Sélectionner une page

Au début des 80’s, c’est la folie chez les GTi. Depuis que la Golf a ouvert la voie, y’a la queue au guichet ! Tous les constructeurs y vont avec plus ou moins de réussite. Chez Fiat, on ne veut surtout pas rater le créneau, alors c’est la Ritmo qui va s’y coller avec l’aide d’Abarth. D’abord en 125 TC puis en 130 TC. Et ça tombe bien j’vous en avais presque jamais parlé…

'88 Fiat Ritmo 130 TC Abarth : Attention, ça pique ! 1

La difficulté sur DLEDMV, c’est qu’avec plus de 5200 articles publiés à l’heure où j’écris ces lignes, on a quand même bien fait le tour de certaines bagnoles… et parfois même plusieurs fois. ‘Savez quoi, il nous arrive même parfois de commencer un article sur une caisse dont on vous a déjà parlé il y a quelques années. Quand t’es à trois phrases du point final, croyez moi, c’est moi drôle que ce que vous pouvez croire…

'88 Fiat Ritmo 130 TC Abarth : Attention, ça pique ! 2

'88 Fiat Ritmo 130 TC Abarth : Attention, ça pique ! 3

En tout cas, ce n’est pas la première Fiat Ritmo 130 TC Abarth qui vient poser ses roues sur DLEDMV. Celle de Sebastien avait ouvert les hostilités. Mais c’était il y a déjà 5 ans… alors bon, y’a prescription.

'88 Fiat Ritmo 130 TC Abarth : Attention, ça pique ! 4

La Ritmo fait son apparition en 78. Chez Fiat, c’est un p’tite révolution. Déjà elle abandonne la propu pour adopter la traction. Mais surtout, elle doit remplacer la 128, un best seller qui s’est écoulé à plus de 3 millions d’exemplaires, même 4 millions si on rajoute les versions assemblées sous licence. Pensez donc qu’à Turin, on attend beaucoup d’elle et autant vous dire que chez les Agnelli, on tolère moyennement l’échec…

'88 Fiat Ritmo 130 TC Abarth : Attention, ça pique ! 5

'88 Fiat Ritmo 130 TC Abarth : Attention, ça pique ! 6

Du coup chez Fiat, on va un peu se calquer sur la référence de la catégorie, la Golf. Et pour s’aligner en face de la virulente GTi, la marque lance en mai 81 la 105 TC (Twin Cam)… qui n’est pas badgée Abarth et qui s’avère être un pétard mouillé. Malgré son Lampredi 1.6 l double arbres de 105 ch pour 930 kg et un look résolument sportif, elle laisse les amateurs un peu sceptiques. Sympathique, elle n’en offre pas assez pour aller chercher la teutone voire même la R5 Alpine. Mais ce n’était que l’apéro puisqu’en septembre 81, Fiat dévoile son jeu avec l’arrivée de la 125 TC Abarth. Et là, avec l’arrivée du scorpion, c’n’est plus vraiment pareil !

'88 Fiat Ritmo 130 TC Abarth : Attention, ça pique ! 7

Le Lampredi double arbres a pris du volume pour passer à 2.0 l et 125 ch. Le châssis est revu, l’équipement prend du grade avec des jantes alu en 14″ et les disques ventilés à l’avant. Avec 980 kg sur la balance, le 0 à 100 passe sous la barre des 9 secondes, la Golf GTi se prend un petite fessée. Pourtant, à l’origine, la 125 TC Abarth n’était pas prévue. Mais pour continuer de faire courir la Ritmo en Gr.2, la nouvelle réglementation qui va entrer en jeu en 82, impose une production de 5000 exemplaires en 12 mois. Ceci expliquant cela… Fiat mise dont sur 5000 Ritmo Abarth 125 TC. Il s’en vendra une peu plus de 9100.

'88 Fiat Ritmo 130 TC Abarth : Attention, ça pique ! 8

'88 Fiat Ritmo 130 TC Abarth : Attention, ça pique ! 9

Fin d’année 82, la Ritmo a droit à une retouche esthétique. Sa face avant très 80’s dont la calandre est intégrée au pare-choc en plastique, redevient plus traditionnelle. Pour beaucoup la Ritmo perd en caractère, mais gagne en conventionnel. Abarth en profite pour revoir la copie. Le Lampredi reçoit un allumage électronique Digiplex de chez Magnetti Marelli et est désormais gavé par deux double corps Weber DCOE. La 130 TC gagne 5 ch et perd 30 kg. Le 0 à 100 tombe à 8 secondes. La Ritmo 130 TC Abarth va être produite à 13158 exemplaires et connaitre une belle carrière en Gr.N avant que la Tipo ne vienne prendre sa place en 1988.

'88 Fiat Ritmo 130 TC Abarth : Attention, ça pique ! 10

'88 Fiat Ritmo 130 TC Abarth : Attention, ça pique ! 11

L’une d’elles a connu une belle carrière en quittant l’Europe pour se retrouver au Japon avant d’aller user ses pneus sur les routes du Vermont. Esthétiquement, en dehors de la calandre, des pare chocs et des barrettes latérales peints en blanc et des jantes en orange clair, tout est d’origine. Dans l’habitacle c’est pareil. Le pilote à juste droit à un baquet Recaro et un volant Momo.

Au niveau du châssis, la voiture est maintenue par des coilovers Bilstein et les jantes de 14″ sont enrobées de semi slick Falken Azenis RT615K+ en 195/60. De quoi encaisser sans broncher les charges du Lampredi qui pour l’occasion a juste été libéré à l’admission et à l’échappement.

'88 Fiat Ritmo 130 TC Abarth : Attention, ça pique ! 12

'88 Fiat Ritmo 130 TC Abarth : Attention, ça pique ! 13

A l’arrivée, si ce n’est le traitement full blanc et la cohérence avec la couleur des jantes (qui n’appartient finalement qu’à son proprio… les gouts et les couleurs !), cette Fiat Ritmo 130 TC Abarth c’est l’exemple même du kiff derrière le volant tout en gommant les quelques défauts. Pas besoin d’en avoir des tonnes pour se faire plaisir et prendre du plaisir. Comme je m’amuse à le répéter souvent, y’a ceux qui arrivent en premier et ceux qui arrivent avec le sourire… et j’ai ma p’tite idée pour savoir à quel camp appartient cette Ritmo.

'88 Fiat Ritmo 130 TC Abarth : Attention, ça pique ! 14

© Wob via BaT