Partage

La BMW Z8, cherchez pas, si vous n’avez pas un ticket gagnant de la Française des jeux ou un père qui vous laissé un héritage à plus de 7 chiffres, c’est devenu du rêve ! Aujourd’hui, c’est 200.000 € pour pouvoir admirer dans son garage cette ligne néo-rétro et profiter des ronflements du V8 et de ses 400 bourrins… Sinon y’a le tuning qui, comme le savent tous les experts, fait chuter la côte d’une voiture. Alors cherchez donc une BMW Z8 Alpina !

Alpina Z8... En mode cruising ! 1

D’abord il faut en trouver un… BMW a sorti pas plus de 5703 roadsters Z8 auxquels il faut donc rajouter 555 exemplaires qui eux, sont sortis des usines de Buchloe (Alpina). Et encore 450 d’entre eux ont traversé l’Atlantique pour cruiser sur les routes américaines. Donc déjà, si vous comptiez vous la jouer au volant d’un Z8 Alpina, mieux vaudra aller lorgner du côté de la Floride ou de la Californie.


Alpina Z8... En mode cruising ! 2

Une fois trouvé, tous ceux qui vous croiseront vous jèteront des cailloux en s’imaginant que vous avez osé modifier un rare engin qui n’est autre qu’un concept car homologué pour la route. Ah oui, ‘savez qu’chez nous, les talibans automobilistiques n’aiment pas qu’on touchent aux icônes. Et manifestement, le Z8 en est un !

Alpina Z8... En mode cruising ! 3

Il n’empêche qu’il faudra quand même que vous preniez le temps de leur expliquer (Encore faut il qu’ils soient équipés pour comprendre !) que la Z8 Alpina sortait d’usine ainsi… Alpina étant ni plus ni moins qu’un constructeur reconnu en tant que tel. 

Alpina Z8... En mode cruising ! 4

Vous leur direz que le Z8 Alpina est sorti en 2003, quelques mois après le lancement du modèle de série BMW. Aux Etats Unis, le Z8 Alpina était distribué directement par les concessionnaires BMW, mais ne le répétez pas hein, sinon, je saurais que ce sera vous ! C’est pour cela qu’il est équipé d’une sellerie spécifique, de cadrans à fond bleu mais aussi d’une plaque numérotée et de logo Alpina à la place des BMW… 

Alpina Z8... En mode cruising ! 5

Alpina Z8... En mode cruising ! 6

Peut être comprendront t’ils alors pourquoi votre roadster est chaussé en 20′, posé sur des suspensions légèrement rabaissées, mais surtout plus… souples ! Oui, l’objectif d’Alpina n’était pas de le rendre plus sportif, mais plutôt de l’adapter aux demandes de la clientèle américaine. Du coup, vous finirez pas étoffer leur culture en leur montrant votre levier de boitoto et en levant le capot pour qu’ils puissent se rendre compte qu’il cache un V8 de 4.8l pour 380ch et 520Nm. Oui, BMW se gardait l’exclusivité de ses moteurs, et vendait les caisses de Z8 sans duo bloc / boite. Du coup, Alpina utilisait le bloc M62B44, le V8 4.4l de la 540i E39 (Passé en 4.6l depuis chez BMW) réalésé en 4.8l puis revu et corrigé par les ingénieurs maison. Finalement la même base que le S62B50 qui sortait de chez BMW M Motorsport et qui servait de bouilleur aux M5 et Z8. Ouais, faut suivre un peu !

Alpina Z8... En mode cruising ! 7

Alpina Z8... En mode cruising ! 8

Moins de puissance pour plus de couple… ou l’art de cruiser cheveux au vent, dans le cuir, sans s’emmerder à tricoter du levier et bercé par un châssis qui troquait un chouill’ de son efficacité sans compromis contre un peu de confort supplémentaire. Un autre feeling, un autre esprit… qui finalement, s’échange à plus de 300.000 € le morceau ! Ah merde, moi qui croyait que le tuning c’était du sacrilège et qu’à l’arrivée, ça coutait moins cher… On m’aurait donc menti ?! 

Alpina Z8... En mode cruising ! 9

Alpina Z8... En mode cruising ! 10

© Signature éventuelle


Partage