’70 Opel Commodore GS/E coupé… Amélioré !



Logiquement, si vous êtes abonné à nos conneries, suivez notre page, êtes inscrit dans notre groupe, c’est que pour vous, une bagnole, c’est plus qu’un moyen de déplacement. Et l’Opel Commodore qui arrive, elle est aussi bien capable de vous servir de daily, partir en road trip ou aller poser sur un rasso avec style… Et dire qu’il y en a qui préfèrent rouler en moderne !

Je n’y arrive plus ! Même si elles sont confortables, sûres, fiables (Quoique…!), les modernes m’effraient ! Mais j’y reviendrais dans un article qui leur sera exclusivement consacré. En attendant, pourquoi pas un bon daily des 70’s et 80’s, bien robuste, quasi indestructible. Et dans le genre tank, l’Opel Commodore A.

Il s’agit de la grande soeur de L’Omega, mais aussi, du clone de la Rekord mais en version 6 cylindres… Ouais la gamme Opel était un peu compliquée à l’époque ! 

Enfin, la Commodore GS/E de 70 recevait donc un 6 en ligne de 2.5l gavé à l’injection électronique qui balançait 150 ch à 6000 trs sur les roues arrière. Malgré son gabarit, l’Opel n’accusait qu’1T200 sur la balance. Le gros coupé croisait à 196 maxi, et pouvait passer la barre des 1000m en 30,5 secondes après avoir passé les 100 km/h en 9,5. Si aujourd’hui ce genre de performances sont devenues quasiment quelconques, à l’époque, les filles vous admiraient !

Au niveau de l’architecture, c’était basique, mais costaud. Essieu rigide et tambours à l’arrière, freins à disques à l’avant, roues en 14′ chaussées en 165 de large… On appelait cela une voiture ludique avec du caractère, sans pour autant être dangereuse ou piégeuse ! Oui, à l’époque, on n’avait pas forcément besoin de coller 300 bourrins sous le capot d’une voiture pour commencer à se faire peur dès qu’on déconnectait l’électronique avoir des sensations. 

Aussi solide qu’un blockhaus, habitable qu’un pavillon de banlieue,  et confortable qu’un bon vieux canapé, le coupé Commodore offrait en plus une ligne qui rappelait des origines américaines tout en offrant une fiabilité digne d’un panzer ! Que vouliez vous de plus ?

Peut être un jeu de BBS en 9×16′, une hauteur de caisse rabaissée juste c’qu’il faut, 2 bandes noires qui viennent habiller une robe marron métal, ainsi qu’un toit en vinyle noir. Ca tue, c’est classe avec c’te touche qui permet juste de la rendre différente des autres sans pour autant la dénaturer. Juste sublimer. Comme quoi modifier, quand c’est bien fait, ce n’est pas gâcher… sauf quand on en fait trop !

© Sebastian Obara Fotografia Motoryzacyjna


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.