Sélectionner une page

Le monde de l’automobile est fantastique. Malgré plus de 4100 articles publiés à ce jour, on arrive encore à être surpris par des modèles qu’on ne connaissait pas. Oh bien sur, nous n’avons pas la prétention de tout connaitre, surtout qu’on a vachement tendance à oublier après quelques bières, mais c’était la première fois que j’entendais parler du Mitsubishi RVR Hyper Sports Gear. Et vu la rareté du bordel, ce sera surement la dernière, alors profitez-en !

C’est quoi ce truc ? Un petit monospace familial avec autant de charme qu’une coquille d’huître servant de cendrier posée sur la table basse en rotin d’un fan de Dick Rivers… avec un moteur de Lancer  ! Oui, juste un truc improbable. Imaginez un Scenic de série avec un moteur de Megane RS… Non mieux ! Un Multipla avec un V6 Busso ! Ouais ça claquerait quelques beignets, et ça permettrait surtout de joindre l’utile à l’agréable. Mais en Europe on ne pense pas comme ça. À chaque caisse son utilité. Et c’est bien dommage !

Parce que finalement, le RVR de base, ça ne ressemble à rien. Dans nos contrées il s’appelle Space Runner. Une caisse dont tout le monde se carre le cul. Ça n’enlève rien aux qualités de l’auto hein, mais c’est un machin ou des tas de mioches auront probablement vomi tout leur Nesquick et écrasé des paquets de Granola sur les sièges, et probablement bon pour la casse. Mais comme vous avez pu déjà le constater sur les photos, on n’est pas la à parler d’une caisse banale. Celle qui orne ces photos appartient à Dylan, qui la tient de son père, qui la tenait lui même de son… Non en fait il l’a achetée presque par hasard.

C’est donc à la base une carrosserie de petit monospace un peu surélevé, doté d’une porte coulissante en plus de la porte avant d’un coté, et une seule porte de l’autre. Profil asymétrique qu’on peut retrouver aujourd’hui sur les Mini Clubman R55 ou Hyundai Veloster. Ce qui lui donne quand même des faux airs de petit coupé haut sur pattes.

Il est équipé de toutes les saloperies qu’on peut trouver sur une voiture familiale, genre banquette coulissante, vides poches, et merdeux qui demandent quand est-ce qu’on arrive sur la banquette arrière. Autre curiosité, la roue de secours est placée d’origine sur la porte arrière, à la manière d’un 4X4. Mais Dylan l’a vite dégagée sur la sienne, parce que c’est moche, lourd et complètement hors de propos. Tout simplement.

Mais ce qui fait la particularité de ce modèle, c’est bien son kit carrosserie un peu ostentatoire, ses 4 roues motrices couplée à une boite manuelle 5 rapports, et surtout un 4G63T sous le capot ! Ce moteur qui équipait en série les Lancer Evo III et Galant VR-4, développe 240 cv d’origine. En même temps quand on ose s’appeler « Hyper Sports Gear », on se pointe pas avec un 3 cylindres diesel ! Sinon on passe pour des clampins. Histoire de rigoler un peu, Dylan lui a rajouté un boost controller, un filtre à air HKS, un set de combinés filetés et 4 jantes blanches ACE pour parfaire le style.

Nul doute qu’avec ce genre de caisse vous risquez d’en surprendre plus d’un dans toutes les situations. Vous pouvez même espérer que l’école de vos gamins se trouve tout en haut d’une montagne, ou au fin fond d’un chemin de gravier, histoire de vous prendre pour Tommi Makinen matin et soir. Malgré le centre de gravité assez haut et l’empattement réduit, ce truc est diablement fun ! Et vous pouvez même aller faire les courses avec !

Pour finir, je remercie Dylan d’avoir pris un peu de son temps pour nous faire découvrir sa voiture, et aussi Cédric l’un des fidèles membres de notre fanpage qui m’a aiguillé sur l’engin. A bientôt pour de nouvelles aventures !

©Titi pour De L’Essence Dans Mes Veines