La Fiat X1/9, à chaque fois que j’vous en ai parlé, c’était en mode racing en Abarth ou Hillclimb. Il fallait donc que je trouve une version routière, mais avec un peu de pompelup… ouais parce que d’origine, la X1/9 c’est un peu chiant ! Du coup, cette X1/9 à la sauce restomod et shootée au K20, ça devrait faire l’affaire !

Fiat X1/9 Vtec - Restomod... al dente ! 1

Holala, j’ai dit que la Fiat X1/9 était chiante… Si les fans de la X1/9 sont comme ceux de l’Opel GT, j’suis foutu. Ils vont tous débarquer pour m’expliquer que la rouille, c’est la vie. Sauf que moi, une caisse mimi comme tout, qui s’la joue sportive avec un look tendu, une architecture qui va bien (moteur central arrière quand même !) mais avec des moteurs dont le plus pêchu n’affiche pas plus de 85 ch… ben ça m’fait chier, parce qu’avec sa gueule, elle aurait mérité d’en avoir un peu plus sous l’capot quand même (tout comme l’Opel GT d’ailleurs !).

Fiat X1/9 Vtec - Restomod... al dente ! 2


Fiat X1/9 Vtec - Restomod... al dente ! 3

D’autant plus que sa naissance tient plus du miracle que de la logique de gamme. A la fin des 60’s, Fiat commence à réfléchir pour remplacer  son Coupé Sport 850. En 69, sur son stand lors du salon de Turin, Bertone présente un concept original, l’Autobianchi Runabout. Un coup d’éclat lors du salon mais qui, une fois les projecteurs éteints, se retrouve stocké sous une bâche, chez Bertone. Du moins jusqu’en 71 alors que Gianni Agnelli visite les ateliers du carrossier italien. Il tombe sur une étude de voiture de série, inspirée du concept Runabout. Séduit, il décide aussitôt de la mettre en production… le coupé 850 a trouvé son successeur. En 72, la Fiat X1/9 est dévoilée au salon de Turin. C’est son code de développement qui a fait son nom… X1 pour les voitures de tourisme et 9 puisqu’il s’agit de la 9ème voiture commercialisée depuis le début des X1.


Fiat X1/9 Vtec - Restomod... al dente ! 4

La voiture est originale, à tel point qu’elle reçoit le surnom de “Baby Ferrari”. En même temps, son dessin en met plein la vue, un targa biplace avec un ligne tendue et affutée, phares pop-up et cul en “coda tronca”, mais surtout c’est une propu avec moteur en position centrale arrière. Les ingénieurs ont donc une bonne base pour pouvoir se lâcher et en faire une sportive envoutante… sauf qu’en guise de sport, ils vont y coller un 4 cylindres… un 1.3 l de 60 ch remplacé en fin 78 par un 1.5 l de 85 ch (bridé à 75 aux USA !). Tu parles d’une sportive ! La boite 5 manuelle et ses 920 kg n’y changeront pas grand chose. D’autant plus que la X1/9 offre un comportement sain et efficace. Il n’empêche qu’en 89, alors qu’elle tire sa révérence, Fiat en a écoulé 140 000 exemplaires, dont les 3/4 ont traversé l’Atlantique.

Fiat X1/9 Vtec - Restomod... al dente ! 5

C’est l’une d’elle qui vous torture les rétines. Un modèle de 1980, mis à part que le temps a fait d’elle la sportive qu’elle méritait d’être. L’italienne a été complètement désossée et la tôle mise à nue pour y virer la rouille qui commençait à la bouffer. Tout a ensuite été revu ou refait. A l’avant les pop-up ont laissé leur places à deux lenticulaires fixes à LED de chez Hella. Même chose pour les feux arrière qui eux aussi font confiance aux LED. Les pare-chocs sont débarrassés de leurs gros bumpers obligatoires aux USA. Un robe Rosso Corsa plus tard, elle affiche son look toujours aussi délicieusement vintage amplifié par les jantes Cromodora en 13″ chassées en Federal Super Steel 595 en 185/60. Ajoutez y de nouveau trains roulants avec barre stab’ à l’avant, des coilovers pour revoir la garde au sol à la baisse, un freinage upgradé avec étriers et disques aux quatre roues (tambours à l’arrière d’origine) et vous aurez une X1/9 totalement transformée sans pour autant bafouer l’esprit d’origine.

Et le traitement continue dans l’habitacle. Le tableau de bord et la console centrale ont été réalisés sur mesure à partir d’éléments d’Acura RSX et couverts de cuir noir et marron. Là encore, c’est hyper clean. Les sièges ont été empruntés à une MX5 et eux aussi tendus de cuir matelassé, tout comme les panneaux de portes. Nouveau volant trois branches, pommeau de levier de vitesse, moquette épaisse… la Fiat n’aura jamais été aussi classe et bien finie.

Forcément, avec un tel plumage, fallait un ramage au niveau. En l’occurence, le K20A3 de RSX (155 ch) équipé d’une culasse de K20A2, d’un arbre à cames de K20Z1, d’une admission PRB, d’une ligne sur mesure et d’un volant moteur allégé en alu de quoi flirter avec les 180 ch qui torturent les gommes arrière via une boite manuelle 5 vitesses.

Fiat X1/9 Vtec - Restomod... al dente ! 6

Fiat X1/9 Vtec - Restomod... al dente ! 7

Il fut un temps où la Fiat X1/9 s’échangeait pour le prix d’un test PCR ! Et encore, quand ce n’était pas le vendeur qui devait filer de la tune pour qu’on l’en débarrasse. Aujourd’hui, la Baby Ferrari reprend des couleurs… enfin surtout celles qui ont su résister à la rouille. Il n’empêche que cette italienne au physique avantageux, qu’elle soit d’origine ou modifiée, elle commence méchamment à reprendre du poil de la bête… d’autant plus que si vous doutiez de son potentiel, vous avez du changer d’avis !

Fiat X1/9 Vtec - Restomod... al dente ! 8

Fiat X1/9 Vtec - Restomod... al dente ! 9

© Bertone & Homegrown32 via BaT