Les Touring BMW comptent parmi les breaks les plus racés jamais produits. Ils reposent sur un habile compromis : offrir un peu plus d’aspects pratiques sans pour autant sacrifier la philosophie sportive de la marque. À Munich, on ne produit pas des tombereaux pour papis acheteurs de commodes Louis Croix Vé Bâton en brocante ! Mais certains ne les trouvent pas assez sportifs…

BMW

La E30 fût la première Série 3 à offrir une déclinaison utilitaro-familiale. Enfin bon, ne nous affolons pas, ils ont juste affublé la berline d’un (petit) sac à dos, la ligne du déménageur est aussi racée que celle des berlines, voire plus. C’est un avis personnel, mais les larges surfaces vitrées n’alourdissent pas la ligne et le hayon donne un p’tit coté fastback pas dégueu…

BMW


L’exemplaire que vous avez sous les yeux est une 320i de 88. Sobre et classe dans sa robe Diamantschwartz Metallic, joliment posée sur des roulettes Alpina Replica de 16 pouces, un beau petit Daily cette BMW. C’est d’ailleurs l’usage qu’en fait son proprio… Et alors ? Bah accrochez vous parce que ce break est beaucoup moins sage qu’il n’y paraît !

BMW

La vue arrière est la seule qui permette un poil de discerner la bête planquée sous cette robe full stock. Pourtant il y a même un attelage pour essayer de donner le change au max, mais non, on est obligé de la voir. Quoi ? Bah cette énorme gamelle of course, un peu fat pour faire respirer un simple 6 en ligne BMW non ?

BMW

Bonne pioche ! Sous le capot exit le L6 BMW, bienvenue au V8 LS3 Chevrolet ! Notre homme n’y est pas allé avec le dos de la cuiller. Un swap pareil c’est déjà balèze, mais aussi bien camouflé c’est du génie pur : 100% Sleeper ! Car ce n’est pas un moteur de péniche, dans cette config 6.2 litres, que l’on trouvait sur les Corvette C6 et Camaro SS, il balance 430 boulets. Il reste stock mais expectore par une ligne de 3 pouces, musical !

BMW

Un V8 au couple de supertanker c’est cool, mais encore faut-il pouvoir l’exploiter un minimum. Les watts transitent via une boite manuelle Hurst Magnum 6 rapports et un pont construit sur mesure par un atelier de drag. Plutôt hardcore à vrai dire, ce qui contraste superbement avec le look de paisible familiale pour daron hipster de l’engin… J’adore !

BMW

Le freinage a été profondément revu. Les éléments BMW cèdent la place à un maitre cylindre issu d’une Mustang Cobra R et un kit complet Ireland Racing. Question suspatte on est pas mal non plus puisque la belle repose sur du H&R Cup et est chaussée en Goodyear Eagle F1. Bourriner en ligne droite c’est dans l’ADN des Ricains, mais certains d’entre eux apprécient de rester sur la route quand ça tourne !

BMW

À bord du monstre on la joue undercover également. C’est du quasi full stock, l’intérieur en tissus gris strié est so eighties, tellement oldschool que l’auto est équipées de 4 vitres manuelles ! C’est vintage à mort, tout comme le poste CD qui trône sur la console centrale, rhaaa… ça me rappelle mes années “A” tiens !

BMW

On notera également un volant 3 branches M-Technic qui apporte une touche sportive et le toit ouvrant pour profiter des vocalises du LS par beau temps : La classe ! Petite bizarrerie, le pommeau semblant provenir d’une Focus MkII… On se demande ce qu’il fout là, d’autant qu’il affiche une grille 5 rapports, mais c’est peut être un subterfuge : “I swear it’s stock Mr Officer !”.

BMW

Cette BMW est le sleeper parfait. D’un coté capable d’atomiser beaucoup plus clinquant qu’elle, et de l’autre parfaitement exploitable au quotidien. Car le LS sait aussi cruiser à 100 en sixième en glougloutant à 1500 tr/min ! Après tout, la polyvalence c’est l’essence du break non ?

BMW

©BaT