Ah la BMW 3.0 CS de 1974… E9 de son petit nom. Une caisse vraiment ravissante, de connaisseurs. Bon on vous dit pas que certains lui ont déjà offert une sale cure de restomod, mais dans l’idée ça reste l’une des plus belles BMW jamais produites. Mais savez-vous que certaines ont des petites subtilités, qui vous permettaient de gagner le grand prix des feux rouges ? Bougez-pas, Père Motor vous dit tout !

BMW E9 3.0 CS 1974 - Quand Alpina y fout son nez... 1

On prend la DLEDMV DeLo (tiens ça faisait longtemps !) pour repartir en pleine période hippie, direction Octobre 1968. A cette époque, les Muscle Cars faisaient rage aux USA, et en Europe les sportives italiennes faisaient la loi, talonnées par l’efficacité des petites françaises qui envoyaient en rallye. Chez nos copains teutons à l’époque, c’est Mercedes qui représentait le summum de ce qu’on pouvait faire en matière de caisses « premium ». Audi renaît tout juste de ses cendres entre NSU et Auto-Union, et BMW commence à sérieusement se faire une place au soleil.


BMW E9 3.0 CS 1974 - Quand Alpina y fout son nez... 2

Parce que oui, quand on veut aller chercher les sacro-saintes SL, il faut quand même bien étudier sa copie. Et BM ne partait pas d’une feuille blanche car le E9 (châssis assemblé chez Karmann) c’est la descendante de la 2000 C/CS, mais en beaucoup, beaucoup plus sexy. Exit les feux avant rectangulaires pour 4 petits feux intégrés comme jamais dans la calandre « Shark-nose », et son capot plus long pour permettre au 6 en ligne M30 2.8L de rentrer comme dans du beurre !

BMW E9 3.0 CS 1974 - Quand Alpina y fout son nez... 3

En 1971 la cylindrée est portée à 3.0L et la CS sort 180 ch de son 6 pattes grâce à 2 carbus Zenith et accroche les 210 km/h. La révolution par rapport à la 2000 CS vient en revanche de la partie trains roulants, puisque la belle reçoit 4 disques et une direction assistée, bien plus dans l’esprit grand tourisme sportif. Une boîte 4 se charge d’envoyer le tout aux roues arrières, quand votre petit cul est posé dans de magnifiques sièges en cuir et vos paluches entourent le volant 3 branches.

BMW E9 3.0 CS 1974 - Quand Alpina y fout son nez... 4

Vous croyez que c’est tout ?! Mais non, si on vous parle de cette CS c’est qu’elle a quelques p’tits trucs en plus. En parallèle de la CS, la CSL (L pour « Légère ») était développée en collaboration avec Alpina afin de servir de base pour les modèles de compet’ (les fameuses premières « Batmobiles »). Le sorcier de Buchloe avait donc planché sur le sujet afin d’alléger la bête et de lui donner un peu plus de peps.

BMW E9 3.0 CS 1974 - Quand Alpina y fout son nez... 5

C’est comme ça que quelques CS se sont retrouvées avec des upgrades Alpina, dont cette magnifique bestiole de 1974. Elle fait partie des moins de 200 CS à avoir été équipée de la sorte, avec notamment 3 carbus double-corps Weber, une lame avant et des jantes Alpina. C’est pas hyper lourd, mais un 3.0 CS dans cet état et avec ces éléments, c’est juste ultra-rare ! On sait pas combien ça doit sortir, cependant on peut s’avancer en disant que cette caisse est pas loin des 200 ch, tout en étant une CS et pas une CSL. Une vraie caisse collector, a admirer encore et encore en sirotant votre blonde !

BMW E9 3.0 CS 1974 - Quand Alpina y fout son nez... 16

© RM Sothby’s