Alfa Romeo Montreal Gr4… La Diva en mode Hard Rock !



L’Alfa Montreal, c’est d’abord un coup de pub, un proto sensé rester proto pour le plaisir de l’exposition universelle et qui va finir par se retrouver sur la route pour celui… des aficionados qui seront plus déçus qu’autre chose ! Eh oui, la Montreal sera jugée trop sage par ses pairs. Mais, Autodelta allait rectifier le tir…


Honnêtement, ils étaient chiants les « marquelibans » y’a 40 ans… bah oui, en y réfléchissant, ils n’ont pas beaucoup changé depuis ! M’enfin à l’époque, les Alfistes faisaient la loi chez Alfa. Pourtant, elle n’était pas si mal que ça la Montreal avec son châssis maitrisé, son V8 issu de la compétition et sa ligne signée Gandini. Ok, avec 200 ch sous le capot, on pouvait s’attendre à plus… surtout face à des rivales qui en proposaient plus elles !

Pourtant, le ramage était largement capable de mieux. En effet, le V8 était directement issu du 2.0l de la T33. Alors officiellement, Alfa Romeo n’a jamais réalisé de version compet’ de la Montreal… C’est Autodelta qui a pris livraison d’une Montreal pour s’en charger. Mis à part qu’Autodelta, c’est le département course d’Alfa Romeo. Saisissez la nuance ? Moi non plus !

Il n’empêche qu’une seule et unique Montreal va se retrouver passée en mode racing. Oubliez toute notion de luxe et place à l’arceau, au régime drastique, aux extensions musclées et aux prises d’air XXL. La boite est signée ZF, l’embrayage AP Racing avec différentiel. Aux 4 coins des BBS en 11 et 12 x 15′ chaussés en slicks Avon ! Les suspat’ sont confiées à Intrax avec un contrôle du roulis actif. 

Enfin le V8 Tipo 33 passe à 3.0l avec culasse en magnésium, ensemble mobile forgé, arbres à cames couillus et injection Spica gavée aux cornets. Il balance un haras de 320 ch et 306 Nm aux roues arrière et remue sans forcer les 1100 kg de la bête ! 

La voiture sera engagée pour la saison 74 du DRM, le « Deutsche Rennsport Meisterschaft », l’ancêtre du DTM. Elle y accrochera une 3ème place à Zolder pour meilleur résultat avant de disparaitre et refaire surface en 2003.


En tout cas, elle n’a peut être pas réconcilié la Montreal avec les puristes du Biscione, mais elle mérite largement sa place au Panthéon des raretés du sport auto… et sa place sur DLEDMV !

© Signatures éventuelles


Advertisements

Laisser un commentaire