Sélectionner une page

« Je voulais faire un truc un peu différent »… Généralement quand un gars me raconte l’histoire de sa caisse en commençant par c’te phrase, je sais que neuf fois sur dix ça va se finir avec un shooting et un article sur De l’essence dans mes veines. Forcément, quand j’ai croisé la VW Jetta de Rafa, je ne pouvais pas laisser passer c’te caisse totalement barjo… zoku !

L’histoire commence souvent de la même façon… une fois le permis en poche, la chasse à la première voiture est ouverte. Un truc qui roule, pas trop cher et si possible qui évitera de se faire violer par le premier assureur venu. Pour Rafa, elle va donc commencer en février 2015, une semaine après avoir obtenu son papier rose, avec une VW Jetta Flight 1.6 l trouvée à 300 bornes de chez lui. Le bon panzer robuste et fiable, avec 75 poneys bien élevés sous le capot. Pas de quoi s’aligner au départ d’un 400 m mais pour te mener de A à B, ce s’ra parfait.

La caisse, une première main, appartenait à une mamie. Le genre d’engin qui n’avait probablement jamais dépassé les 90… enfin il n’empêche que sur la route du retour, Rafa allait rapidement se rendre compte que les amortos avaient lâché l’affaire depuis longtemps, tout comme le freinage et l’embrayage devenu champion de patinage pas trop artistique !

Faisant le nécessaire pour y faire retrouver la forme, Rafa allait rapidement en profiter pour lui offrir un peu plus de personnalité. C’est à partir de ce moment là qu’il allait découvrir les rassos, les meetings et les groupes de potes afin de causer peinard de fuites d’huile ou de pneus qui frottent dans les ailes. Passée en mode German Look, Rafa avait cependant su se contenir pour rester soft… même si à la base, il voulait un truc plus décalé.

C’est là que la question de la différence prend tout son sens et qu’elle est vite répondu…! La crainte de se retrouver montré du doigt va freiner les ardeurs de Rafa’ qui n’osera pas vraiment se lâcher préférant se résigner à rester dans un style plus conventionnel et classique. Enfin, ça c’était jusqu’en 2018…

C’est à ce moment là que sa route va croiser celle des Barjozoku alors en pleine recherche du portail pour Namek. Il n’en fallait plus pour que Rafa’ se sente enfin à sa place au sein du clan des terroristes de la route. Totalement décomplexé, il va alors être dans son élément pour pouvoir enfin se lâcher sur la Jetta qui n’attendait que ça.

Au programme, la greffe d’un kit airride signé Airride System, des jantes de Ford Explorer posées sur des cales Usitech. Au niveau du look, la face avant reçoit un radiateur d’huile décoratif, level street cred, offert par le gourou des Barjozoku qui se fait habituellement appelé « Président »…! 😁  La calandre est maintenant dessiglée pendant qu’un phare reçoit un cover noir avec le logo Barjozoku en pochoir. Lame inférieure pour fusionner avec les dos d’âne, capot sur cale pour laisser respirer le gazier, rétros japan style posés sur les ailes avant, aileron Helvetia Design offert par son pote Antoine (qui frotte lui aussi le bitume au volant d’une Jetta bleue full US), le programme est original. La touche finale, elle est signée Rafa’ avec un échappement inox home made, fièrement dressé vers le ciel en forme d’étoile. Zoku un jour… zoku toujours (aussi bien barjo que boso !).

Dans l’habitacle, Rafa’ contrôle sa Jetta grâce à un volant en bois emprunté à une Alfa. P’tit détail avec les ceintures réalisées sur mesure par Vincent, un sellier, ami de Rafa’. Pour le reste, l’allemande reste telle qu’elle l’était le jour de sa sortie d’usine.

Fin 2019, Rafa’ achète un nouveau daily, et prévoit une nouvelle vague de modifs sur la Jetta… avant que le covid’ vienne foutre la merde et stopper le projet. Plus de rassos, plus de potes, la berline allemande se retrouve stockée au fond du garage à prendre la poussière…. jusqu’en juin de cette année où Rafa’ finit par s’en séparer. Un p’tit jeune en train de passer son permis, qui recherche une nouvelle voiture… voyez, l’histoire se répète.

Au final, avec sa Jetta, Rafa’ a fini par se lâcher, sans arrière pensée si ce n’est celle de se faire plaisir en lui donnant un esprit Bosozoku… quoi de plus étonnant quand tu fais partie du clan Barjozoku et que tu carbures à l’essence ?! Surtout ne vous arrêtez pas les gars, vous nous faites kiffer ! Et quand vous aurez trouvé le portail pour Namek, si c’est pour échapper aux puristes, on viendra surement avec vous.

© Differentdffrnt_media