Sélectionner une page

Cyril, « The Rascals Cats », c’est sûrement la découverte de l’année. Le genre de gars que tu dois d’abord découvrir, connaitre, afin d’en comprendre l’état d’esprit. Et une fois que t’as réussi à le décoder, si le feeling passe, tu tombes sur le pur Petrolhead… celui pour qui cette rubrique a été créée !

Une rencontre, une bière, une bonne discussion et parfois, il n’en faut pas plus pour finir dans le #Petrolhead de DLEDMV…. et me rappeler que cette rubrique, je ne l’ai pas créée pour mettre en avant des mecs connus, mais surtout des gars qui carburent à l’essence, aux effluves de gommes brulées et au cambouis… Ah ben justement, il y en a un autre qui voit les choses de la même façon… présentation.

Présente-toi en quelques lignes

Hello, je m’appelle Cyril « The Rascals Cats » Cheval, 40 piges un peu dépassées. Je suis Artiste-Photographe évoluant au sein d’un monde de vapeurs d’essence, de gommes brûlées et de cambouis si possible millésimé. Au quotidien je dessine, conçois et fabrique à la main des accessoires uniques ( pommeaux, monogrammes de caisse etc …), des sculptures ou des projets photo, tous en lien avec l’automobile de caractère avec une forte attirance pour la période 1950/1970, mais aussi les racers des années 30 et les bécanes des mêmes années.

Pourquoi et comment en être arrivé à l’auto ? 

Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé la bagnole. Petit j’ai roulé dans une 911 3,0 l Turbo grise à pédales, j’ai construit des Jeep en bois dans l’atelier de mon grand-père (menuisier amateur de haute volée…) et j’ai usé mes Majorette jusqu’à plus soif. Plus tard vers 14 ans je découvre MobChop à la bibliothèque de mon quartier, puis Freeway, Nitro et consorts chez le marchand de journaux, bon ok Playboy aussi… Une autre époque, l’époque du papier et de la frénésie grandissante à l’approche du 15 du mois.
A la même époque, soit au milieu des nineties, je découvre le skateboard, NTM, La Haine, le surf, le graffiti, les custom-cars, les marches du Palais de Tokyo, le chopper, la Defense… Secouez bien fort et à l’heure de passer le permis il me faut une caisse cool. Mon premier Van, un trafic des années 80 – oui, je sais, on a dit cool… – que je mettrais rapidement au tas avant d’en prendre un autre, un Mercedes 206D (le même que Micky Dora, une de mes idoles… Vas-y Google est ton ami…) qui finira par être brûlé chez un garagiste véreux.
Puis au travers de Super VW mag, je découvre la culture VW, synthèse à mon gout de cet univers et de ce monde qui m’a vu grandir et je me mets à rêver d’un Combi. Les prémisses d’internet sont alors derrière nous, c’est l’heure des blogs Skynet, des forums, des premiers comptes FB. A ce moment là je me laisse embarquer par la folie « Hoodride », les Radiaklbugz en Belgique, les KCW boys dans le Colorado ou encore les Panscrappers en Espagne. Je finis par m’offrir alors ma première caisse cool, une Cox de 61 patinée à souhait. Une auto qu’il faudra reprendre de A à Z et sur laquelle je vais tout apprendre en mécanique. Pour l’anecdote le moteur sera refait trois fois et dans mon salon… La première pour faire toutes les conneries possibles… La seconde pour tout remettre en ordre et enfin la troisième pour faire un up-garde sérieux.
Elle sera revendue en 2012 pour l’achat d’un Karmann Type 34 de 1965 toujours en ma possession et avec lequel j’ai parcouru et je parcours encore les routes de France et d’Europe.

