Coller un V8 LS1 sous le capot d’une Mercedes 300 SL… attention, pas le cabriolet des 90’s, non. Celle qui veut s’envoler, avec ses portes papillon. La W198 qui excite tous les collectionneurs de la planète. Voilà, vous y êtes… manifestement oui, je commence déjà à en voir un ou deux qui bavent ! Bon ben celle qui arrive, c’est un peu comme déguster une bonne choucroute en sirotant du 7Up !

Mercedes 300 SL Gullwing en V8 LS1... Ils l'ont fait ! 1

La Mercedes 300 SL, même pour un gars qui aime les caisses modifiées, ça reste quand même une de ces icônes “automobilistiques” qu’on hésite à toucher, sauf si ce n’est pour un cas de force majeur… comme ce outlaw ou celle signée Chip Foose. A la rigueur en version racing, comme celle de HK Engineering. Après, on va être clair, mais chacun fait comme il veut avec sa caisse et surtout, avec sa tune… si demain un richissime sultan veut gâcher l’une d’elle, rien ne pourra l’en empêcher. Puis bon, partons du principe que rien n’est irréversible… En tout cas, le décor est planté pour vous présenter cette Mercedes 300 SL Gullwing avec sous le capot, et à la place du 6 en ligne allemand, un V8 LS1… le 5.7 l de 350 ch qui secouait la tôle de la Corvette C5. Y’a de quoi énerver les puristes.

Mercedes 300 SL Gullwing en V8 LS1... Ils l'ont fait ! 2


Mercedes 300 SL Gullwing en V8 LS1... Ils l'ont fait ! 3

Bon j’vais pas jouer avec vous… on est juste devant un châssis tubulaire habillé d’une coque en fibre. Voilà, une replica. J’en vois qui sont soulagés et rassurés ! On peut se détendre et mettre un coup d’coude au voisin en lui disant “bah attends, j’l’avais vu qu’c’était pas une vraie !” En attendant, le taff est propre et limite, pour éviter le stress de rouler dans une caisse à plus d’1 million, une réplique c’est pas mal aussi. Et ça permet de pouvoir se lâcher sans arrière pensée.

Mercedes 300 SL Gullwing en V8 LS1... Ils l'ont fait ! 4

Mercedes 300 SL Gullwing en V8 LS1... Ils l'ont fait ! 5

Cette 300 SL a été assemblée chez House of Hotrods, un speedshop basé à Mansfield au Texas et qui, comme son nom l’indique, est spécialisé dans le custom et le hot rod. Partis d’un châssis tubulaire, ils y ont greffé les trains roulants d’une Corvette C4, maintenus par des coilovers réglables AFCO, un freinage Wilwood et une direction Flaming River. Pour le reste, un V8 LS1 a aménagé entre les roues avant, accompagné d’un gros radiateur alu, d’une admission directe et d’une ligne sur mesure qui se termine sur deux silencieux Magnaflow. Il déverse sa haine sur les roues arrière via une boite 6 manuelle Borg-Warner aidée par un DGL Dana44.


Mercedes 300 SL Gullwing en V8 LS1... Ils l'ont fait ! 6

Mercedes 300 SL Gullwing en V8 LS1... Ils l'ont fait ! 7

Au niveau du look, effectivement, les proportions et quelques détails peuvent interpeler les plus observateurs. Mais en terme de réplique, on a déjà vu bien pire. Les codes sont là… la calandre, les bourrelets des ailes, les prises d’air latérales, les bosses de capot, les écopes à l’arrière du pavillon, la robe grise, jusqu’aux jantes en tôles avec enjoliveurs chromés, même si elles s’affichent en 17″ en chaussées en Falken FK452.

Mercedes 300 SL Gullwing en V8 LS1... Ils l'ont fait ! 8

Mercedes 300 SL Gullwing en V8 LS1... Ils l'ont fait ! 9

Dans l’habitacle, j’espère que vous aimez le rouge ! Du sol au plafond, en cuir ou en moquette, on se croirait dans le salon de Dracula ! En tout cas, là encore, ça colle à l’esprit 300 SL même si celui qui s’attarde aux détails remarquera rapidement qu’il y a quelque chose qui cloche. Le volant avec ses quatre branches chromées est fixe (sur la 300 SL, il basculait pour faciliter l’installation du pilote), le levier de vitesse en mode muscle car, l’autoradio bien qu’au look vintage… c’est clean, plutôt fidèle dans sa défintion, même si ça reste un chouill’ grossier. En tout cas ça fait le taff, et c’est toujours bien plus séduisant qu’un cockpit de A45 AMG !

Pour info, la base de cette 300 SL est la même que les deux qui avaient fait le buzz au SEMA 2018 dont l’une d’entre elles avait été modifiée par Dave Kindig. Comme quoi, partir d’une réplique pour se lâcher sans arrière pensée, il faut reconnaitre que l’idée est plutôt bonne. Ca enlève le stress, et ça calme les ardeurs des plus tendus, et ça c’est plutôt pas mal !

© eurotechmotorsports via BaT