Sélectionner une page

Aujourd’hui, swapper un 4 cylindres 2.0 l de S16 entre les ailes avant d’une Peugeot 205 GTi, c’est devenu passible de la peine capitale auprès de certains puristes qui, il y a encore quelques années, n’en avaient absolument rien à carrer de la petite sportive sochalienne. Mis à part que depuis, sa côte aidant, elle est devenue pécuniairement attirante !

'93 Peugeot 205 GTi S16 - Pourquoi ils ne l'ont jamais faite ?! 15

Ouais, à un moment, faut arrêter de la jouer faux cul. La Peugeot 205 GTi, y’a encore quelques dizaines années, tu pouvais la peindre en rose bonbon, y coller des boules à facettes et d’la moquette sur le tableau de bord, tout le monde s’en branlait. La swapper était même considéré comme le summum de sa prépa, que ce soit avec le 2.0 l de sa grande soeur Mi16 ou avec l’énervé TCT. Ajoutez y un kit Dimma ou Gutmann et t’avais même droit à un feu d’artifice.

'93 Peugeot 205 GTi S16 - Pourquoi ils ne l'ont jamais faite ?! 16

'93 Peugeot 205 GTi S16 - Pourquoi ils ne l'ont jamais faite ?! 17

Mais voilà, depuis le bonus Youngtimer est entré en vigueur. Un bonus inventé par les spéculateurs histoire probablement de donner de la valeur à leurs tromblons et dans le but de décider de c’qui est bon et c’qui ne l’est pas. Et maintenant qu’une 205 GTi s’est vendue plus de 80000 € aux enchères, j’vous dis pas comme ça doit irriter leur fondement à l’ouverture aussi restreinte que leur ouverture d’esprit. Une belle fumisterie puisque finalement, chacun fait c’qu’il veut sur sa caisse, après, les gouts et les couleurs. D’ailleurs si vous voulez un conseil, investissez d’ores et déjà dans la 206 S16 et 207 RC… car si aujourd’hui elles leur sont totalement indifférentes, vous allez voir dans quelques années, ils se prostitueront pour elles.

'93 Peugeot 205 GTi S16 - Pourquoi ils ne l'ont jamais faite ?! 18

Bref ! Toute notion de spéculation mise à part, une Peugeot 205 GTi S16, ça reste quand même le chainon manquant. Mais pourquoi Peugeot n’a jamais osé franchir le pas en collant une culasse 16 soupapes ? Ruggeri et Gutmann l’ont fait avec 160 ch pour le premier et 180 pour le second. Le châssis d’origine de la 1.9 l étant bien né, il ne lui fallait pas grand chose pour encaisser le surplus de puissance. Par contre, en mode TCT, le couple apporté par l’escargot pouvait le déborder. Mais ce n’est pas le sujet aujourd’hui…

Cette belle 205 GTi 16s qui vous fait du phare depuis le début de cet article, j’suis allé vous la chercher de l’autre côté de la Manche (ça change de l’Atlantique !). Sortie d’usine en 93, c’est donc l’une des toutes dernières 1.9 GTi produites, sachant qu’elles devaient même embarquer un catalyseur qui les bridait à 122 ch au lieu de 130. Ca a dû énerver son proprio qui a préféré y glisser un XU10J4RS, le 2.0 l 16s de la 306 S16 BV6. Sauf qu’ici, il a été emprunté à une Xsara et est donc accompagné d’une boite 5 manuelle.

'93 Peugeot 205 GTi S16 - Pourquoi ils ne l'ont jamais faite ?! 19

'93 Peugeot 205 GTi S16 - Pourquoi ils ne l'ont jamais faite ?! 20

Une fois entré au chausse pied, le bloc s’est simplement contenté d’un filtre Ramair en mousse et d’une ligne sur mesure. Pour le reste, c’est d’origine. Des jantes Speedline en 15″ au volant en passant par les suspensions, les freins, la sellerie cuir – tissu et le toit ouvrant. Finalement, à part le moteur, tout est comme au jour de sa sortie d’usine… ouais ! Et bien plus propre que certaines GTi de 300000 bornes qu’on voit affichées à des tarifs délirants sous prétexte que même les trous et la rouille sont d’origine.

Avec 167 ch pour 915 kg, ça doit causer et faut croire que la 205 encaisse sans trop de difficultés. La bestiole doit en scotcher plus d’un, d’autant plus qu’esthétiquement, rien ne laisse présager du cheptel qui se cache sous le capot. De quoi se demander, une fois encore, pourquoi Peugeot n’a jamais osé franchir le pas…

'93 Peugeot 205 GTi S16 - Pourquoi ils ne l'ont jamais faite ?! 21

© Collecting Cars