Présente-nous ton activité

Comme je te le disais plus haut je passe mes journées à imaginer, dessiner et fabriquer tout un tas de choses en lien avec l’automobile de caractère et par association la moto, elle aussi de caractère.
Mais pour que tu saisisses et comprennes mon parcours, revenons un peu en arrière.
Ancien élève de l’École Boulle à Paris, j’ai bossé pendant 20 ans dans le monde du décor. Théâtre, Cinéma, Événementiel mais aussi Défilé de Mode, je crois que j’ai touché à tout, construction métallique, menuiserie, résine… En 2019, Le décès de Mr Lagerfeld, puis l’annonce de mon boss de l’époque d’un potentiel départ en retraite le tout associé à la naissance de mon fils m’ont poussé à revoir ma copie et à me décider à voler de mes propres ailes. J’ai donc structuré ce que j’avais patiemment mis en place pendant presque dix piges pour essayer et tenter l’aventure. Faire plutôt que de parler…
Photo, vidéo, écriture, procédés anciens, sculpture, dessin, fabrications artisanales manuelles, je suis un véritable touche à tout et je ne supporte pas d’être cantonné à une case en particulier… Alors je passe mes journées à créer et taper dans la matière sans me poser trop de questions, que ce soit pour le compte de mes clients ou pour des projets plus personnels.

Parle-nous de tes partenaires et de ceux qui t’accompagnent

Beaucoup de gens contribuent et ont contribué à la réussite de mon aventure, mais certains sortent tout de même du lot… Et, parmi les premiers qui me viennent à l’esprit il y a dans le désordre, Phil de chez StickersDeluxe, un des premiers à avoir cru en moi et en mon projet. C’est chez lui que sont fabriqués l’ensemble de mes stickers, du haut de gamme Made in France. Axel, mon meilleur pote que je bassine H24 sur Messenger avec mes conneries. Il a pris part à quasi l’intégralité de mes aventures. Si je roule en Karmann sauce Vintage c’est un peu grâce à lui. Je ne voyais d’ailleurs personne d’autre que lui, pour écrire la préface de mon bouquin. Olivier Relic, mon pote graphiste. Ce fût un de mes tout premiers clients il y a 10 piges. Depuis on ne s’est plus vraiment quitté, bien qu’il habite Liège et moi Chantilly. Il est l’auteur du coup de propre sur le nouveau logo. Sylvie Pyck de l’imprimerie Blaisot (et toute son équipe) qui a décidé de me faire confiance et qui m’a aidé à sortir mon projet de bouquin. Sans elle « The MOOK » n’existerait certainement pas et les calendriers annuels collector non plus. Fanny, Mme Rascals Cats, qui m’ aidé à lancer ce projet fou il y a plus de 10 ans et qui continue dans l’ombre à soutenir cette aventure professionnelle au quotidien. Cherchez pas, c’est elle qui valide tout !! Bertrand Petremont de L’Essence de l’Automobile qui a récemment découvert, compris et sélectionné mon travail pour l’exposer dans son écrin dédié à l’automobile à Aubergenville-78-. Mes clients, amis, connexions du Social media et fournisseurs sans qui cette aventure n’aurait pas de raison d’être. Une pensée pour ma mère qui ne doit pas forcément tout comprendre à mon boulot mais qui m’a mis un appareil photo Canon AE1 entre les mains lorsque j’avais 15 ans. Un appareil que j’ai toujours. Il m’aura juste fallu attendre 20 ans pour comprendre ce que je pouvais faire avec. Un clin d’oeil à mon pote Ben de BenAutos qui m’a aidé avec son frère à la réalisation du Chapitre 07 de mon bouquin (clin d’œil aussi à tous ceux ayant donné de leur temps pour ce projet, bien entendu).
Enfin une pensée particulière à tous ceux qui passent leur temps à me mettre des bâtons dans les roues, ceux qui me font perdre mon temps, ceux qui usent et abusent de ma bienveillance pour leur profit personnel, ceux qui ne cherchent pas à comprendre mon travail et juste à le dénigrer…

 

Tes projets pour l’avenir ?

Je conclus tout juste deux très gros projets à mon échelle, fin 2021, début 2022, j’ai sorti :
« The MOOK », un bouquin de 228 pages tiré à 345 exemplaires numérotés et signés où j’aborde ma propre vision de la Car-Culture et dans lequel j’ai tout imaginé, textes, photos, maquette, coffret collector… Ce projet dans les cartons depuis presque 5 ans m’aura pris quasi 18 mois entre les premiers shootings et les premiers envois.
«  I Made a Dream », une collection de tirages cyanotype originaux et de Sculptures #1/1 inspirés de la Normandy Beach Race. Un travail qui m’aura pris presque deux ans entre les premiers clichés, la réflexion et la présentation officielle à Retromobile en 2022.
Maintenant, pour l’avenir il y a pas mal de projets, une collection « d’Oeil », inspirée par le travail de l’artiste Kenny Howard aka « Von Dutch », la suite de « The MOOK » car il y a une suite écrite dans un coin de ma tête (quand je ne sais pas), des projets de films et de photos et un très très gros projet mécanique qui va normalement pouvoir se concrétiser assez rapidement et en surprendre plus d’un…
Mon plus gros problème réside surtout dans le fait que j’ai plus ou moins quinze idées débiles par jour… A force, j’arrive à me fatiguer moi-même…

