Gamin, Armand a usé le fond de ses shorts sur des banquettes d’Opel. L’Olympia de son grand père ainsi que les Rekord, Kadett, Caravan et Vectra de son père. Il n’en faut pas plus pour choper le virus du Blitz ! L’Opel Manta ce sera sa première voiture… mais aussi, il y a presque deux ans, sa façon de se dire que finalement, on a qu’une vie…

'88 Opel Manta GSi Irmscher - Armand peut maintenant mourir tranquille (mais le plus tard possible !) 1

Voir une caisse sur un rasso ou se fracasser la rétine en matant des photos qui défilent sur les réseaux sociaux, c’est cool, mais ça ne vous apprendra rien sur ses specs, ça ne vous racontera jamais l’histoire de celle que vous admirez et encore moins celle qui la lie à son proprio. C’est un peu comme quand vous achetez votre voiture neuve ou d’occasion, et que vous zappez les précautions de base. Vous risquez la grosse déception !

'88 Opel Manta GSi Irmscher - Armand peut maintenant mourir tranquille (mais le plus tard possible !) 2


'88 Opel Manta GSi Irmscher - Armand peut maintenant mourir tranquille (mais le plus tard possible !) 3

Du coup quand je suis tombé sur les photos de cette Opel Manta, j’ai aussitôt contacté Armand, son proprio, savoir s’il voulait bien que je vous raconte leur histoire. Une longue discussion, un gros feeling et une belle rencontre est née de tout ça. Comme quoi l’image c’est bien, mais chercher à creuser un peu, c’est mieux…. parce que l’histoire d’Armand et de sa Manta, elle valait vraiment le coup d’être racontée. Le genre à vous rassurer en vous disant qu’il y a vraiment de mecs piqués à l’essence !


'88 Opel Manta GSi Irmscher - Armand peut maintenant mourir tranquille (mais le plus tard possible !) 4

Armand a grandi au milieu d’une secte d'”opelistes” ! Son grand père roulait en Opel, son père roulait en Opel, alors lui aussi, il roulera en Opel… et dès l’obtention de son permis en 87, avec une Manta de 1980, une Sportshatch au look de muscle car réduit pour se caler au format européen. Faut quand même avouer que les fans de l’Opel peuvent surtout remercier Ford ! Car sans la Capri, pas sûr que le Blitz ait proposé son coupé.


'88 Opel Manta GSi Irmscher - Armand peut maintenant mourir tranquille (mais le plus tard possible !) 5

Née en 70, l’Opel Manta vient rivaliser avec la pony car européenne sortie l’année précédente. Légère, moteurs pêchus, architecture simple mais efficace misant sur la propulsion, elle trouve sa place et va séduire les sportifs en manque de sensations mais avec un budget serré. En 75, alors que la première génération s’est écoulée à quasiment 500.000 exemplaires, la Manta B entre dans le game. La gamme s’étoffe, deux carrosseries sont proposées, quasiment tous les blocs Opel vont passer sous son capot et pour ne rien gâcher, la Manta devient une des références en rallyes. En 12 ans de carrière (avec un restyling en 82) la Manta B rajoutera 557.000 ventes au compteur. Un beau succès commercial pour une voiture qui se voulait à la base, tournée vers le plaisir et le sport.

'88 Opel Manta GSi Irmscher - Armand peut maintenant mourir tranquille (mais le plus tard possible !) 6

'88 Opel Manta GSi Irmscher - Armand peut maintenant mourir tranquille (mais le plus tard possible !) 7

Pour en revenir à Armand, celle qui allait lui permettre de roder son papier rose et de rencontrer sa femme, les aléas de la vie vont faire qu’il va devoir s’en séparer (de la voiture, pas de sa femme !). Mais il se promet un jour d’y revenir… Puis les années passent, la vie de famille s’installe, femme, enfants… et la maladie. En 2018, Armand, en digne amateur de fruits de mer, se retrouve diagnostiqué avec un sale crabe qui essaye de le bouffer de l’intérieur… A 52 balais, forcément, tu vois de suite les choses sous un autre angle et c’est là que tu te dis que finalement à quoi ça sert de se faire chier si c’est pas pour en profiter. Alors pour Armand ça va être simple… s’il s’en sort, il s’offrira sa Manta, qui plus est celle qui le fait vibrer, la GSi.

'88 Opel Manta GSi Irmscher - Armand peut maintenant mourir tranquille (mais le plus tard possible !) 8

A voir les photos défiler, on ne peut qu’être ravi de voir que le combat, c’est Armand qui l’a gagné. En début d’année dernière, alors qu’on se retrouve tous cloitrés chez nous, Armand en profite et plutôt que de passer son temps sur cette page, il va lorgner les petites annonces à la recherche de son coupé allemand. Le jour de la sortie du confinement, il va se taper les 200 km qui le séparent de la Manta B 2.0 GSi qui va rejoindre son garage. Bon, elle est loin d’être parfaite, ou du moins, au gout de son nouveau proprio. Elle a besoin d’un p’tit rafraichissement et, pour ne rien gâcher, d’un peu de pompelup. Et justement, n’en déplaise aux talibans puristes, mais quand t’as un peu commencé à tutoyer la mort, et que tu as finalement finalement fini par lui donner rendez vous pour plus tard, t’as un peu envie de te faire plaisir. Donc les codes et les règles institutionnelles, Armand, il s’en tamponne méchamment et il a bien raison !

Au programme, une remise en état digne de ce nom, une cure en mode german look et street racing, mais en respectant les codes de son époque sans pour autant outrepasser la limite qui bloquerait un futur passage en collection, donc rien de rédhibitoire. On parle de modification, d’amélioration… pas de transformation. L’ensemble doit rester fiable, passer le contrôle technique sans être obligé de glisser un billet de 100 au milieu de la CG (ha bon, ça ne marche pas comme ça en France ?!) et utilisable au quotidien.

