Ahh le Spring Event… Déjà passé l’édition 6, comme le temps avance ! On retrouve des lecteurs, des petrolheads, des collègues, qui deviennent surtout des copains. Un peu comme notre pote Rémy. Mais si, souvenez-vous, la LS400 qui nous avait servi à labourer le camping de Mérindol ! Eh ben d’vinez quoi les amis, Rémy revient chez nous, au volant d’un truc bien différent…

La Nissan Silvia S14 de Rémy ! 25

Cherchez pas c’est nippon (ni mauvais). C’est une caisse assez icônique, joueuse, et diablement belle. En plus elle est du genre a pas aimer qu’on la laisse d’origine. Un peu comme une japonaise en fait. Plus elle passe par la case chirugie esthétique, plus elle crie braguette ! Au fait c’est quoi sa caisse à Rémy ? Ah oui, une Nissan S14 de 1998 ! 


La Nissan Silvia S14 de Rémy ! 26

Il l’a achetée en 2016, kouki, d’origine, pas nickelle, mais sans rouille. Et quand on bosse sur de la caisse on sait que c’est ça le plus important, c’est pas les pièces qui sont forcément chères, mais bordel le temps que ça prend pour être bien fait ! Du coup l’année dernière, une fois sa LS400 vendue, Rémy en profite pour changer la teinte de sa 14. C’est donc une teinte BN6 Starfire Blue Pearl (ouais fin bleue quoi…) d’origine Nissan qui recouvre le tout. Truc sympa, seulement 102 exemplaires de S14 sont équipées de ce bleu.

La Nissan Silvia S14 de Rémy ! 27

La Nissan Silvia S14 de Rémy ! 28

Elle reçoit des pare-chocs JDM et des bas de caisses Navan. Il lui pose également des feux Dmax avec leds pour l’arrière. Les roulettes sont des Stich Mesh en 17 équipées de Federal RSR. Sous le châssis et dedans, Rémy fait un clin d’oeil aux années tuning avec des néons un peu partout, ça claque et c’est raccord avec le reste ! D’ailleurs le dedans, parlons-en.

La Nissan Silvia S14 de Rémy ! 29

Dans le tout partiellement vidé, un semi baquet Bride Brix 1 prend place aux côtés d’un volant nardi classic avec un snapoff (détache rapide) ainsi qu’un levier de vitesse Suichuuka. Un mano de pression turbo se retrouve intégré dans la porte conducteur et 3 manos dans la console centrale… Ça sonne plus centrale nucléaire qu’usine à gaz à ce niveau !

La Nissan Silvia S14 de Rémy ! 30

Ah, et puis on vous a pas parlé du bouilleur sous l’capot ! Comme vous l’aurez deviné c’est un bon vieux SR20DET, 2.0 L turbal. Sauf qu’on est en stage 1 et que la bête sort 242 cv a 0,5 bars. « Ouais mais on peut en sortir plus de 400 cv du SR20 gros ! » me direz-vous. En fait, on pourrait lui mettre 1000 cv au cul si on voulait, mais l’idée de Rémy c’est une caisse sympa pour les balades et quelques trackday. Donc la puissance est déjà suffisante pour s’amuser sur le Nürb et se laisser bercer par le ronronnement de la ligne Greddy Trust from Japan.

La Nissan Silvia S14 de Rémy ! 31

La Nissan Silvia S14 de Rémy ! 32

D’ailleurs pour aider on trouve un intercooler en facade ainsi qu’une admission Apexi. Le châssis à été revu et renforcé grâce à une barre anti-rapprochement Alutech, des tirants de chasse avant Nismo, des combinés HSD et un freinage mixant Dixcel et Hawk. Sympa non ? Vous croyez que Rémy va s’arrêter là ?

La Nissan Silvia S14 de Rémy ! 33

La Nissan Silvia S14 de Rémy ! 34

Eh ben presque. Pour l’avenir il souhaite offrir a sa belle un jeu de jantes propres, un nouvel escargot avec son collecteur, ainsi qu’un demi arceau et un deuxième baquet Bride. Et promis il s’arrête là, il me l’a juré sur la tête de Golfy (son chat, petrolhead jusqu’au bout des griffes) ! En plus cette caisse il la trouve pratique ! Conso raisonnable, et on peut y caser tout un bordel pour partir en vacances avec Madame. La sportive parfaite ?! Sûrement, surtout sublimée ainsi par nos potes Gregory Scatena et Jérôme Goudal !

La Nissan Silvia S14 de Rémy ! 35

La Nissan Silvia S14 de Rémy ! 40

© Gregory’s Eye, Jérôme Goudal, & Rémy pour DLEDMV