En 72 les Jeux Olympiques débarquent à Munich et chez BMW on a pas l’intention de rater le gros buzz médiatique à domicile avec en guise d’apothéose, la présentation du concept BMW Turbo E25, sorte de soucoupe roulante qui va décrocher la médaille d’or de l’originalité !

'72 BMW Turbo Concept... Médaille d'or ! 1

Le parc Olympique de Munich se situe à deux pas des infrastructures de BMW qui met même à disposition son ancien aérodrome. Mais pour frapper fort, la marque en profite pour terminer ses tours en forme de cylindres quelques semaines avant l’ouverture des Jeux (elles seront inaugurées début 73). Même chose pour son musée “soucoupe” construit au pied des tours et qui reprend le logo de la marque. C’est également en avril de cette même année, que BMW va ouvrir son département Motorsport qui, comme son nom l’indique, va se charger des voitures engagées en compétition, mais aussi, quelques années plus tard, de développer un gamme spécifique pour la route (BMW M). Et afin de montrer toute l’étendue de son savoir faire, les ingénieurs vont avoir carte blanche pour développer une voiture qui sera présentée lors de la cérémonie d’ouverture des J.O et ce concept, vous l’avez déjà deviné, ce sera la BMW Turbo.

'72 BMW Turbo Concept... Médaille d'or ! 2


'72 BMW Turbo Concept... Médaille d'or ! 3

Le projet est confié à Paul Bracq. Le designer français et son équipe vont récupérer un châssis de BMW 2002 afin de le modifier pour pouvoir accueillir un bloc en position centrale arrière. A cette époque chez Béhème, on essaye de dompter le turbo. Bien que le concept de la suralimentation ait été breveté par Louis Renault en 1902, à la fin des 60’s, greffer un escargot sur un bloc est encore une technique très peu exploitée par les constructeurs. Du coup, c’est un 2.0 l de BMW 2002 qui va animer le proto. Un 4 cylindres 2.0 l shooté au turbo, un M10 qui équipe en fait la 2002 engagée depuis 69 dans le Championnat d’Europe de voitures de Tourisme (la première voiture de course à en être équipée). Il développe 280 ch et sert en fait de laboratoire d’essai et donnera naissance au futur M31 de la 2002 Turbo.

Si la fiabilité de ce M10 Turbo n’est pas forcément au rendez-vous, sur un concept car, on s’en tamponne un peu. L’objectif c’est surtout qu’elle fasse parler d’elle de par sa gueule et par c’qui se cache sous son capot.

'72 BMW Turbo Concept... Médaille d'or ! 4

'72 BMW Turbo Concept... Médaille d'or ! 5

Niveau gueule, Paul Bracq s’est lâché. La coque en acier et polyester affiche un look résolument futuriste. Portes papillon, phares pop-up, avant affuté qui réussit à intégrer parfaitement la célèbre calandre en “soft nose” (monté sur une poutre à absorption de choc), roues arrière carénées, capot moteur concave… Et dedans c’est pareil, tourné vers le futur… et le pilote, avec cuir et autoradio K7 s’il vous plait ! Pour ce qui est des perfs, la BMW Turbo et ses 1272 kg, revendique le 0 à 100 en 6,5 secondes pour une Vmax de 250 km/h.

Avec sa BMW Turbo Concept, BMW va réussir son coup. Elle va être la star de la cérémonie d’ouverture. Malheureusement rapidement oubliée suite aux évènements tragiques qui vont endeuiller les J.O cette année là.

'72 BMW Turbo Concept... Médaille d'or ! 6

Deux voitures vont être assemblées. Exposées de salons en salons, elles feront la notoriété de la marque à l’hélice qui s’en inspirera pour sa future M1. Aujourd’hui, elles s’affichent sous les projecteurs au musée BMW de Munich et dans l’entrée de l’usine de Spartanburg en Caroline du Sud, d’où elles sortent de temps en temps pour apparaitre lors d’un salon ou d’un concours d’élégance. Quant à Paul Bracq, il la considère simplement comme sa plus belle création…

'72 BMW Turbo Concept... Médaille d'or ! 7

'72 BMW Turbo Concept... Médaille d'or ! 8

© BMW Classic & Signatures éventuelles

a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a