Sélectionner une page

Au Canada, il faut deux bagnoles. Une pour affronter la rude période hivernale où tu sais que ta caisse elle va prendre cher. Et une deuxième, souvent plus fun, qui passe l’hiver sagement rangée dans un garage chauffée et que tu sors seulement une fois que la neige a fondu. Eh bien Renaud, lui, il voulait une caisse fun pour toute l’année. Une Porsche 924 S et rien d’autre… qu’il va rapidement rendre, un peu spéciale et transformer en MadSnow !

C’est pendant le confinement de 2020 que Renaud va trouver celle qu’il cherchait depuis plusieurs semaines. Fan de PMA, il ne voulait rien d’autre qu’une Porsche 924 S. D’une, son architecture la rend hyper équilibrée et de deux, le S change tout puisque l’allemande embarque un vrai moteur Porsche, le gros 4 cylindres 2.5 l pour 150 ch qui faisait aussi le bonheur de la 944.

La Porsche 924 voit le jour en 76. 6 ans plus tard, c’est la 944 qui entre en jeu. Pour ne pas se faire de concurrence interne, elle signe la fin de la 924 Turbo. Mais dès 85, la 944 reçoit un turbo et passe en Ph2. C’est alors l’occasion pour la 924 de recevoir le 4 cylindres 2.5 l de sa grande soeur et de devenir 924 S. Plus légère, plus agile et bénéficiant d’une ligne plus fluide, elle va alors se révéler la plus agréable et efficace de la famille 924. Mais déjà en fin de carrière, et malgré une dernière évolution en 88 (passage à 160 ch), seulement 16669 Porsche 924 S verront le jour.

Cette 924 S est sortie d’usine en 87 afin de traverser l’Atlantique et rejoindre sa propriétaire qui l’attendait du côté de Toronto. Sauf qu’une fois sur place, habillée en jaune, le passage du catalogue à la tôle va décevoir sa nouvelle propriétaire. Plutôt que de commander une autre voiture, elle va décider de la faire repeindre en Crystal Green. Elle va ensuite changer de main avant de rejoindre enfin le garage de Renaud au printemps 2020.

Malgré ses 35 ans, la voiture était 100% d’origine et dans un parfait état, bichonnée pendant toutes ces années. Ne restait plus qu’à Renaud de lancer le projet MadSnow avec pour objectif d’en faire un engin utilisable aussi bien pendant les 6 mois d’hiver québécois que pour aller cruiser en plein été. C’est que notre ami, il tourne à l’essence dans ses veines… ce n’est pas sa première Porsche et ce ne sera pas sa dernière. Qui plus est, il a vraiment du mal à les garder d’origine. L’esprit puriste, pas pour lui merci !

Une fois le projet posé, il va commencer par… passer des heures et des jours à chercher pour essayer de trouver les pièces nécessaires. Sortir un projet stance ou racing sur une 924, ça peut passer. Mais pour en faire un MadSnow, y’a pas grand chose. Finalement, Renaud va équiper son coupé de suspensions Ceika, d’une barre stab’, d’un bump steer kit et de rotules Elephant Racing. Les passages de roues sont revus pour pouvoir accueillir des jantes Telephone en 16″ en ET23, chaussées de monstrueux gommards BF Goodrich All Terrain T/A KO2 de 215/75/16. Pour couvrir le tout, des fender flares ont été fixés aux ailes.

Pour amplifier le look baroudeur, la Porsche 924 S MadSnow reçoit 4 phares additionnels en bout de capot ainsi qu’une galerie faite sur mesure par Renaud. Dans l’habitacle, si ce n’est le volant Momo Prototipo, le jeu de pédales et les tapis de sol sur mesure, rien ne vient perturber l’ambiance très 80’s de la sportive. Les sièges baquets ont gardé leur velours marron, et l’autoradio Porsche collector est toujours en place.

Mécaniquement, le 4 cylindres et ses 150 ch font largement l’affaire. Le but n’est pas d’aller s’aligner au départ d’un 400 m, ni d’aller s’engager à une compet’ de trial. Simplement de se faire plaisir quel que soit le temps sans se poser de questions. Et pour cela, Renaud a trouvé l’engin qui lui correspond, lui qui aime rouler dans des choses originales ou du moins « un peu différentes »… pour l’occasion, il est servi.

© Renaud pour DLEDMV