Au niveau passion, quel est ton premier souvenir avec une voiture ?

Ma 911 3,0 l Turbo à pédales et la Mercedes 220 ou 240 de mon paternel, bleu nuit avec l’int velours bleu et le Téléphone on board (on est en 86/87)…

Qu’est ce qui te passionne le plus dans l’automobile ?

Les gens me passionnent. Pas ceux qui s’agitent sur les réseaux parce qu’ils ont monté un écrou chromé sur leur moteur ou la dernière paire de jantes à la mode. Non ceux qu’il faut aller chercher sur les rencards ou les meetings, ceux à qui tu dois donner du temps en toute sincérité pour recevoir à ton tour… Ce sont ces personnes qui m’intéressent.
Pour cela il faut souvent faire des bornes et c’est la deuxième chose qui me botte le plus dans cet univers…

Si on devait résumer ta passion, et ta vision de l’auto en 1 mot.

Éternel insatisfait. Je sais ça fait deux mots.

Malgré cela, qu’est ce qui pourrait te faire détester les voitures ?

La même chose, le fait que je sois un éternel insatisfait.

Les petrolheads en France tu les vois comment ?

J’ai pas de mots. Je vais pas me faire des copains, mais je pense que Petrolhead et Français sont deux mots qui ne vont pas ensemble.
Si l’on en croit la définition prise dans un dictionnaire « Un petrolhead est une personne qui s’intéresse de manière excessive ou se consacre au voyage en voiture. » ça pourrait coller. Pourtant je peine à pouvoir comparer et trouver des similitudes à tous ces microcosmes qui font la « Bagnole » aujourd’hui. Quand je vois certains se gargariser d’avoir fait un « roadtrip » de 1000 bornes d’autobahn pour rallier le Nürb au volant d’une AMG ou d’avoir claqué une carto de « ses morts » qui sort 800 ch sur une auto sans châssis renforcé et sans arceau, je m’interroge… Surtout quand d’autres montent dans un vieux 508 au Cap Nord en plein hiver, rallient Gibraltar depuis Albi sur une paire de Motobécane ou traversent les pays de l’Est en Tracbar…
Qui sont alors les vrais Petrolhead si tant est qu’il y ai les vrais et les imposteurs… Et surtout qui suis-je pour juger ?? Ils sont forcément tous passionnés et à coup sur passionnants, cependant j’ai certainement plus de respect pour celles et ceux qui transpirent la caisse et la bécane de caractère. Mais je ne juge pas, je suis déconnecté d’une certaine réalité et je l’assume.

Comment vois-tu l’avenir de l’automobile ?

Je crois sincèrement que tout reste à inventer. La pénurie annoncée de carburant à plus ou moins court terme va ouvrir les portes à d’autres énergies et par la même occasion à d’autres façon de voir/penser la mobilité. Wait and see !!!

Comment vois tu l’arrivée des voitures électriques ?

Je ne pense que ce soit LA solution. Mais c’est une solution alternative qui a le mérite d’exister et de commencer à faire ses preuves. Le plus dérangeant reste tout de même l’absence de bruit de manière globale et je ne suis pas certain que faire vibrer ses lèvres pour imiter le moteur change quelque chose…

Si tu pouvais changer ou modifier quelque chose…

Tellement de choses à changer… Mais si déjà les gens arrêtaient de parler et agissaient et ce à tout les niveaux de la société, ce serait déjà un grand pas. Tu veux aller battre un record à Bonneville… arrête de causer, bosse et fais le. Tu veux faire un mag papier ou lancer une chaine Youtube… arrête de causer, bosse et fais le. Tu veux du bio à la cantine pour tes enfants… arrête de causer, investis toi, propose des solutions et fais le.
Ça ne marchera pas forcément du premier coup et le chemin vers l’achèvement et la réussite n’est pas une promenade de santé. Mais arrêtez de causer et faites !!!

