pour passionnés quoi !

Alpina

Maintenant que le contexte est posé, intéressons nous de plus près à cette B6. Pour nous livrer sa vision de la Série 3 optimale, Alpina s’est basé sur la figure de proue de la gamme : la 325i. Apparue en 85, la bête est une sacrée référence à l’époque. En effet, avec son 6 en ligne 2.5 litres de 171 poneys qui l’emmène à 215 km/h, on peut dire qu’elle est au sommet de la chaine alimentaire en ces mid-80’s !

Alpina

Esthétiquement, Alpina fait soft : une lèvre de spoiler avant plantée au sol, un becquet mousse typique de l’époque qui vient viriliser l’extrémité de la malle arrière et la ceinture de caisse soulignée par les fins stickers façon pinstripping. Le tout est posé sur les traditionnelles jantes multibranches en 16″, signature visuelle de la maison. Au final, ces quelques touches subtiles renforcent l’aspect agressif du coupé E30 : on dirait le taureau Redbull, prêt à foncer dans le tas !

Alpina

Mais si extérieurement le préparateur de Buchloe a procédé par subtiles touches de pinceau, sous le capot c’est grand ravalement ! La B6 est la prépa la plus hardcore proposée par Alpina sur la E30. Comme l’indique le “2.7” sur le logo B6, le bloc a gagné un chouïa en cylindrée, mais pas que. Des pistons forgés Mahle, des arbres à cames plus pointus et des ressorts de soupapes renforcés vitaminent le L6 Bavarois. Injection et allumage sont également revus.

Alpina

Après cette refonte en profondeur, le bloc est désormais fort de 210 chevaux qu’il envoie aux roues arrière via une boite courte 5 rapports. +40 vs origine sur un atmo, ça commence à causer ! Mais entre deux BMW dégainera sa version radicale de la Série 3 E30, la mythique M3 mue par son 4 pattes rageur de 200 bourrins… Pour garder une longueur d’avance en terme de E30 ultime, Alpina dégainera une B6 3.5 forte de de 262 pur-sangs par la suite. Y a une réputation à tenir quand même !

Alpina

Après le gros craquage sur la partie mécanique, on retrouve la sportivité tout en sobriété d’Alpina, volant sport 4 branches et pommeau au monogramme du sorcier ainsi qu’une sellerie tissu gris avec le traditionnel liséré vert et bleu courant des semi-baquets à la banquette arrière. Une petite plaque d’identification vient tout de même rappeler l’exclusivité du modèle au bas de la console centrale.

Alpina

Au final, Alpina a fait son job : la B6 reste une Série 3 E30, mais en “plus mieux”. Ses traits de caractère ont été soulignés et ses perfs upgradées, le tout avec une touche d’exclusivité flattant l’ego de son proprio… Perso j’adore !

Alpina

©Silodrome.com