Partage

Voila, ceci est mon 500e article chez DLEDMV (Wouhouuuuu sortez les trompettes et les violons !!), et pour fêter ça je me suis dit que j’allais écrire un article un peu plus perso. (Pouuuh ça commence mal, je sens que ça va être long c’t’embrouille). En fait je me suis toujours demandé d’ou me venait ma passion pour les bagnoles, comment j’ai pu en arriver à raconter autant de conneries sur un blog, entouré de gars qui tiennent la même couche que moi. Et puis il y a très peu de temps j’ai trouvé la réponse : Les Majorette. Pas celles qui jettent des bâtons en l’air dans des robes à frou-frou hein ?

Genèse d'une passion : Les Majorette... 1

Et oui parce qu’en discutant avec les passionnés, il y a quasiment toujours une histoire père/fils. Mon père m’emmenait en rasso, mon père avait un garage, mon grand-père m’emmenait faire un tour dans son ancienne, mon père me faisait conduire quand il était bourré, etc… Moi, perso mon père se foutait pas mal des bagnoles du moment qu’il y avait 4 roues et un volant et qu’elle pouvait l’emmener du point A au point B. En plus il n’était jamais bourré ! Il essayait même plutôt de me dissuader de passer le peu d’oseille que j’avais dans les autos, mais rien n’y a fait…


Genèse d'une passion : Les Majorette... 2

Et tout au long de ces années, j’ai cherché d’où pouvait me venir ce gout pour les voitures. Est-ce que j’ai avalé cul sec un bidon de 10W60 quand j’étais petit ? Je ne pense pas, sinon j’aurais été meilleur en mécanique. Est-ce que j’ai été adopté ? Je ne pense pas non plus, ou alors je ne suis pas au courant, et depuis le temps j’espère qu’ils me l’auraient dit. Et voilà que j’ai trouvé la réponse. En même temps vous la connaissez déjà puisqu’elle est dans le titre et dans l’introduction.

Genèse d'une passion : Les Majorette... 3

Et c’est bien ça, les Majorette. Je m’en suis rendu compte quand je me suis mis à chercher un lot de mon époque pour que mon fils puisse jouer avec. Comme il est encore petit je me suis dit que j’allais en acheter d’occase, si c’est pour qu’il marche dessus et qu’il les balance par la fenêtre du 2e étage, autant qu’elles aient déjà un peu vécu. Et en consultant les petites annonces, j’ai senti une sorte d’excitation monter en moi au fur et a mesure que je regardais les lots à vendre ! Je me suis revu jouer à faire des garages en Lego pour y mettre mes petites voitures dedans, les poncer et les repeindre avec les moyens du bord, parfois essayer d’en chourave une ou 2 aux petits copains (oui bon ben ça va, j’étais petit, et puis de toute façon ils faisaient pareil !). Et c’est là que j’ai compris.

Genèse d'une passion : Les Majorette... 4

Et attention je ne parle pas des miniatures en général ! Mais bien de la marque Majorette. Laissez moi tranquille avec vos Norev, Bburago, Hot Wheels ou que sais-je encore ? Il n’y avait que celles-ci qui trouvaient grâce à mes yeux. Elles ont traîné partout. Dans les circuits des bacs à sable, dans le bain, emmenées en vacances, perdues aussi parfois (ou volées, on ne saura jamais…)… Aussi loin que je me souvienne de mes jouets d’enfants, il n’y a que ça et les Lego.

Genèse d'une passion : Les Majorette... 5

Impossible de dire la ou lesquelles étaient mes préférées. Toutes je crois. Je me souviens de la Porsche 928 Verte série Sonic Flashers, du Ford Transit de police de la même série, que j’avais repeint en noir à bande rouge façon Agence Tous Risques, du pick-up Toyota à grosses roues qui a tout vécu, qui était aussi solide en miniature que dans Top Gear, de la 325i E30 avec les bandes sur le capot et les portières, la 300 ZX à toit escamotable, de la Pontiac Fiero… Peu importe lesquelles, elles ont vécu, survécu à des milliers d’histoires de petit.

Genèse d'une passion : Les Majorette... 6

Et voila qu’aujourd’hui je suis retombé en enfance quand j’ai enfin trouvé ce fameux lot de 50 pièces en état très correct pour un prix lui aussi très correct vu la flambée du tarif des youngtimers miniatures. Ah oui parce que j’ai découvert que les spéculateurs se lâchent aussi la-dessus. Tout est bon pour se faire du fric on dirait. Perso je m’en fous, c’est juste pour jouer avec. Enfin mon fils… Vous me croyez hein ?

Genèse d'une passion : Les Majorette... 7Ce sera à lui de créer ses histoires maintenant. Enfin une fois qu’il aura fini d’y fourrer dans sa bouche et de voir ce que ça fait quand il saute à pieds joints dessus, ou qu’il essaie d’y arracher les roues. En tout cas s’il y a un truc de sur, c’est que si un jour mon fils est passionné de bagnoles, il n’aura pas besoin de se demander d’ou ça vient…

Genèse d'une passion : Les Majorette... 8

©Signatures éventuelles


Partage