Tu as un budget « no limit », quelles sont tes 3 premières caisses ?

AHHH la belle affaire ! La première serait certainement une Porsche 904 GTS équipée d’un 6 cylindres (oui ça existe …), une Amilcar CGSS ou une Bugatti T35 et enfin un Board-Tracker ( Harley ou Indian…) peu importe le modèle du moment qu’il soit élégant.

Et justement en parlant voiture, en quoi tu roules ?

Au quotidien je roule dans un T3 ex-Pompiers Allemand équipé d’un 2 l aircooled, ma femme dans une 205 Junior (c’est pas la mienne mais j’avoue que j’aime la conduire de temps en temps) et désormais relégué à la place de « Sunday car » mon Type 34 de 1965. Pas de voitures modernes au garage, mais un lot de projets incomplets et non roulants tous d’avant 1965…

De toutes celles que tu as eu, laquelle t’as le plus marqué ?

Je regrette notre 4L Savane de 89, un putain de daily driver… Vendue pour traverser une partie de l’Ouest américain à bord d’un Van Chevy récent… Quelle erreur !!

Le plus déçu ?

Un jour, je ne saurais dire pourquoi, on a acheté une Smart… Ouais je sais, j’ai honte… Ma femme a craqué lorsqu’on lui a annoncé devoir faire une MAJ de la boite de vitesses, deux jours après elle était vendue.

Quel petrolhead t’inspire le plus (Pilote, artiste…)

Dominique Dingo… à qui j’ai pu présenter mon travail en 2019 et qui m’a conseillé de me mettre au pied du mur. Des artistes que j’ai pu croiser ou non… Bernard Cannone, Vince Perraud, Karl Lagerfeld, Jean Marie Guivarch’, Laurent Nivalle, Bernard Testemale, Enzo Lucia, Ed Turner, Maxwell Hazan, Fred Krugger, Christophe Runge…

Quelle musique écouter en roulant ?

Pas d’autoradio = Pas de musique… Et c’est bien comme ca. Le son du moulin et celui du vent dans mes cheveux… J’en ai plus mais j’ai une imagination débordante…

Pour toi quelle est la meilleure route pour aller s’amuser et au volant de quelle voiture ?

Mon playground au volant de mon 34… Des routes de campagne autour de chez moi que je connais par cœur et ou je kiffe même à 50 à l’heure.

Une course ou un évènement sportif qui t’a marqué (on parle bagnole hein !) ?

Pas un mais plusieurs, une manche qualificative de Monster Truck au Rocky Mountain Raceway dans l’UTAH et le Pepsi Night Fire à Boise dans l’IDAHO. Là j’ai compris que les américains et nous, niveau bagnole nous n’avions rien en commun…

Atmo ou Turbo ?

Atmo avec des gros carbus !!

Drift ou grip ?

Les deux !

Bière ou whisky ?

Bière ! Une « Saison » de la Brasserie d’Orville située à deux pas de la maison.

Boite manu ou séquentielle ?

Manuelle !!

Propulsion, Traction ou 4RM ?

Prop !

Full power ou light is right ?

Light is right …

Static ou airride ?

Choix cornélien, je dirais Airride pour l’élégance indéniable des caisses littéralement posées.

Circuit ou rallye ?

Les deux…

Bullit ou Fast and Furious ?

No Comment…

Télé, internet ou papier ?

Je vis avec mon temps, internet les réseaux etc… Mais étant artiste, le papier reste pour moi le support Number One, loin devant les autres.

Passé, présent ou futur ?

Les trois. Le passé pour tout ce qui a été fait en bon comme en mauvais, le présent pour l’instant T et le futur parce que je crois que tout est à inventer/réinventer…

Un message à passer ?

Arrêtez de parler… Faites…

Ton avis sur De l’essence dans mes veines ?

J’ai découvert DLEDMV grâce à mon meilleur pote et j’avoue que je n’ai pas été déçu. Si devais résumer mon sentiment un seul mot je dirais éclectisme un poil burné… Et ce n’est pas pour me déplaire !!

© The Rascals Cats