Sélectionner une page

Vous connaissez beaucoup de constructeurs auto qui utilisent « Born from jets » comme slogan ? Faut quand même en avoir… et chez Saab, c’était le cas ! Car malheureusement, on doit parler au passé, mais ce n’est pas parce que la marque a disparu de nos contrées, que ses modèles ne roulent plus… au contraire ! Et cette 900 Turbo Cab doit nous persuader de tout faire pour sauver l’espèce !

Oui, faisons en sorte que ses dernières représentantes ne tombent pas dans l’oubli ! Même si pour cela, il faut les modifier… ha j’en vois 3 qui quittent le site ! On s’en tamponne, on continue quand même, parce que cette Saab 900 Turbo cab est tout simplement une arme de destruction massive !

L’engin appartient à Aaron et ensemble, ils parcourent les routes de Tacoma dans l’état de Washington. A 16 ans, le permis en poche, il se met à la recherche d’une caisse performante. Il est fan d’européennes, et se dit qu’au pays des V8, un 4 cylindres turbo serait plutôt pas mal et offrirait un potentiel intéressant. Il tombe alors sur cette Saab 900 Turbo cabrio, et alors que ses potes se trainent en Honda, BMW ou VW, lui, il le fera en suédoise.

La caisse n’affiche que 87.000 km pourtant, sa peinture est fanée, sa capote coincée et ses sièges totalement ruinés. Et Aaron n’y connait absolument rien en restauration et préparation. Mais comme souvent, il se tourne vers son paternel, surtout que ce dernier est largement rodé avec à son actif des Golf, Karmann et une ribambelle de Chevy.

Ils s’attaquent d’abord à l’habitacle. Tout est refait, de la sellerie jusqu’à l’audio signée Sony, pour finir par les sièges Corbeau GTS-II habillés en Microsuede. Un volant Fittipaldi et une batterie de commodos qui vont venir permettre de garder un oeil sur la santé du bloc.

Ils passent ensuite à l’extérieur. Sachez quand même que les Saab ne sont pas légion chez l’oncle Sam, et que pour trouver de la pièce et de l’accessoire, faut faire preuve de patience et d’un peu d’astuces. M’enfin, concernant Aaron, la personne qui lui a vendu son cab possédait également un coupé d’origine allemande équipé d’un kit d’origine Airflow. Les pares-chocs, extensions d’ailes et bas de caisse sont donc récupérés et installés. 

Enfin, la capote est changée et une nouvelle teinte gris Edwardian vient recouvrir la caisse. Il termine la partie esthétique avec un jeu de roues Sportmax en 7.5×18′ chaussées en Yokohama Parada Spec II.

Et une fois que la partie physique terminée, notre duo a alors tout son temps pour se consacrer sérieusement au châssis et au bloc. Amortos Koni réglables, ressorts Intrax, freinage revu avec disques rainurés percés et plaquettes céramique.

La boite et l’embrayage sont renforcées via des éléments signés Swedish Dynamics et Sachs. Un short shirt SaabSavior est rajouté aunsi qu’un LSD Quaife. Oui, il faut bien ça pour encaisser les charges du 4 cylindres… qui est revu de fond en comble. Pistons forgés Mahle, joints renforcés, gestion Megasquirt V2.2, allumage Ford Edis, Garrett T3/T4, injecteurs Siemens, culasse de 2.3 l, collecteur de 2.1 l, régul de pression, ligne Magnaflow, échangeur alu… et j’en oublie encore et encore… L’engin a sorti 335 ch au banc et Aaron pense qu’il pourrait encore grapiller 50 bourrins.

Cette Saab 900 Turbo Cab est pour le moins originale… devenue rare, elle l’est encore plus avec ce genre de specs qui changent de toutes bases qu’on croise d’habitude. Les ayatollahs de l’origine vont encore crier au scandale… mais ici on s’en tape, on aime ça !

© S Dobbins Photography