De 85 jusqu’en 93, le Japan Touring Car Championship va adopter la réglementation du Gr.A. La Nissan Skyline R31 RS y fait son entrée afin d’essayer de contrer la domination des européennes, BMW 635 Csi et Ford Sierra RS. Mais en 90, avec l’arrivée de la Skyline R32 GTR, les choses vont changer…

Nissan Skyline R32 GTR Gr.A : Godzilla en jogging ! 1

La Skyline R31 va réussir à s’imposer dans le championnat japonais à deux reprises. En 86 aux mains d’Aguri Suzuki, puis en  89 avec Masahiro Hasemi. Le chant du cygne à un modèle qui s’apprête à laisser sa place à la nouvelle Skyline R32 que les ingénieurs nippons sont en train de finaliser. Une voiture imaginée et développée avec pour seul objectif d’exploiter le règlement du Gr.A. Car s’ils y ont mis tout leur savoir faire, ils étaient probablement loin de se douter qu’ils allaient en fait enfanter une véritable arme de destruction massive, une véritable machine à gagner.


Nissan Skyline R32 GTR Gr.A : Godzilla en jogging ! 2

A la base, la voiture devait recevoir un 6 cylindres en ligne de 2,4 l biturbo. Mais lorsque les ingénieurs de Nismo se penchèrent sur son cas afin de la transformer en Gr.A, ils se rendirent compte que la transmission intégrale, pénalisait le poids et qu’il valait mieux faire passer la moteur en 2,6 l biturbo afin de pouvoir engager la voiture en classe 4500 cm³ plutôt qu’en 4000 cm³ comme prévu à la base (une fois le coefficient de 1,7 appliqué aux moteurs turbo). Qui plus est, afin de répondre aux cahier des charges, les ingénieurs japonais étudièrent un bloc capable d’encaisser 600 ch sans nécessiter de modifications internes. Un véritable prouesse. Le RB26DETT venait de voir le jour.

Nissan Skyline R32 GTR Gr.A : Godzilla en jogging ! 3

Afin de décrocher l’homologation, ce moteur devait se limiter à 280 ch… hors taxes ! En effet, Au milieu des années 70, suite à recrudescence des courses illégales, la JAMA (Japan Automobile Manufacturers’ Association, comprenez, tous les constructeurs japonais) allait décider que toutes les voitures japonaises commercialisées ne pourraient désormais plus dépasser les 180 km/h. Dans un pays ou la plus haute vitesse légale sur route est de 100 km/h, ça ne posait pas de véritable problème. Malgré tout, le nombre d’accidents mortels ne cessait d’augmenter. Une fois encore la JAMA allait convenir d’un accord en limitant la puissance maxi à 280 ch. Enfin, ça, c’est ce qu’ils allaient annoncer sur le papier. Ceci explique pourquoi toutes les sportives japonaises des années 90 allaient afficher cette même puissance.

Nissan Skyline R32 GTR Gr.A : Godzilla en jogging ! 4

Nissan Skyline R32 GTR Gr.A : Godzilla en jogging ! 11

Sous le capot, le 6 en ligne est revu pour développer jusqu’à plus de 600 ch. Pour obtenir l’homologation en GrA, il faut partir d’une caisse commercialisée en street legal et diffusée à plus de 5000 exemplaires sur une période de 12 mois. Mais, on peut aussi homologuer une série limitée de 500 exemplaires pour développer un modèle spécifique, répondant toujours au règlement du GrA (C’était notamment le cas de la Sierra RS500, Opel Omega Evo 500, de la Mercedes 190 Evo et BMW M3 Sport Evo).

Nissan Skyline R32 GTR Gr.A : Godzilla en jogging ! 12

Du coup, Nissan a demandé à Nismo de pousser une GTR un peu plus loin dans le concept. Au programme, elle reçoit un turbo optimisé, une géo revue et une p’tite cure d’amaigrissement. Les 500 modèles sont mis en vente pendant qu’en parallèle, elle sert pour l’homologation en GrA. J’vais pas vous la jouer suspense, mais dès sa 1ère sortie, la Skyline va se charger de montrer son level en remportant la course face à sa principale rivale, la Sierra RS500.

Nissan Skyline R32 GTR Gr.A : Godzilla en jogging ! 13

La messe est dite, et la R32 va remporter toutes les courses du JTCC pendant les 4 saisons de 90 à 93 (Dont la moitié pour la Calsonic). Mais elle va aussi aller écraser la concurrence en Australie, en remportant les championnats 90, 91 et 92, avec au passage, la légendaire Barthurst 1000 en 91 et 92. C’est d’ailleurs la presse australienne qui va titrer son exploit comme l’attaque de Godzilla… Le surnom va ensuite lui coller à la tôle ! En Europe elle va même se payer la BMW M3 lors de l’édition 91 des 24h de Spa.

Nissan Skyline R32 GTR Gr.A : Godzilla en jogging ! 14

Et comme au Japon, on voue un culte à tout ce qui sort du lot, la Skyline R32 GrA a été élevée au rang de symbole mécanique, et est devenue une voiture de course possédant une signification culturelle patriotique ! Ouais, ils sont comme ça les japonais, ils rigolent pas avec les victoires, surtout quand elles sont historiques.

Nissan Skyline R32 GTR Gr.A : Godzilla en jogging ! 15

© BH Auctions & signatures éventuelles