'88 Opel Manta GSi Irmscher - Armand peut maintenant mourir tranquille (mais le plus tard possible !) 7

'88 Opel Manta GSi Irmscher - Armand peut maintenant mourir tranquille (mais le plus tard possible !) 10

Un an de taff, réalisé quasiment à 100% par Armand avant d’en arriver à celle qui défile sous vos yeux. La base est bonne. Une Opel Manta B GSi de 88 blanc Casanblaca… les toutes dernières produites avant que le Blitz ne passe à la Calibra. Sous le capot, une baie entièrement repeinte accueille le bloc fonte CIH, un 2.0 l 8 soupapes gavé à l’injection LE-Jetronic avec allumage électronique. Il envoie 110 ch aux roues arrière via une boite 5 manu pour un poids d’une tonne. Pas de quoi viser le top 10 d’un time attack, mais ça fait le job et ça donne le sourire, c’est bien là l’essentiel. Surtout qu’Armand ne va pas en rester là… le gazier va être checké de fond en comble. Remplacement de toutes les durites et de tous les joints, câblage élec neuf pendant que plusieurs éléments ont été repeints, comme le cache culbu en alu habillé en noir satin. Les conduits d’admission sont agrandis et accompagnée d’une inspiration directe K&N. Pour l’expiration, c’est collecteur, ligne Gr.A de 60mm et silencieux Simons, le tout en inox. Et histoire d’envoyer l’aiguille en zone rouge un peu plus vite, la culasse reçoit un nouvel arbre à cames Catcams plus pointu, des poussoirs hydrauliques renforcés (la seule chose qu’Armand n’a pas faite lui même) et de nouveaux ressorts de soupapes plus rigides. Ainsi libéré, délivré, le 4 pattes devient un peu plus pointu, plus énervé tout en chantant comme un muscle car… enfin presque ! Sans passage au banc, Armand estime qu’il doit désormais taquiner gentiment les 125 ch… hors taxes.

'88 Opel Manta GSi Irmscher - Armand peut maintenant mourir tranquille (mais le plus tard possible !) 11

'88 Opel Manta GSi Irmscher - Armand peut maintenant mourir tranquille (mais le plus tard possible !) 12

Le moteur un peu débridé c’est cool. Le châssis en adéquation, c’est mieux… Armand va alors y greffer un kit complet de silentblocs Strongflex en polyuréthane, le train avant est refait à neuf pendant qu’à l’arrière, une barre Panhard réglable rejoint le pont. Les suspensions signées KW et Koni rabaissent la caisse de 80mm. Au rayon freinage, à l’avant les étriers sont refaits et équipés de plaquettes Brembo qui mordent des disques percés et rainurés venus du même fabricant et alimentés en durites avia’. Enfin, l’ensemble est posé sur des Keskin KT1 en 9×16″ ET25 thermolaquées en blanc, avec visserie inox et logo GSi. Elles sont chaussées en en Hankook Ventus V12 Evo2 K120 en 215/40. Histoire de, Armand a rajouté un barre anti-rapprochement Wiechers Sport à l’avant.

'88 Opel Manta GSi Irmscher - Armand peut maintenant mourir tranquille (mais le plus tard possible !) 13

'88 Opel Manta GSi Irmscher - Armand peut maintenant mourir tranquille (mais le plus tard possible !) 14

Avec un tel pedigree technique, fallait du pompelup… un look qui claque la rétine. Entre le dropage et les Keskin, le job avait plutôt bien commencé. Armand va le compléter sobrement avec un kit Irmscher et les doubles optiques qui vont bien. Une lèvre sous le pare-choc avant et il finit par trancher la robe Casablanca par les stickers Manta GSi au niveau de la jointure des portes et des ailes avant ainsi que sur les fesses du coupé allemand. Dedans, le traitement est tout aussi nickel. Les sièges Recaro gris, un volant tulipé OMP logoté Irmscher, un pommeau et un pédalier Sparco et surtout, le petit médaillon St Christophe, le détail ressorti du passé qu’Armand a piqué sur une des caisses de son père…

 

Cherchez pas c’est sobre, mais ça tabasse. Aucune faute de gout n’est à noter, sa Manta tutoie la perfection. Quelques bricoles viendront bientôt compléter le tableau… un allumage électronique programmable 123 Ignition, un pont plus court, remplacer les tambours arrière par des disques et offrir à sa belle une nouvelle peinture car l’actuelle, datant de 2007, n’est pas exempte de défauts.

'88 Opel Manta GSi Irmscher - Armand peut maintenant mourir tranquille (mais le plus tard possible !) 15

'88 Opel Manta GSi Irmscher - Armand peut maintenant mourir tranquille (mais le plus tard possible !) 16

Voyez, l’histoire d’Armand et de sa Manta valait le détour… et ça si tu creuses pas un peu, les photos te le racontent pas ! Surtout que le bonhomme est piqué à l’essence et au Blitz et que sa belle respire la passion qui l’anime et qu’il communique… comme à son fils, déjà shooté au Blitz lui aussi, car vous ne serez pas étonné si je vous dis qu’il roule en Vectra. En tout cas, Armand, y’a pas de doute… t’es un killer et t’as bien de l’essence dans tes veines (et en plus il fait des photos à tomber par terre !).

'88 Opel Manta GSi Irmscher - Armand peut maintenant mourir tranquille (mais le plus tard possible !) 17

'88 Opel Manta GSi Irmscher - Armand peut maintenant mourir tranquille (mais le plus tard possible !) 18

© A F Guedes pour DLEDMV