‘Savez quoi ? On ne voit pas assez de CRX sur DLEDMV. Allez, celle d’Enzo en 2015 (déjà !) puis celle de  Mihel en 2018… Et après ? Plus rien ! Et ça, c’est pas normal. Alors il était temps (petit navire…) que je remette un peu d’ordre dans tout ça. Voilà qui tombe plutôt bien puisqu’on m’a parlé d’un CRX bien chtarbé qui limerait l’asphalte du côté de l’Ardèche et qui aurait la particularité de taquiner le rupteur en hurlant Watata…

Watata Honda CRX ED9 - No serious ! 1

Le CRX… espèce aujourd’hui disparue, symbole d’une époque pas si lointaine où les ingénieurs de chez Honda ne devaient pas encore se shooter au tofu, au chou cru et à l’eau pétillante. Il faut croire qu’ils savaient encore s’amuser en développant des caisses qui savaient vous filer le virus de la passion. C’est bien fini tout ça… Le CRX a vu le jour en 83, un coupé compact et sportif, 100 ch pour 825 kg, basta. La banquette, elle est là pour la déco et tu remplis le coffre juste en y collant ta trousse de toilette. Bref, le bon truc qui sert à rien, donc qui est simplement indispensable. Trois ans plus tard, elle passe à 125 ch pour 875 kg. Elle s’impose comme un jouet pour égoïste en mal de sensations.

Watata Honda CRX ED9 - No serious ! 2


Watata Honda CRX ED9 - No serious ! 3

C’est à partir de 88 que les choses vont devenir plus sérieuses. Le CRX évolue. Sa ligne s’affirme, le style devient plus affuté, l’équipement s’enrichit, le poids grimpe à 940 kg, mais l’esprit reste toujours le même, une vraie teigne. Surtout que l’engin reçoit maintenant le D16A9, 4 pattes DOHC 16s de 1.6 l pour 130 ch. Le train avant est passé en double triangulation. Plus puissant, plus efficace, plus sportif, le CRX ne cesse de se peaufiner avec le temps même si l’apothéose viendra avec le léger remodeling de 91, qui verra aussi l’arrivée du B16A1, de son Vtec et de ses 150 ch sous le capot du petit coupé. Un an et puis s’en va avant que le CRX ne devienne CRX Del Sol, cabriolet deux places jusqu’en 98 où il disparait du catalogue. Mais ceci est une autre histoire.


‘Fin bon, j’avais donc entendu parler d’un CRX de 88, un Ph.1, nom de code ED9. Les rumeurs s’étaient focalisées sur le Rhône Alpes… moi j’avais l’intention d’aller me faire un p’tit stage de pilotage à Lyon, c’était donc l’occasion rêvée de mener l’enquête sur cette légende urbaine. Puis je me suis soudainement rappelé qu’en septembre dernier, au pied du Ventoux, entre une bière et une poignée de chips, Diane, la grande prêtresse de Watata, m’avait confié bosser sur un projet bien délirant sur son CRX.

Watata Honda CRX ED9 - No serious ! 4

Ce projet, il défile sous vos yeux… et le moins qu’on puisse dire, c’est que Diane n’a pas fait les choses à moitié. Qu’on soit clair, c’est avant tout une caisse de promo, un show car pour Watata, l’objectif étant de faire en sorte qu’il ne passe pas inaperçu. Pari largement réussi grâce à sa livrée que je qualifierais de chatoyante, pétillante et délirante (Ouais faut que ça finisse pas ante !). A l’heure où la couleur des bagnoles est souvent le reflet de la morosité et la chiantitude de ceux qui en tournent le volant, le CRX de Diane est un véritable rayon de soleil. Il sent l’été, les vacances, la bière, le barbuc, les potes… ‘fin, ça sent la fête quoi en string au bord de la piscine ! Et quand tu connais Diane, d’une tu comprends que son CRX colle parfaitement à l’esprit Watata et de deux, tu comprends par la même occasion pourquoi elle l’aime d’amour !

Watata Honda CRX ED9 - No serious ! 5

Watata Honda CRX ED9 - No serious ! 6

Alors pour commencer (parce qu’il faut bien commencer par quelque chose !) le petit coupé nippon reçoit des pare-chocs avant et arrière de phase 2, des fender flares qui lui donnent un peu plus de muscles et, fièrement posé sur les fesses, une pelle à tarte XXL avec des supports sur mesure signés Val.Bres Conception. Une bavette est rivetée à la lèvre du pare-choc. Et la nuit, tu peux transformer la route en dance floor ! Le pompelup, y’a que ça de vrai…

Watata Honda CRX ED9 - No serious ! 7

Et du pompelup, y’en a aussi aux quatre coins puisqu’on y retrouve, monté sur des cales de 40 mm, un set de JR TF2 en 15″ chaussées en semi-slicks Zeknova RS606 R1. Histoire de les accompagner, et que ça colle bien au bitume, la caisse est maintenue par des combinés filetés D2 Street. Enfin pour peaufiner la géo, on retrouve un jeu de camber kit Skunk 2 Pro.

Watata Honda CRX ED9 - No serious ! 8

Watata Honda CRX ED9 - No serious ! 9

Watata Honda CRX ED9 - No serious ! 10

La gueule est là, le châssis aussi, restait plus qu’à libérer le D16A9 avec un collecteur SRS accompagné d’une ligne William Saurin, une exclue de chez Driftshop, sachant que l’ouvre boite est fourni par Watata ! Histoire de rajouter une louche de canassons aux 130 ch d’origine, Diane a signé pour le bonus Energy Baie Moteur rouge… de quoi gagner facilement une bonne quinzaine de chevaux, mais exclusivement les jours pairs à nuit de pleine lune. Mais c’est toujours ça de pris… En tout cas, les watts partent aux roues avant via une boite qui tire maintenant plus court.

Dedans, c’est resté en mode soft. Si ce n’est quelques goodies pour refaire la déco, on retrouve un volant tulipé avec branches carbone et cuir retourné pour un grip spécial Dakar où même avec une tonne de sable dans la bagnole, tu conduis à l’aise !

Au final, ce CRX fait largement le taff… il envoie du steak, se fait repérer et affiche une dégaine qui sort de c’qu’on a l’habitude de croiser. Puis ça colle tellement bien à l’esprit de Watata…

Watata Honda CRX ED9 - No serious ! 11

Watata Honda CRX ED9 - No serious ! 12

© Noosphere ProductionWatata