Spring Event #5 : La BMW M3 E30 d’Anthony ! 1



Ah les gars ça sent bientôt la fin de l’édition 2018 du Spring Event. Y’a eu du lourd, du violent, et de belles histoires. En fait c’est comme un feux d’artifesse artifice. On commence l’apothéose, et prenez cette M3 comme une partie du bouquet final. On vous propose donc, le meilleur. Une belle histoire, une caisse qui envoie du lourd, le tout violemment.

Pour tout vous dire, quand Titi a proposé cette M3 à traiter, je ne pouvais pas la laisser passer. D’une parce que la 320i by Starfobar m’était passée sous le nez, de deux parce qu’étant un inconditionnel des BMW classiques, la M3 E30 est finalement une caisse que je connais peu, et j’avais envie d’en apprendre plus dessus. Et quand j’ai lu le mail qu’Anthony nous a envoyé, j’me suis dit que ça allait être top.

V’la donc l’histoire. J’ai jamais rencontré Anthony, mais je suis sûr qu’on s’entendrait bien. Forcément, le gars avait dans son garage une M3 E36, une M5 E34, et une 635 CSI. Quand on aime les BM, difficile de ne pas craquer sur un cheptel pareil. Tout ça, c’était y’a 3 ans. Mais vous savez bien, on est jamais contents. On a un rêve, et on le poursuit. Son rêve à Anthony, c’était une M3 E30. 

Et c’est au fond de la Suisse italienne qu’il l’a trouvée. Après avoir harcelé jour et nuit Albino, le vendeur (vous savez, les menaces de mort, la respiration inquiétante au bout du fil, le kidnapping de sa femme…), Anthony récupère celle qui servait de banque de pièces pour les 3 autres M3 du Suisse. Ben quoi ?! Y’a rien de choquant ! Quand on restaure une R5, on à besoin d’une autre R5 pour pièces, eh ben une M3 c’est pareil, n’en déplaise aux puristes. T’façon pour une fois ils vont être contents en nous lisant. 

La belle, ou plutôt la bête en ce temps là, était dépourvue de… Tout. ‘Restait juste la caisse, les trains roulants et la carte grise. Et encore, il a fallu tout reprendre pour virer la rouille, et changer les éléments des trains. On est même plus sur une restauration, mais vraiment sur une reconstruction. Donc pour le coup, la caisse était déjà à poil, ce qui a facilité l’énorme travail de tôlerie.

Ensuite l’idée c’est quand même de la faire rouler. Donc Anthony lui à dégoté un 4 cylindres S14B23 avec tout ce qui va bien, ainsi qu’une boîte inversée et un autobloc’. Vous savez, ce bloc M10 dérivé  de celui utilisé en F1 (2.3 l) avec la culasse de la M1 amputée de deux cylindres… Rien que ça ! Eh ouais, la première M3 n’avait pas de L6 ! Ça ne l’empêche pas de cracher ses 200 cv ! De longues recherches plus tard, quand toutes les pièces furent rassemblées – notamment un intérieur complet – il fut temps de remonter l’ensemble.

Partie facile ?! Naaaannn. Mémère décide de jouer avec les nerfs d’Antho. Il se casse les dents sur la partie électrique, mais à force de conseils et d’acharnement, la caisse finit par tourner rond. Enfin, ce gris d’origine (Laschssilber Metallic) la rend comme le jour de sa sortie d’usine. Ah mais on vous a pas parlé des fameux trains roulants ! La belle est posée sur 4 Bilstein B8 et ressorts Eibach,la silentblockerie est made in Powerflex et le pont est un S3.91. Elle respire grâce à une admission EVO et expire par un collecteur EVO, puis par une ligne inox. 

Des éléments de la Sport Evolution prennent place, comme l’aileron arrière réglable, une lame avant carbone ou un volant MTech 2. En attendant la refection des OZ DTM d’origine, elle est posée sur 4 ROTA en 17 et chaussée en P Zéro. Après on reste proche de l’origine pour la globalité de la voiture, avec tous les petits détails qui vont bien, carnet, notice, trousse à outils (à laquelle il manque les outils comme dans les 3/4 des BMW d’occasion…). Elle est street legal et sort de la DREAL, comme quoi c’est pas infaisable.


Les gars quelle histoire ! C’est ça la passion, les heures passées sur la caisse, sur le net pour les recherches, le partage avec les potes… Putain j’vais me faire chialer presque ! Anthony tient d’ailleurs à remercier du monde, Albino qui lui à vendu la caisse, FX pour lui avoir laissé ses locaux pour la refaire, et tous ceux qui y ont mis la main ! Nous on te remercie (ainsi que l’équipe des serial shooter !), pour ce beau moment de partage automobile, qui prouve qu’avec de la passion, du boulot, et de l’acharnement, rien n’est impossible !


© KΩS Photography, Char Ly, Jérôme Goudal, et Alpha Consulting pour DLEDMV



Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Commentaire sur “Spring Event #5 : La BMW M3 E30 d’Anthony !