Sélectionner une page

Le restomod et le backdating sont devenus la grosse tendance actuelle… et ce n’est pas un scoop. Faudrait vivre au fond d’une grotte pour ne pas s’en rendre compte. Forcément, quand c’est tendance, ça se vend. Et quand ça se vend, tous les préparateurs finissent par s’y mettre. En tout cas, chez DP Motorsport, on a vite compris qu’il y avait là une carte à jouer. Alors le spécialiste Porsche s’est penché sur le sujet pour donner aux 911 et 964 un look plus vintage comme cette Ruby…

DP Motorsport a vu le jour en 73, fondée par Ekkehard Zimmermann, un designer allemand qui après avoir passé 9 ans au bureau de style de Ford Cologne, décidait de voler de ses propres ailes. Pour lancer son entreprise, il va bénéficier du soutien de Motul qui lui demande de se charger de la conception et de la fabrication des Formule Vee, une monoplace basée sur des châssis de Cox modifiés. En parallèle, Ekkehard dessine et réalise un spoiler spécifique pour la Porsche 911. Une réussite qui va taper dans l’oeil des frères Kremer qui étaient alors à la tête d’un atelier Porsche à Cologne et fortement impliqués dans le sport auto. En 75, un partenariat entre les deux entreprises voyait le jour faisant de DP Motorsport une sorte de succursale technique et stylistique du Kremer Racing. En 79, la Porsche 935 K3 remporte les 24h du Mans et les 6h de Watkins Glen sous les couleurs Kremer-DP. Et l’association va aller jusqu’à traverser l’Atlantique et engager des voitures en IMSA. C’est bon, vous avez tout retenu ? Alors interro la semaine prochaine !

Pendant que son nom brille en sport auto grâce à Porsche, Ekkehard en profite pour développer toute une gamme de modifications et préparations sur base de 911, avec en figure de proue, un programme complet pour transformer la 911 en 935. Autre spécialité de la maison, la greffe d’un sac à dos sur les Porsche 924 puis 944 pour les passer en shooting brake. C’est original et au début des 80’s, ça va faire le buzz. Dans les 90’s, à l’image de Dauer, de Koenig ou de Schuppan, DP Motorsport a également proposé sa version street legal de la 962. Tout ça pour vous dire que le père Zimmermann n’est jamais resté les bras croisés. Il a toujours su anticiper et rectifier le tir afin de suivre les tendances et les modes. Ceci expliquant surement que DP Motorsport, fait aujourd’hui encore partie des préparateurs Porsche les plus réputés, du genre à qui tu confies ton projet clé en main les yeux fermés… et le compte bien garni, faut quand même l’avouer !

Aujourd’hui, chez DP Motorsport on sait parfaitement surfer avec le passé, d’autant plus qu’en ayant écrit une petite partie de l’histoire du sport auto, ils ont quand même la légitimité qui va avec. Ainsi en 2003, DP est le premier préparateur à dévoiler une 935 sur base de 996. Et quelques années plus tard, il se fait l’un des spécialistes européens de la 911 backdatée… en y ajoutant si besoin, une touche racing. Bon sur DLEDMV, j’vous en ai déjà présenté une bonne dose, en rouge, en blanc, en vert, en gris et même en Speedster.

Aujourd’hui, c’est au tour de Ruby – oui c’est son p’tit nom – qui cache en fait une Porsche 964 Carrera 2. L’objectif était d’y donner le physique des 911 de compet’ de la fin des 60’s, comprenez par là avec le cul laaaaaarge. Pour le reste, on retrouve la face avant avec ses p’tites prises d’air, le spoiler qui a troqué ses antibrouillards pour des aérations, les rétros, poignées, tours de vitres, cercles de phares et essuis glaces chromés avec de subtiles touches modernes comme les phares lenticulaires ou les Fuchs cuivrées en 17″. La robe Carmona Red Metallic termine le tableau esthétique… fallait y penser, fallait oser, mais faut avouer que l’ensemble fracasse la rétine.

Dedans c’est pareil… baquets Recaro Sportster CS modernes, mais sellerie vintage en cuir noir et tartan gris, noir et rouge. C’est la même chose sur la banquette et les panneaux de portes alors que les montants, la plage arrière et le pavillon sont eux recouverts d’alcantara anthracite. Les compteurs affichent un look moderne mais avec la touche de chrome qui va bien, tout comme le volant qui vient du catalogue Momo. Le son provient d’un ensemble PCCM avec bluetooth et Apple CarPlay. Le mélange des générations est là, mais l’ensemble s’accorde plutôt bien.

Mais l’ADN de la 911 vient surtout de son potentiel sportif. Et là encore chez DP Motorsport, on a assuré. La châssis a été entièrement revu, renforcé et est maintenu par des suspensions KW Clubsport. Le freinage est toujours signé Porsche mais a été upgradé par des étriers et disques plus modernes. Derrière, le Flat 6 aircooled est lui aussi shooté avec un nouvel ensemble mobile pour le stroker en 3.8 l, des arbres à cames plus pointus, une admission libérée et une ligne plus directe. De quoi envoyer 320 ch aux Michelin Pilot Sport via la fameuse boite G50 accompagnée d’un différentiel de 964 Carrera RS.

A l’arrivée, la bestiole remplit parfaitement son contrat. Le look est ressorti du passé pendant que certains éléments n’hésitent pas à glisser vers la modernité. Finalement c’est du 50% backdating, 50% restomod… mais surtout du 100% DP Motorsport !

© DP Motorsport