Celle là elle pique les yeux… en même temps, cette Porsche 964 de 1971, elle sort des chez MCG Propulsion, l’un des rares spécialistes du backdating en France. Surement le meilleur quand on observe le level de chacune de ses créations. Un niveau digne d’une perfusion de laxatif pour un taliban Porsche obsédé par le matching number et le 100% d’origine ! Attention, on vous aura prévenus…

Alors ceux qui se limitent à regarder les images doivent déjà râler… “Une Porsche 964 de 1971 ! Ho les bouffons chez DLEDVM (Oui, ils ont du mal à écrire correctement DLEDMV !), ils savent même pas c’qu’ils disent !”. Bien entendu nous sommes sur du backdating, une moderne qu’on va délibérément vieillir esthétiquement, tout en conservant ses sous-vêtements et certains détails bien d’aujourd’hui. On obtient un rendu contrastant, mais totalement délirant, jonglant entre le vintage et le moderne. Mais attention, le challenge est ardu, il faut maitriser l’art, au risque de tomber dans la caricature et les fautes de gout ! 


Dans le genre, Singer est considéré comme la référence, le prix des engins du californien les réserve exclusivement à ceux capables de signer un chèque qui dépasse les 500.000 € ! C’est beau mais c’est cher… Et il existe d’autres solutions, toutes aussi belles, mais bien moins violentes pour le P.E.L !

Et c’est là qu’entre en jeu MCG Propulsion, qui comme son nom ne l’indique pas, est un spécialiste tricolore de la discipline, basé dans le Doubs. Au menu, ils touchent à tout,  de l’entretien à la mécanique en passant par la carrosserie sur toutes les sportives de Zuffenhausen, mais aussi, la compétition, les pièces détachées et accessoires et bien sûr, la préparation et le backdating de Porsche. Le garage est né de la passion de 2 hommes, un père et son fils, Thierry et Clément Ghielmini, tous les 2 atteints de “Flatsixite aiguë” !

Au milieu des différents projets en cours de restauration, des modèles prêts pour le VHC, le rallye ou la piste, une 964 Carrera 2 de 91 un peu spéciale. Et ça tombait bien puisque Dan Dos Santos, notre poto qui ne sort jamais sans son numérique, était justement dans les parages histoire de shooter cette grenouille grise. D’ailleurs allez vite vous exploser la rétine sur ses clichés !

Maintenant que toutes les présentations sont faites, on va vous expliquer ce qui a fait que cette 964 s’est retrouvée téléportée en 1971. A commencer par la caisse qui abandonne son look de 91 pour retourner 20 ans dans le passé. C’est l’avantage de la 964 qui, malgré 85% d’éléments nouveaux, gardait la ligne originelle qui avait vu le jour en 64. Face avant épurée mais phares lenticulaires, les ailes arrière restent en tôle tandis que celles de l’avant, les capots et les pares-chocs sont maintenant polyester. C’est beau, mais aussi utile puisque sur la balance, la grenouille a maigri de 180 kg ! Pour les jusqu’auboutistes, il est possible de cocher l’option carbone.

Une fois gonflée à la testo, MCG y pose des Fuchs appropriées à la nouvelle musculature. L’avant est désormais chaussé en 7×16′ pendant que l’arrière passe en 10×16′. Ah ça taquine la rétine… Et histoire de finir le tableau, un jeu de rétros vintage chromés et une robe Slate Grey. Physiquement, c’est à tomber.

Ouvrez la porte, et c’est le 2ème effet MCG ! Sellerie cuir noire pleine fleur avec surpiqures grises, qui recouvre même le tableau de bord, la console centrale et le frein à main. Enfin, un volant Momo Prototipo prend place devant le pilote. Pour le reste, c’est comme à la sortie d’usine et tout se marie parfaitement bien. On a qu’une envie c’est de se choper une bonne assurance temporaire, et de vite démarrer l’engin pour aller taquiner les départementales, en réglant le volume du Flat 6 aircooled du bout du pied droit !

Justement, en parlant du bouilleur, il est passé en stage 1, et voit sa puissance grimper de 250 à 290 ch. Sachant que les plus exigeants, MCG propose 2 stages supplémentaires de 310 et 340 ch. Enfin le freinage et la boite avec son autobloquant sont d’origine. Mais encore une fois, MCG propose de la remplacer par une boite 6… Vous aurez compris que le programme se fait en fonction du budget. Plus il grimpe et plus le rendu sera extrême !

C’est indéniable, MCG Propulsion est doucement, mais surement, en train de s’imposer comme LE spécialiste français du backdating. Car même si d’autres peuvent maitriser l’esthétique, eux, ils y rajoutent des années d’expérience en prépa chassis et moteur… et ça, ça fait toute la différence, surtout avec plusieurs programmes au menu et une finition exceptionnelle ! Singer n’a qu’à bien se tenir, les frenchies sont dans la place…!

© DDS Photographe 


Pin It on Pinterest

Share This