En termes de prépa BMW, Alpina représente la crème de la crème. Des Bavaroises optimisées de manière tellement complète et radicale qu’elles voient le jour sous la marque du préparateur : vous avez lu BMW dans le titre vous ? Bref, de la gastronomie quatre étoiles au Michelin, pourtant on peut commander un B8 comme au Chinois à volonté…

Alpina

Faut dire qu’à la boutique on connait le produit : chez Alpina on charcute de la Béhème depuis 1965. Bâtissant sa réputation notamment grâce à des 2002 ti rallye redoutables, l’officine de Kaufbeuren a toujours été dans les petits papiers de la marque. Au fil des ans la collab est devenue tellement étroite que les Alpina, constructeur à part entière depuis 1983, sont vendues dans les concessions BMW aux States. Un sacré gage de sérieux non ?

Alpina


Pourtant quand on la regarde cette B8, il n’y a pas de quoi se rouler par terre. On est face à une jolie e36, mais soft quoi. Un bodykit discret réhaussé de fins stickers, les belles jantes maisons… On a plus l’impression d’avoir affaire à une caisse dont le proprio s’est fait plaisir avec quelques accessoires optionnels qu’à une machine de guerre. Dommage ?


Alpina

Loin de là ! Car c’est justement ça la patte Alpina : proposer de bons gros swaps de gogols, mais élégants, fiables et discrets. La clientèle visée est certes sportive, mais avant tout aisée. En gros des gens qui veulent de la patate, mais n’assument pas trop le risque de voir les pistons traverser le capot ou de léguer leur fortune à leur jeune épouse Russe à chaque rond-point.

Alpina

Comme son nom l’indique presque, la berline troque son L6 d’origine contre un V8 M60 de 540i. Peaufiné par Alpina, le bloc Munichois balance 313 poneys et un couple de camtard via une boite 6 manuelle et un DGL. La greffe est d’une propreté clinique, quand on ouvre le capot on a l’impression que c’est stock tellement c’est clean. Bah oui, Alpina est un constructeur rappelez-vous, ici ça taffe pas à la disqueuse et aux Rislan !

Alpina

Le sérieux et la qualité sont partout, même sous ses jupes. Je vous laisse apprécier la ligne de diamètre respectable et surtout ce superbe pont à ailettes de refroidissement. Une belle pièce de fonderie qui allie esthétique et performance que personne ne voit ! Mais est-ce vraiment important ? On sait que c’est là et que ça va faire le job, la transmission est aussi soignée que la mécanique.

Alpina

Coté trains roulants c’est Deutsch Qualität également puisque l’auto est suspendue en Bilstein. Du sur mesure bien sûr, le V8 étant plus lourd que les L6 habituels il a fallu bosser pour préserver les qualités dynamiques de la e36. Les jantes Alpina et leur design maintes fois pompé restent sur le trend élégance et sportivité, de vraies icônes. À noter qu’elles sont 5… Sortir du Country Club en galette ça le fait pas trop : touch of class !

Alpina

L’habitacle est celui d’une Série 3 haut de gamme, mais griffé aux couleurs Alpina. Un liséré vert et bleu parcoure les semi-baquets et les assises arrière. Le logo maison remplace l’hélice sur le volant cuir 3 branches et au sommet du pommeau bois. Fin du fin, une plaque d’identification trône sur le tableau de bord : cette caisse est la troisième des 5 produites, ça méritait d’être souligné. Sportive et élégante comme un polo Lacoste ou Ralph Lauren : faite pour les Country Clubs je vous dis !

Alpina

Alpina

Au final c’est ça la force d’Alpina, offrir une prestation de haute volée en toute discrétion. C’est techniquement au top et fini au petits oignons : la rigueur de l’industrie alliée au savoir faire de l’artisan. Après tout, le vrai luxe n’est pas ostentatoire : for Connoisseurs only !

Alpina

©Bringatrailer.com