La BMW E21, la série 3 première du nom, est une super base pour plein de trucs. Drift, stance, restomod, course, tout lui va. On comprend facilement le succès des petites sœurs E30 et E36 par la suite. En jogging elle envoie déjà bien le pâté, mais alors imaginez quand elle enfile la combi de guerre pour aller hurler sur les circuits…

BMW 320i Turbo Gr 5 1978 - E21 en armure de guerre ! 1

Comme Titi vous en parlait l’année dernière, les E21 qui ont couru en Gr5 faisaient peur à tout ce qui roulait.  Physique de Batmobile version hippie, on sait de suite qu’elle est pas là pour exercice. D’ailleurs je me verrais bien en homologuer une toute noire pour la route… Histoire de faire comme les E9, peur aux enfants ! Bref, on appelle Père Motor pour nous parler un peu de M10 revu à la sauce turbo !


BMW 320i Turbo Gr 5 1978 - E21 en armure de guerre ! 2

Dans les années 70 aux US, on avait le championnat IMSA GT. Moi comme j’y connais pétole en championnats, on va demander à Père Motor de nous expliquer un peu mieux. IMSA c’est l’acronyme de International Motor Sports Association, en gros les organisateurs. Les caisses étaient toutes plus dingues les unes que les autres, sachant qu’en face on avait quand même Porsche qui raflait tous les titres.

BMW 320i Turbo Gr 5 1978 - E21 en armure de guerre ! 3

Du coup il fallait du lourd, et chez BMW ça s’est matérialisé par la 320i Turbo IMSA. La base est une E21 à laquelle on va virer… Tout. De l’extérieur, à par la calandre, les vitres et les feux arrière, ‘reste pas grand chose de la caisse de série. Comme Popeye (z’avez vu la culture des 30’s !!) elle à bouffé des épinards et a pris du muscle. La partie avant – oui à ce stade on ne parle plus de capot ni d’ailes, puisque tout est solidaire – se démonte d’un seul tenant. Elle est, comme le reste de la carrosserie, en fibre de verre.

BMW 320i Turbo Gr 5 1978 - E21 en armure de guerre ! 4

On passera sur l’aileron à faire peur à une Charger Daytona, et le reste des ailes super étirées pour aller vers ce qui vous intéresse, le bouilleur sous l’avant. Un M10 vraiment, mais alors vraiment retravaillé par Mc Laren Engineering pour sortir 600 cv. Vous vous demandez comment on sort quasiment 5 fois plus que l’origine ? Grâce a l’escargot pardi !

BMW 320i Turbo Gr 5 1978 - E21 en armure de guerre ! 5

Et les pressions de sural’ sur le petit 2.0 L sont juste monstrueuses, jusqu’à 2,5 voire 4 bars d’après ce que j’ai pu glaner comme infos. Bon on vous laisse imaginer que la prépa qui va avec est à la hauteur de la pression que va subir l’interne, d’ailleurs on pense pas se planter en disant que ces moulins ne faisaient qu’une ou deux courses avant d’être changés.

BMW 320i Turbo Gr 5 1978 - E21 en armure de guerre ! 6

Le modèle en photo est le châssis numéro 003 dit “Lightweight” puisqu’il n’accuse que 900 kgs sur la balance. En effet, la châsse au poids à fait son oeuvre et on a optimisé la répartition des masses. Les deux gros radiateurs sont placés à l’arrière (d’où les écopes de porc) afin de permettre au feu de l’enfer de pas transformer en brasier la carrosserie. Si vous avez environ un million devant vous, vous pourrez acquérir cet exemplaire, y foutre une putain de peinture, y faire homologuer, et venir faire les cons avec nous !

BMW 320i Turbo Gr 5 1978 - E21 en armure de guerre ! 7

BMW 320i Turbo Gr 5 1978 - E21 en armure de guerre ! 24

© RM Sotheby’s & Signatures éventuelles