Sélectionner une page

Vous aimez l’Australie ? Ses kangourous, ses plages de sable fin, ses requins, la Foster et ses Ford Falcon ! Mais attention, pas n’importe laquelle, celle de l’équipage Roop et Charlie, surnommée affectueusement The Big Bopper. Une Ford Falcon XB GT Sedan de 74, unité Interceptor du MFP (Main Force Police). Faites vos affaires, on part pour l’Australie…

C’est bon ? Vous êtes prêts ? ‘Fin avant de lire cet article,il est nécessaire de demander un visa pour Australie ! On va quand même zapper le côté post apocalyptique et la pénurie de carburant bien lointaines des réalités de notre société (non ?!) pour se focaliser sur l’engin qui vient vous chauffer la rétine.

La bête, normalement vous la connaissez… je dis normalement car il faut un minimum de culture cinéphile. Et quand je vois le level de la génération actuelle, je préfère garder une marge de manoeuvre. Mad Max, ça vous parle ? Je parle du premier, celui de 79, sorti en France en 82 avec un tout jeune acteur lui aussi venu d’Australie, et qui perçait encore ses boutons d’acné… Mel Gibson. Ou plutôt Max Rockatansky. Ouais avec un nom si compliqué, on a préféré y coller un surnom, celui de Mad… Mad Max.

Max est un flic de la route. Il oeuvre sur les routes pour vérifier les visa des usagers, mais surtout, pour essayer d’arrêter les bandes de guignols qui se prennent pour des pilotes. Au volant de sa Ford Falcon XB GT Sedan arborant fièrement sa robe jaune, bleue et rouge, il fait ronfler du V8 pour chasser les contrevenants. Et c’est la même pour ses collègues, Roop et Charlie.

Si Max est le meilleur dans le genre, Roop et Charlie ne sont pas en reste. A bord de The Big Bopper, autant vous dire que les règles sont assez simples… il n’y en a pas ! Le seul objectif est d’arrêter le pirate de la route, même si pour cela, il faut l’envoyer faire un câlin à un poteau ou la remorque d’un poids lourds. A croire que le tartare est le plat préféré en Australie.

Si la Facon de Max s’ébroue au rythme d’un V8 351 ci (5.8 l), The Big Bopper se contente d’un 302 ci (4.9 l). La faute à un budget plus que serré… mais aussi parce que le réalisateur a préféré mettre le paquet sur celle qui marquera les esprits, la célèbre Pursuit Special aussi noire que compressée ! Mais ceci est une autre histoire… sauf qu’aujourd’hui, j’ai préféré vous causer de celle qu’on connait moins.

La Ford Falcon était un best seller aux USA, à tel point qu’elle aussi a eu droit à son visa pour se retrouver en Australie. Née en 1960, les versions sont identiques. Mais au début des 70’s, pendant que la version américaine devient Fairmont et Fairlane, sa cousine australienne prend son autonomie pour devenir exclusive à ce marché et l’histoire va s’enchainer jusqu’en 2016. A tel point qu’elle est devenue un institution nationale, à l’image d’Uluru, de l’opéra de Sydney ou de Crocodile Dundee !

Celle qui défile sous vos yeux n’est pas une des deux voitures qui ont servi pour le tournage du film. De toute façon, The Big Bopper originale a connu quelques soucis. D’abord un van Mazda Bongo avant de s’emplâtrer dans un caravane, et de finir « hors jeu ». Une fois le tournage terminé, elle a fini au concasseur, transformée en tas de tôle d’un mètre cube pour être enterrée dans un ramblai de Melbourne… triste fin !

Vous avez donc ici une réplique, celle de James McMillan, avec pour base une Ford Falcon XB GT Sedan de 76. Si les 211 première XB GT produites ont reçu le Cleveland 351 ci, une fois devenue  à la sauce Australie, elles sont passées à un V8 home made (le 302 ci) gavé par un carbu quadruple corps Autolite 4300 pour chauffer l’asphalte de ses 300 ch et 515 Nm de couple.

Pour la petite histoire, la voiture d’origine avait été importée au USA. Après une vie bien remplie, elle se retrouvait abandonnée sur un parking dans le centre de Portland. Devenue un vulgaire tas de ferraille, elle fut condamnée par les riverains au même destin de la Big Bopper originale. Sauf que le camion plateau qui était venu la récupérer pour l’amener au broyeur, allait tomber en panne. Le temps de réparer l’engin, la Falcon se retrouve stockée quelques jours chez le ferrailleur, en sursis…

Allez savoir pourquoi, mais il aura fallu que James décide sur un coup de tête de changer de route pour rentrer de son taff à son domicile. En passant devant la casse, il remarque cette étrange berline qu’il confond avec une Mustang II. Mais il remarque rapidement les quatre portes et se rend compte qu’il s’agit d’une très rare (du moins sur le sol américain) Falcon XB Sedan. Ni une ni deux, il s’arrête et sauve la berline afin de lui offrir une nouvelle vie et d’en faire une star…

Après quelques années de boulot, la voilà devenue Big Bopper, sachant que contrairement à sa soeur originelle, elle a maintenant droit à un 351 ci. De quoi se prendre pour Max ! Pour le reste, c’est à l’image de celle qui a poursuivi l’aigle de la route… une manière originale et plutôt fun pour avoir son visa pour l’Australie ! Et dans tous les cas, une belle histoire qui méritait de passer sur DLEDMV non ?

© Autos