La Honda Civic, 5ème génération d’une longue lignée, surement la plus craquante de toutes…. en tout cas, à mes yeux ! A l’époque, elle ne s’embarrassait pas du superflu, et sa beauté venait justement de sa simplicité. 20 ans plus tard, hormis son gabarit réduit, elle n’a quasiment pas pris une ride, et est même devenue un virus. Oui, parce que rouler en Civic EG, c’est choper le virus H… et Julie n’y a pas échappé ! Elle lui a même donné un nom : Skittles

Julie's Honda Civic : Skittles 1

Alors oui, l’EG4 n’est pas la plus sportive de la gamme. Son vaillant D15B2, ou, pour les novices, un 4 cylindres 1.5l  de 90 ch, suffit tout juste à lui remuer la tôle… sans mettre en défaut le châssis, loin d’être débordé ! Au niveau gueule, c’est rond, sobre, mais séduisant. Et plus c’est simple, mieux ça passe ! Surtout qu’on est loin des dessins complètement quelconques qui faisaient des ravages dans les 90’s, notamment chez les japonaises qui cherchaient à pénétrer de nouveaux marchés… Du coup, par crainte de déplaire, elles préféraient rester banales.


Julie's Honda Civic : Skittles 2

Mais ce n’était pas le cas de la Civic qui a su devenir la star des quartiers bourgeois et de certains épicuriens mécaniques qui savaient qu’un moteur Honda n’est pas un moteur comme les autres… enfin surtout sur les sportives.

Julie's Honda Civic : Skittles 3

Julie's Honda Civic : Skittles 4

En attendant, Julie, tout ça elle l’a bien compris. Elle sait bien qu’au delà d’être sage, chaque Honda cache un gros potentiel de pompelup. C’est presqu’à se demander si elles n’ont pas été développées dans cette optique ! Si j’exagérais, je dirais qu’il est presque plus compliqué de trouver une Civic d’origine que modifiée… Ha ben non, j’exagère pas !  

Julie's Honda Civic : Skittles 5

Julie's Honda Civic : Skittles 6

Si elle est là, c’est que celle de Julie ne fera pas exception à la règle. Sa Civic EG4 Lsi est loin de ce qu’elle était à sa sortie d’usine en 94. Et les modifs sont plutôt nombreuses. Commençons par le châssis qui est maintenant suspendu et rapproché de l’asphalte par des combinés filetés 6two1. Des barres anti-rapprochement en carbone viennent prendre place devant et derrière. Les ailes sont ensuite remplies par des XXR 531 Platinium en 8×16′ ET20, chaussées en 205/40/16. 

Julie's Honda Civic : Skittles 7

Julie's Honda Civic : Skittles 8

Au niveau look justement, Julie a fait poser une lame à l’avant et à l’arrière. La capot signé HC Racing est en carbone tout comme le hayon, les rétros et le becquet qui sont signés Tatsuru Ichishima réplica ! Les clignos sont désormais orange et les feux passent au noir. C’est propre, sans fioriture… surtout que la puce nippone revêt une robe mauve faite maison.

Julie's Honda Civic : Skittles 9

Julie's Honda Civic : Skittles 10

Dans l’habitacle, à part le volant Oreca (Merci Antho, j’vais aller me prendre une bonne paire de lunettes !) et le pommeau de chez Adam & Eve (Qui ne vibre pas…!), tout est laissé d’origine en tissu et plastiques gris. 

Julie's Honda Civic : Skittles 11

Julie's Honda Civic : Skittles 12

Enfin sous le capot, Julie n’a pas voulu se lancer dans un swap de l’espace. Non, l’objectif est d’en faire une voiture sympa de gueule, différente, et qui colle à sa personnalité… Donc pour les runs vous repasserez merci ! Mais cela n’empêche pas de laisser respirer une mécanique qui ne demande que ça. Une admission, une ligne complète Sportex, avec collecteur 4-2-1 et le cata vidé, il n’en faut pas plus pour prendre les tours avec vigueurs. Et histoire de rendre le tout un peu plus nerveux, Julie a opté pour un pont court d’EG3, avec boite d’EG5 qui reçoit des rapports 3 – 4 et 5 de Civic ED7… donc plus courts. 

Julie's Honda Civic : Skittles 13

Moins d’1 tonne de tôle et de carbone, avec un moteur de 90 ch hors taxe qui ne rechigne plus à monter dans les tours, une boite qui tire court, un châssis plus vif et une gueule sympathique… ça méritait bien un passage sur DLEDMV. Puis une fille avec de l’essence dans ses veines… on dit oui et merci Julie.

© De l’essence dans mes veines